Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

KHM 097 - L'eau de vie (Das Wasser des Lebens) (Allemagne) | ± 5¾ pages | Vu 3382 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un roi malade doit boire l’eau de vie. Le premier fils part à sa rencontre et un nain le conduit dans une impasse entre deux montages. Le second fils suit le même chemin. Le troisième est gentil avec le nain qui lui donne une baguette et deux pains pour ouvrir un château et nourrir deux lions. Dans le château, il rencontre une charmante princesse qu’il mariera dans un an et repart avec un pain et un glaive, et l’eau de vie. De retour, il délivre ses frères et à trois reprises donne le glaive à des rois pour gagner leur guerre et le pain pour nourrir le peuple. Chez leur père, le plus jeune donne l’eau à son père, mais c’est de l’eau salée substituée par les deux frères. Le roi fait fusiller son plus jeune fils mais le serviteur le laisse fuir. Un premier fils veut aller épouser la princesse sans réussir. Comme le deuxième. Puis le plus jeune déambule au milieu d’un chemin d’or et la princesse le reconnaît. Le roi comprend que son fils était innocent. Les deux autres se sauvent.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[021) Troisième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 7¼ pages | Vu 3378 fois. | Antoine Galland

Sindbad repart de Balsora avec des marchands. Mais, en mer, le navire affronte une tempête, et se retrouve dans le d'une île funeste. Des hommes sauvages tout velus, haut de deux pieds, conduisent l'équipage sur une autre île. Là-bas, les membres de l'équipage découvriront qu'un géant habite les lieux, haut comme un palmier, avec un seul oeil rouge, de longues dents, des oreilles d'éléphant. Sur les lieux, des broches et des ossements humains ; le géant est anthropophage. Le géant embroche le capitaine, c'est le plus gras, le fait rôtir et le mange. Après quelques jours, des hommes font rougir des broches et crèvent les yeux du géant. Ils s'embarquent sur des radeaux, mais d'autres géants les feront couler à l'aide de roches. Seuls, Sindbad et deux compagnons s'en sortent. Ils arriveront sur une autre île, mais les deux hommes seront mangés par des serpents. Sindbad apercevra un navire ; on le prendra à bord. Ils abordent un port ; Sindbad comprend que les marchandises qu'il avait perdues lors de se second voyage sont à bord de ce navire. On lui rend le tout qu'il fera fructifier avant de regagner Bagdad. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Quatrième voyage de Sindbad le Marin.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 098 - Docteur Je-sais-tout (Doktor Allwissend) (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 3372 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un pauvre paysan s'improvise docteur universel. Un seigneur le demande car il s'est fait voler son argent. À la table, le « docteur » dit « voici le premier » pour le premier plat mais le domestique était aussi le premier voleur. Même chose pour le second et le troisième. Le quatrième se cache dans la cheminée et le docteur le démasque en cherchant dans son abécédaire... Le seigneur lui donne de l'argent, et les voleurs aussi, pour ne pas être dénoncés.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Titange (Canada) | ± 6¼ pages | Vu 3353 fois. | Louis Fréchette
Jos Violon raconte l'histoire de Titange qui, peu récompensé de taille par la nature, était toujours à tempêter. Un jour, il propose à Jos Violon de partir en chasse-galerie pour passer le jour de l'An au village mais ce dernier, pas certain de vouloir faire un pacte avec le diable, cache une image de l'Enfant Jésus sous la pince du canot. Titange a beau invoquer le malin, rien n'y fait. À la fin, il menace avec un hache qui finit par lui couper un poignet. Titange finit quêteux aux Forges du Saint-Maurice.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Cinquième nouvelle (Perse) | ± 5¾ pages | Vu 3346 fois. | Cristoforo Armeno
Fortunée (France) | ± 8¼ pages | Vu 3343 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un laboureur donne, avant de mourir, une bague et des oeillets à sa fille, Fortunée, et le reste à son fils, Bedou. Le fils s'avère être un ingrat. Par contre, Fortunée est serviable. Alors que ses oeillets manquent d'eau, elle va à la fontaine, pour en chercher ; elle y rencontre d'un coup une reine ; Fortunée lui offre sa bague ; en retour, son vase d'eau se transforme et est couvert de pierres précieuses. De retour à la maison, Fortunée apprend d'un choux (qui parle) où sont les oeillets que son frère a cachés. Puis, la poule lui révèe qu'elle est une nourrice qu'une mauvaise fée a ensorcelée ; et que Fortunée est fille de reine. Fortunée défait une armée de rats et arrose les oeillets. La fée arrive, et lui présente le prince Oeillet, qu'une autre fée, la mauvaise, avait transformé en fleur !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La princesse aux cheveux d'or (Russie) | ± 1 page | Vu 3333 fois. | Léon Tolstoï
La marâtre demande au tzar d'exiler sa fille. Dans le désert, dans les montagnes, sur une île déserte, enterrée vivante dans un tronc... Elle se retrouve au Japon, devient un vers à soi, puis papillon qui se met à pondre. Depuis le Japon cultive les vers à soie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Tchenou (Premières nations) | ± 2¼ pages | Vu 3325 fois. | Nicole O'bomsawin
3. Être la bru de son mari : La fin de l’été (Canada) | ± 4 pages | Vu 3323 fois. | Rémi Savard
Un père porte son fils, Aiashesh, sur une île et l'abandonne. L'enfant appelle son grand-père qui vient le chercher et le ramène sur le continent. Aiashesh ne pourra chanter que s'il tire une flèche au ciel et une dans la terre. Pour retrouver son père, il doit passer à travers une peigne qui se transforme en forêt, sous de la résine avec l'aide d'un renard-chien, puis il doit contourner une falaise. Sa mère le reconnaît. Son père pose une peau de caribou que Aiashesh rejette. Aiashesh mange avec sa mère de la graisse. Son père veut qu'il chante. Il lance les flèches au ciel et dans la terre et chante. Le feu prend partout, et brûle la tente.  Aiashesh protège sa mère ; son père brûle. La graisse a fondu ; les animaux viennent y plonger : castor, caribou, perdix, lièvre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Amour, trois pages du livre d'un chasseur (France) | ± 4¼ pages | Vu 3317 fois. | Guy de Maupassant
À la suite de la lecture d'un fait divers où un homme a tué sa femme avant de se suicider, le narrateur se rappelle une partie de chasse, très tôt, un matin glacial d'hiver. Avec son cousin, ils tiraient du fusil et tuaient des canard. Le narrateur avait ensuite fait feu sur une sarcelle et l'avait abattue ; c'était la femelle. Le mâle ne voulait pas s'éloigner. Son cousin avait tiré à son tour et tué le mâle, que le chien de chasse avait rapporté.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pourquoi y a-t-il tant d'idiots de par le monde ? (Afrique) | ± 1½ page | Vu 3314 fois. | Tradition Orale
Trois idiots se présentent devant la cabane d'un vieil homme. Il leur demande d'aller à la pêche, de tresser des cordes, de ramasser des noix de coco. Les trois reviennent ; le premier pour boire de l'eau alors qu'il y en avait à la mare ; le second pour chercher une corde alors qu'il en avait plein ; le troisième qui lançait un bâton au lieu de cueillir les noix de coco à la main. L'homme les marie avec ses trois filles idiotes, et ils eurent des enfants...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le roi d’Angleterre et son filleul (France) | ± 11 pages | Vu 3307 fois. | Tradition Orale
Un roi qui aime la chasse suit un oiseau ; le roi se retrouve dans un hameau où il doit passer la nuit. C'est un homme pauvre qui l'accueille et sa femme vient d'accoucher d'un garçon, Eugène. Le roi accepte d'être le parrain. Le roi repart en laissant un écrit à remettre à l'enfant le jour de ses dix-sept ans. À dix-sept ans, Eugène part voir son parrain et rencontre un bossu, ami à lui. Une sorcière lui avait dit de ne pas partir s'il rencontrait un bossu ou un tordu ; mais Eugène part quand même. Le bossu vole son cheval et le menace : Eugène ne doit pas révéler son nom, sinon trois jours après sa mort. Lorsqu'ils arrivent au château, le bossu se fait passer pour le filleul. Le bossu est jaloux et dit au roi qu'Eugène peut aller chercher la mule d'un géant, puis le merle du géant, puis le fagot du géant. Puis la fille du roi qui a été enlevée. Eugène redonne le merle, le fagot et la mule au géant qui accepte de l'aider. Ils partent sur un navire spécialement construit avec de la viande, du millet, du lin, trois cents filles vierges, un métier de tisserand... Ils passent près d'une montagne et Eugène donne du pain aux poissons contre une arête ; une seconde montage où il donne du millet aux fourmis contre une patte ; une troisième montagne où il donne du main aux rats contre un poil de moustache ; une quatrième montagne où il donne de la viande aux corbeaux pour une plume ; une cinquième montagne avec des géants qui lui donnent un poil de barbe. Il arrive sur l'île de la reine aux pieds d'argent qui a transformé la princesse en lionne. La reine lui demande du lin filé par des vierges, de raser une montagne pour faire un jardin, de trouver de l'eau qui ressuscite et qui fait mourir. Il jette l'eau qui fait mourir à la face de la reine qui meurt, et ils repartent en Angleterre. La princesse ne veut pas se marier avec le bossu et demande qu'on lui ramène son anneau, puis le château de la reine aux pieds d'argent, ce qui est fait grâce à l'aide des géants et des animaux. Le bossu tue Eugène dans le bois ; la princesse le trouve et lui verse de l'eau qui ressuscite. Eugène revient à la vie et trois jours ont passé ; il explique au roi que c'est lui son filleul, écrit à l'appuis ; le roi fait brûler le bossu.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les Jambes de bois (Europe) | ± ½ page | Vu 3307 fois. | Tradition Orale
Le narrateur raconte la fois où il a rencontré un vilain qui avait deux jambes de bois. L'autre en était content car il n'avait plus besoin de bas, ni de souliers, plus d'épines dans les pieds, plus de morsures aux jambes... À se donner envie de se faire couper les jambes !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

13 - La fin du monde (France) | ± 14 pages | Vu 3305 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
La bonne, Delphine, raconte comment son maître, qu'elle appelle monsieur, avait lu dans le journal qu'une comète s'apprêtait à passer tout près de la terre, et que le déluge de Noé allait repasser sur le globe. Le maître et sa famille ont quitté Paris pour Bellesme ; sur place, monsieur engage des charpentiers, fait couper des arbres pour construire en arche. Il achète presque toutes les marchandises chez la bouchère, la boulangère, l'épicière... sans oublier du cidre... De quoi nourrir un régiment. Mais pas question d'avertir personne à propos du déluge : il n'y aura pas assez de place sur l'arche. Alors que le ciel commence à se couvrir de nuage... Ici, le conte s'arrête car le feu d'artifice commence ...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le récit de Traudi, l'enfant de l'ennemi. (Canada) | ± 1½ page | Vu 3303 fois. | Kees Vanderheyden
Les bossus (Canada) | ± 1½ page | Vu 3300 fois. | Tradition Orale
Une femme est mariée avec un bossu jaloux. Un jour, trois bossus viennent pour quêter à manger. Mais son bossu de mari revient ; elle cache les trois autres bossus dans un coffre. Lorsque son mari est reparti, la femme ouvre le coffre mais les bossus sont morts. Elle demande au charretier de s'en débarrasser ; deux piastres pour un bossu. La femme fait croire au charretier qu'il n'y a qu'un bossu. Il le prend et va le jeter à l'eau. À son retour, il trouve le deuxième bossu en croyant que c'est le premier bossu. Puis le troisième en croyant que c'est encore le premier. Il ne comprend pas... Puis il voit le mari bossu arriver ; croyant que c'est encore le bossu qui est ressorti de l'eau (pour une quatrième fois), il l'assomme et le noie définitivement !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 024 - Dame Hiver (Dame Holle) (Allemagne) | ± 2½ pages | Vu 3296 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Une femme a une fille paresseuse et une autre travaillante qui était sa Cendrillon. La fille travaillante échappa sa quenouille dans le puits et voulut aller la chercher mais se retrouva dans un prairie. Elle sortit les pains du four, fit tomber les pommes du pommier et aida une vieille femme qui était l'Hiver et que lorsqu'elle secouait son édredon qui laissant voler les plumes, il neigeait dans le monde. La jeune fille retourne chez elle recouverte d'une pluie d'or. La femme envoie sa fille paresseuse qui ne retire pas les pains, ni les pommes, ni n'aide la vieille femme. Elle revient chez elle recouverte de poix.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un loup-garou (Canada) | ± 9¼ pages | Vu 3288 fois. | Louvigny de Montigny
Des chasseurs de la ville partent au lac Nominigue, accompagnés par le guide métis Jos Niel. Mais le métis ne veut pas camper à l'ouest du lac, à la montagne, près d'un shack ! Il raconte qu'une fois, où il avait chassé le cerf et l'ours, et qu'il avait plu ... en plein hiver, qu'il s'était réfugié dans la cabane, et, dans la nuit, avait tiré avec son fusil sur un loup-garou, ou, plutôt, sur Ti-Toine Tourteau, qui courait le loup-garou, avec un tête de loup, un corps d'ours, une grande queue... C'est vrai que Jos Niel avait bu du whisky. Mais Ti-Toine disait bien, lui, « j'sus loup-garou ! ». Aussitôt contée son histoire, le métis a pris son canot et est parti en coup de vent, suivi par les chasseurs ! Quant à Ti-Toine Tourteau, on n'en a plus jamais entendu parlé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Dame Nicolas (Martinique) | ± 2¼ pages | Vu 3281 fois. | Tradition Orale
[027] Histoire de la Dame massacrée et du Jeune Homme son mari (Arabe) | ± 4½ pages | Vu 3276 fois. | Antoine Galland
Le jeune jeune raconte que la dame qu'il a tuée, c'était sa femme, et que le vieillard est son oncle. Ils étaient mariés depuis onze ans, s'aimaient parfaitement, et avaient trois enfants. Un jour, la dame est tombée malade et à sa guérison, avait demandé des pommes. Il avait cherché dans la ville, puis était parti pour Balsora acheter trois pommes à un prix élevé. De retour chez lui au bout de quinze jours, sa femme ne voulait plus des pommes. Ensuite, lorsqu'il était dans sa boutique, un esclave noir y était entré avec une pomme. Ça ne pouvait être qu'une des siennes. Il avait demandé à l'esclave d'où provenait la pomme ; il avait expliqué que c'était son amoureuse qui lui avait donné et que son mari était allé les chercher et que quinze jours avaient été nécessaires pour faire le voyage. Le jeune homme, était retourné chez lui, n'avait vu que deux des trois pommes et avait tué et découpé sa femme. Puis un de ses fils était arrivé et avait lui expliqué qu'il avait volé une pomme à sa mère et qu'un grand esclave noir lui avait pris à son tour. Le jeune homme avait donc tué sa femme à cause d'un esclave menteur. Le calife regarde le vizir et lui dit que la faute est à l'esclave noir. Si le vizir ne ramène pas l'esclave dans trois jours... Le troisième jour, le vizir, qui n'a pas trouvé l'esclave se dirige vers le palais lorsque sa fille lui montre une pomme et lui dit que c'est leur esclave qui lui a vendue. Le calife punira exemplairement l'esclave, à moins que le vizir lui rapporte une histoire encore plus incroyable, l'Histoire De Noureddin Ali et de Bedreddin Hassan.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Ayiti Kiskeya Boyo (Haïti) | ± 2¼ pages | Vu 3272 fois. | Monique Dauphin
Manishan, celle qui arrête le vent (Canada) | ± 1½ page | Vu 3257 fois. | Nicole Filiatrault
Manishan est celle qui arrête le vent. Après avoir passé par le couvent, elle devient Marie-Jeanne. À quarante ans, elle apprend que son père vient de mourir. Elle se rappelle la naissance, la grand-mère, la mère, la réserve...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara Th.. (France) | ± 15½ pages | Vu 3255 fois. | Jean-François de Saint-Lambert
Le narrateur du récit part pour l'Écosse, pour oublier une cousine dont il était amoureux plus jeune. Il loge dans une métairie, et est accueilli par une jolie fermière, Sara, qui lui offre de consulter la bibliothèque en attendant le retour de son mari, Philips. La bibliothèque, pour des fermiers, impressionne le voyageur : livres de philosophie, poésie, etc. Dans la soirée, un vieillard laissera entendre que Sara est une femme merveilleuse, car elle a laissé une autre vie pour celle de maintenant. Sara racontera son histoire : elle a été élevée par son père qui l'a initiée à la philosophie et à la réflexion. Lorsque son père est mort, son oncle voulut la présenter à son fils. Elle s'arrangea pour qu'on la croit morte et laissa sa fortune à son cousin, le narrateur du récit...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le roi du désert noir (Irlande) | ± 9½ pages | Vu 3254 fois. | Douglas Hyde
Le fils du roi va se promener avec son chien, son faucon, sur son cheval. Il rencontre un vieillard et joue aux cartes avec lui. Il gagne ce qu'il veut ! Soit, que sa belle-mère se retrouve avec un tête de chèvre, pendant sept jours. Il y retourne et gagne encore : que le champ de pâture soit rempli de vaches de différentes couleurs et grosseurs. Il y retourne une troisième fois, mais le vieillard l'entraîne dans une montagne où ils jouent à la balle. Le fils du roi perd. Il devra retrouver le vieillard avant un an et un jour, dans le désert noir, sinon il mourra. Il part à la recherche du sorcier : sous un grand chêne, un aigle lui demande son cheval pour nourrir ses petits. Il accepte et l'aigle le conduit dans la maison d'un ami, un vieillard. Le lendemain, le fils repart avec un bidet blanc que le vieillard lui a prêté pour parcourir cinq cents miles. Là-bas, sur un lac, il verra trois cygnes qui sont les filles du sorcier. La plus jeune, à la serviette verte, l'aidera. Elle le conduit chez son père, le sorcier, qui le fait dormir dans un arbre fourchu, et lui lance trois défis. La princesse l'invitera à dormir dans une belle chambre et l'aidera à accomplir le premier travail : prendre le pierres d'un château et les jeter à l'eau. Le deuxième travail sera de reprendre les pierres dans l'eau et de refaire le château. Quant au troisième, il faut aller chercher dans une fontaine creuse de cent pieds, un anneau ; encore là, c'est la princesse qui le fera. Par contre, elle se brise un doigt, mais c'est une bonne affaire, car il devra choisir l'une des trois princesses du sorcier, en touchant leurs mains. C'est ainsi qu'il reconnaît la plus jeune. Le sorcier leur prête un cheval brun pour le retour. C'est là-bas que le fils retrouve son cheval, son faucon et son chien. Ils se marieront et...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fiaoue ou conte lorrain (Petit Poucet) (France) | ± 2¼ pages | Vu 3248 fois. | Tradition Orale
Un pauvre homme et une pauvre femme ont onze garçons et décident de les perdre dans les bois car il n'y a plus rien à manger. Le petit Poucet laisse en chemin des cailloux et c'est ainsi que les enfants retrouvent leur chemin. Mais la famine revient et les enfants sont reconduits dans les bois pour une seconde fois. Là, ils se réfugient chez un orgre qui veut les manger pour déjeuner. Dans la nuit, il décide de couper la tête aux garçons pour s'assurer qu'ils ne se sauvent pas mais il coupe plutôt la tête de ses onze filles. Le lendemain, l'ogre, en colère, met ses bottes de sept lieues et part à la recherche des garçons, puis s'arrête pour dormir. Le petit Poucet lui prend ses bottes, va chez la femme de l'ogre chercher de l'argent et retourne chez son père, etc.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...