Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

08 - Le fils du gendarme (France) | ± 7¾ pages | Vu 3777 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Adolphe, le fils du gendarme Marin Gauthier, « vole » trois harengs à la mère Bonnard. Le gendarme est honnête jusqu'au bout de ses ongles, et lorsqu'il apprend que son fils est voleur, il vaut le tuer et s'enlever la vie. On finit par le raisonner, mais un gendarme ne peut partager le même toit qu'un voleur. On met Adolphe sur un bateau et on l'envoie en mer. Il reviendra dix ans plus tard. Il épousera la fille de la mère Bonnard, et deviendra commandant d'un bâtiment pêcheur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Babiole (France) | ± 20½ pages | Vu 3771 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Une reine espère avoir un enfant ; la fée Fanferluche lui en prédit un, mais qui lui causera bien des larmes. Lorsque la fillette naît, la reine lui pose une épine blanche dans les cheveux, comme l'avait demandée la fée ; l'enfant se change en guenuche. La reine veut se défaire de la guenon en la faisant noyer, mais un jeune prince, passant par là, demande qu'on lui donne l'animal, qu'il nomme Babiole. À quatre ans, Babiole se met à parler et fait le plaisir de tous. Le temps passe et le roi du royaume des singes veut épouser Babiole, qui se sauve. Elle se retrouve au fond d'une rivière où Biroqua, un vieillard à la barbe blanche, lui dira de ne pas perdre son petit coffre de verre. Par les détours des chemins, les singes la retrouvent, mais lorsque tous arrivent dans le royaume où Babiole est née, ils se font emprisonner. Babiole se sauve à nouveau et arrive dans un désert. Elle sort son petit coffre et, en croquant l'olive, l'huile lui donne une apparence humaine, et en cassant la noisette, voici que des architectes construisent un palais et une ville cinq fois plus grande que Rome, et cela seulement en trois quart d'heure. Au moment où Babiole prend la fuite car elle reconnaît le prince, la fée Franferluche l'emprisonne dans une bouteille, sur la lune, gardée par des géants et des dragons, que le prince tuera, aidé par Biroqua qui lui a donné un dauphin volant et une arme invincible. Babiole et le prince sont de retour, et ramènent la paix dans les deux royaumes gouvernées par les reines, qui sont des soeurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Cinquième nouvelle (Perse) | ± 5¾ pages | Vu 3762 fois. | Cristoforo Armeno
L’aventure du pilote (France) | ± 10¼ pages | Vu 3744 fois. | Anatole Le Braz
Dans les temps de Noël, le vieux Cloarec raconte un récit de jeunesse. Il était allé pêcher le soir de Noël même si son père ne voyait pas d'un bon oeil le fait de travailler lors de la Nuit sainte. Il part, avec cinq autres pêcheurs, sur une barque. La pêche s'annonce bonne. Un dernier coup de filet avant de rentrer. Mais voilà que la brume se lève. À force de bras, en ramant, les hommes s'enfoncent dans la brume. C'est alors qu'un septième passager se retrouve à bord. La barque commence à couler. On jette le poisson par-dessus bord ; rien n'y fait. Puis, Cloarec, se rappelant les conseils de sont père, lève à la hauteur de son visage l'ancre en forme de croix et entame le chant de Nédélek. Les hommes finissent par s'en sortir vivants.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 054 - La sacoche, le vieux chapeau et la petite trompette (Der Ranzen, das Hütlein und das Hörnlein) (Allemagne) | ± 5¼ pages | Vu 3743 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Trois frères partent pour faire fortune. Les deux premiers reviennent avec de l'argent et de l'or. Le troisième continue et trouve une nappe qui fait apparaître de la nourriture. Il échange sa nappe à un charbonnier qui lui donne son havre-sac d'où sortent des soldats, mais le voyageur reprend de force sa nappe avec les soldats enchantés. Il fait la même chose à un deuxième et à un troisième charbonniers, contre un chapeau qui fait sortir des couleuvrines crachant du feu, et un cornet qui fait crouler les murs, voire les villes. Il revient chez lui mais ses deux frères refusent de le reconnaître. Il les punit grâce à ses objets magiques. Le roi veut le punir à son tour mais il se fait plutôt vaincre et doit donner sa princesse en mariage au frère récalcitrant. La princesse tente de reprendre les objets, mais le frère souffle dans son cornet et détruit tout ; s'il ne s'était pas arrêté pour reprendre son souffle, tout le monde se serait écroulé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fiaoue ou conte lorrain (Petit Poucet) (France) | ± 2¼ pages | Vu 3741 fois. | Tradition Orale
Un pauvre homme et une pauvre femme ont onze garçons et décident de les perdre dans les bois car il n'y a plus rien à manger. Le petit Poucet laisse en chemin des cailloux et c'est ainsi que les enfants retrouvent leur chemin. Mais la famine revient et les enfants sont reconduits dans les bois pour une seconde fois. Là, ils se réfugient chez un orgre qui veut les manger pour déjeuner. Dans la nuit, il décide de couper la tête aux garçons pour s'assurer qu'ils ne se sauvent pas mais il coupe plutôt la tête de ses onze filles. Le lendemain, l'ogre, en colère, met ses bottes de sept lieues et part à la recherche des garçons, puis s'arrête pour dormir. Le petit Poucet lui prend ses bottes, va chez la femme de l'ogre chercher de l'argent et retourne chez son père, etc.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Bon Petit Henri (France) | ± 11¾ pages | Vu 3740 fois. | Comtesse de Ségur
La mère du petit Henri est malade. Il appelle la fée Bienfaisante, qui lui dit que sur la montagne pousse une plante qui peut guérir sa mère. Henri part et, en chemin, il secoure et sauve un corbeau, un coq et une grenouille. Le corbeau l'aidera à passer une rivière qui le sépare de la montagne ; cela durera vingt-et-un jours. Puis il marche pendant vingt-et-un jours et un Vieillard lui offre de l'aider s'il peut faire la moisson de son champ. Après plus ou moins trois cents jours, le travail est fait et Henri reçoit une tabatière. Plus loin, un géant lui propose de l'aider à passer un mur si Henri fait les vendanges. Cela sera fait et l'enfant recevra un chardon. Puis c'est un précipice ; le Loup offre de l'aider si Henri tue le gibier et le fait rôtir ; le corbeau viendra se joindre au travail. Le loup lui donne un bâton. Puis, Henri rencontre un fossé ; un chat lui offre son aide si Henri peut pêcher le poisson et le saler. La grenouille viendra rejoindre Henri. Enfin, Henri arrive en haut de la montagne et un docteur lui donne la plante. À l'aide du bâton volant, il retourne chez lui, après deux ans sept mois et trois jours de péripétie, et guérit sa mère. Avec le chardon, il fait apparaître robes, chaussures, meubles, nourritures... Avec la griffe du chat, il peut rajeunir et se guérir, au plaisir de la fée.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même (Canada) | ± 3¾ pages | Vu 3725 fois. | Paul Stevens
Le narrateur se réfugie dans une ferme, près de Pointe-Lévis, en face de Québec, pour se protéger de la pluie. Le fermier lui raconte une histoire à propos de l'adage : « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ». Son père, au fermier, qui écoutait certains raconter qu'une « consulte » d'avocats leur avait rapporté cinquante piastres, ou un demi arpent supplémentaire..., se décide à son tour à aller voir un avocat. Ce dernier le reçoit et lui demande quel est le problème, le litige. Le bonhomme lui explique qu'il n'en a pas ; l'avocat, bon joueur, lui écrit une phrase sur un bout de papier et lui demande une piastre. De retour à la maison, le maître d'école vient lire le papier. Le père du fermier est enchanté ; même qu'il entre le soir même le grain qu'il aurait dû engranger le ... lendemain. Eh bien ! le lendemain, et les jours suivants, il a plu, tellement, que si le grain n'avait pas été rentré, il aurait été perdu. Comme on dit « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Cinq dans une cosse de pois (Danemark) | ± 2½ pages | Vu 3712 fois. | Hans Christian Andersen
Cinq pois sortent de leur cosse et sont tirés 'advienne que pourra' à l'aide d'un fusil. L'un deux tombe dans la mousse sous une fenêtre ; à mesure que ses feuilles vertes poussent, une petit fille malade guérit à la grande surprise de sa mère.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La cigale et la fourmi (France) | ± 3¼ pages | Vu 3709 fois. | E. M. Laumann
La fourmi refuse de donner à la cigale qui va voir le grillon qui l'héberge pour l'hiver. L'été suivant, la fourmi voit sa fourmilière détruite par le pied d'un cheval. La cigale se propose de donner un concert pour trouver des provisions pour les fourmis et dit à la fourmi égoïste : «ceux qui chantent et qui rient ont toujours bon coeur».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Finette cendron (France) | ± 14¾ pages | Vu 3692 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi et une reine sont chassés de leur royaume. Leurs ressources diminuent et la reine convainc le roi de se débarrasser de leurs trois filles en allant les égarer au loin. Finette, la plus jeune, va voir sa marraine, la fée Merluche. En chemin, un cheval d'Espagne vient à sa rencontre et la conduit chez la fée, qui lui donnera un peloton pour retrouver son chemin. Le lendemain, la reine va porter ses filles au loin, mais elles reviennent en suivant le fil. La reine s'y reprendra à une deuxième reprise ; les soeurs retrouveront leur chemin grâce à leur pas visibles sur de la cendre (donnée par la fée) laissée en chemin. Or, la troisième fois, sans l'aide de la fée, elle laisseront en chemin des pois que les pigeons mangeront. Elles sont perdues, mais elles plantent un gland qui devient un chêne. Du haut de l'arbre, elles verront une grande maison. Mais il est habité par un ogre et une ogresse ; Finette fera brûler l'ogre dans le four et coupera la tête de l'ogresse. Les deux soeurs iront à la ville bien habillées tandis que Finette fera le ménage et la lessive. Or, elle trouvera une clé en or qui ouvrira une cassette remplie de linge et de bijoux. Elle ira, tout comme ses soeurs, au bal (sur le cheval d'Espagne) et, après un an, elle perdra une mule, et que prince Chéri la trouvera ; il mariera celle à qui fera cette mule, et voilà que se présente Finette. Elle accepte de marier le prince à une condition : qu'on redonne leur royaume à ses parents, ce qui fera fait, de part et d'autre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Jos Gallant (Canada) | ± 4¼ pages | Vu 3692 fois. | André Lemelin
Joseph O'Neil est obèse et alcoolique et veut se lancer sous un train. Satan lui propose un pacte : la beauté pendant un an. Le matin suivant, Joseph devient Jos Gallant et va à une veillée de danse traditionnelle. Il danse avec Mary mais un rival en veut à Jos Gallant. Jos se défend et tue par accident l'autre. Jos Gallant se sauve mais est rattrapé par les policiers ; le juge le condamne à être enfermé dans une asile. Satan vient chercher Jos Gallant mais, avec ruse, Jos trompe le diable en lui demandant de se couper la tête avec une sciotte. Jos Gallant est libre mais a sur la tête deux cornes...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le compagnon de route (Danemark) | ± 14 pages | Vu 3685 fois. | Hans Christian Andersen
Johannès, à la mort de son père, part à la découverte du monde. En chemin, il paie à des voyous la dette d'un mort qui git dans un cercueil. Il rencontre ensuite un étranger qui guérit une vieille contre 3 verges de fougères... Il anime des marionnettes contre un sabre... Il prend les ailes d'un cygne blanc qui vient de mourir. Johannès tombe amoureux de la princesse qui fait trancher la tête à tous ceux qui ne devinent pas ses énigmes. L'étranger, devenu l'ami de Johannès, met les ailes sur son dos et suit la princesse qui a des ailes noires jusqu'à la grotte du sorcier. Ainsi, grâce à son ami, Johannès répond aux trois énigmes : soulier, gant, tête. Il délivre ensuite la princesse de l'ensorcellement. L'ami n'est nul autre que le mort auquel Joahnnes avait payé la dette...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les caprices de Manette (France) | ± 6¼ pages | Vu 3684 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel

La bonne, Rose, va à la fontaine avec une bourrique pour y faire de l'eau à Charlotte, la fille de Maître Pierre. Plusieurs fois, plusieurs jours, ils rencontrent des femmes qui font du filet, des charpentiers qui font des tables, des sabotiers qui font des sabots... Tous travaillent pour un monsieur à barbe rousse, du château de la Pilière. Un jour, où Rose, la bourrique et Charlotte se trouvent près d'un ruisseau, ils voient vingt-cinq charpentiers qui prennent du bois dans une douzaine de charrettes et construisent un château avec quatre tours, dans le temps de le dire. Le lendemain, la bonne revient avec Maître Pierre pour lui montrer le château ; mais le monsieur à barbe rousse n'aimait pas l'endroit et a fait déménager son château. À sa place, quatre sapins ont été plantés. Depuis ce temps, Maître Pierre n'a plus jamais cru sa bonne.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Ce que disent les fleurs (France) | ± 7¼ pages | Vu 3680 fois. | George Sand
Lorsque la narratrice était une enfant, elle se plaisait à écouter les conversation des fleurs. Une fois, elle fut témoin de la jalousie des autres fleurs vis-à-vis la rose ; une autre fois, elle entendit cette conversation entre les fleurs de l'églantier et le zéphyr : au commencement, le zéphyr  avec son père et ses frères régnaient sur la terre et empêchaient toute vie de se développer, mais la vie finit par prendre le dessus. Les vents recommencèrent à semer la mort lorsque le zéphyr eut piété d'une rose, et prit plaisir de son parfum. Son père lui arracha ses ailes et le zéphyr retomba sur terre. L'esprit de la vie en fit un bel enfant, avec des ailes de papillon. Voilà pourquoi la rose est la reine des fleurs, et le zéphyr, leur ami !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un coq chanta (France) | ± 3¾ pages | Vu 3672 fois. | Guy de Maupassant
Le baron Joseph de Croissard courtise Mme Berthe d'Avancelles, sans que son marie, M. d'Avancelles s'en doute. Elle lui dira « Baron, si vous tuez la bête, j’aurai quelque chose pour vous. » Le baron part tuer le sanglier, au son du cor et des chiens... Dans la soirée, elle lui donnera la réplique « Qui m’aime me suive ! ». Il ira la rejoindre plus tard mais il est tellement fatigué qu'il s'endort...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

06 - Les trentes-six rencontres de Jean du Gogué (Belgique) | ± 8¼ pages | Vu 3667 fois. | Charles Deulin

Jean du Gogué est un innocent et rêve de manger de l'oie. Il prend le chemin, mais s'écarte. Une fermière lui offre de l'engager, et l'envoie au moulin quérir une oie grasse et une pinte de blé. En chemin, il passe devant le maréchal ferrant qui l'assomme. On le remet sur pied. Il reprend le chemin et s'égare à nouveau. Il s'endort ; puis se réveille. On lui donne une servante qu'il met dans un sac ; il reprend la route et s'arrête devant un estaminet. Des joueurs de tours libèrent la servante, qui se sauve, et mettent un chien dans le sac. Il reprend la route avec l'idée de marier la servante ; il s'arrête pour ui demander son avis ; en ouvrant le sac, le chien saute à la gorge de Jean qui monte dans un saule. Une branche se brise et tombe sur le chien qui prend la fuite. Jean aperçoit quelque chose qui brille dans l'arbre : une oie avec des plumes en or. Il repart et s'arrête à l'auberge. Le lendemain matin, les trois filles de l'aubergiste veulent mettre la main sur l'oie d'or mais elles y restent collées. Jean repart avec son oie et les filles, puis le curé se « collera » au groupe, et le vicaire, et alouette. Lorsque la joyeuse troupe passera à Saint-Calixe, la princesse du roi des Pays-Bas, qui n'a plu ri depuis bien des années, est prise d'un accès de rire. Le charme de l'oie d'or est rompu ; les trois filles, le curé et la troupe est libérée. Et comme le voulait la promesse, celui qui faisait rire la princesse l'épouserait, Jean du Gogué a épousé la princesse et est devenu roi à son tour...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les muscades de la Guerliche (Belgique) | ± 6¾ pages | Vu 3666 fois. | Charles Deulin
Guerliche est un maître escamoteur. Il vide les étangs de leurs poissons, mais s'enfuie lorsque le mayeur le voit pêcher ses canards. Guerliche revient des années plus tard, et fait ses tours de gobelets. Le mayeur le reconnaît et le met au défi de voler les moutons au berger, ce qu'il fait. Le mayeur l'engage comme greffier de mairie ; Guerliche se fait construire un moulin. Un jour, le roi des Pays-Bas demande au Mayeur de lui dire ce que pèse la lune, ce qu'il vaut, et ce qu'il pense ; réponses dans les huit jours sinon il sera pendu. Guerliche va répondre aux questions : la lune pèse une livre, soit quatre quarts. Le roi vaut vingt-neuf deniers, car le Christ a été vendu trente. Enfin, le roi pense qu'il a devant lui le mayeur, alors que c'est Guerliche. Le roi veut en faire son premier ministre, mais Guerliche refuse. Puis c'est l'heure de mourir ; au paradis, on refuse de laisser entrer Guerliche. À saint Pierre, il lui rappelle qu'il a renié Dieu trois fois, à saint Paul, qu'il a gardé les vêtements de ceux qui lapidaient saint Étienne, à saint Augustin, que sa conscience n'était pas bien nette. Quand les saints Innocents se présentent devant lui, il leur donne les gaufres qu'il a rapportées de son séjour terrestre, et c'est ainsi que Guerliche réussit à se faufiler au paradis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La rempailleuse (France) | ± 5¼ pages | Vu 3662 fois. | Guy de Maupassant
La rempailleuse a été élevée dans la misère, la solitude. Ses parents rempaillaient les chaises de bourgs en bourgs. Une fois, elle aperçoit un petit bourgeois qui pleure, car il s'est fait dérobé son argent. Elle lui donne le sien, l'embrasse, puis s'enfuit. Au fil des rencontres, elle lui donne ses gains contre la permission, toujours, de l'embrasser, de le cajoler. Un jour, le garçon part pour le collège. Un autre jour, il devient pharmacien et se marie. C'est le drame pour la rempailleuse qui essaie de se suicider, sans y arriver. Elle meurt et communique ses dernières volontés : son avoir et son argent, deux mille trois cents francs, vont au pharmacien. Dans un premier temps, lui et sa femme sont outrés qu'un gueuse puisse l'avoir aimé, lui, un bourgeois. Mais lorsqu'ils prennent connaissance de la petite fortune, sans scrupule, ils prennent possession de l'argent !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La reine grenouille ou La grenouille Tsarine... (Russie) | ± 5 pages | Vu 3657 fois. | Tradition Orale
KHM 004 - Histoire de celui qui s'en alla apprendre la peur (Allemagne) | ± 7½ pages | Vu 3652 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un enfant sot veut apprendre la peur. Il travaille pour le bedeau qui veut lui faire peur mais le sot jette le bedeau dans les escaliers. Le père de l'enfant le chasse et ce dernier part pour chercher des frissons. Il passe une nuit sous un gibet où sont pendus sept hommes. Ensuite, il va dans une auberge où on lui parle d'un château maudit. S'il passe trois nuits, il pourra marier la princesse et sera riche. La première nuit il se promène sur un lit et a affaire à des chats noirs. La deuxième nuit des moitiés d'hommes tombent par la cheminée et jouent aux quilles avec des tibias et des crânes. La troisième nuit, il réanime un mort en le réchauffant puis coince la barbe d'un vieux dans une enclume. Il repart avec de l'or et marie la princesse qui lui verse des goujons ; et le sot a enfin des frissons.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Geste de Petit Jean - Petit Jean et le Géant (Guadeloupe) | ± 1½ page | Vu 3650 fois. | Mme Schont
Un géant enlève le père de Petit et Grand Jean. Grand Jean va pour délivrer son père, mais ne revient pas. Petit Jean y va à son tour et, en chemin, vient en aide à un lion qui lui donne un poil pour devenir lion, un aigle qui lui donne une plume pour devenir aigle, un fourmi qui lui donne une patte pour devenir fourmi. Il deviendra fourmi pour entrer dans le château du géant, aigle pour apporter des vivres à sa mère, lion pour battre le géant et lui enlever la pierre au cou qui lui donne la force, et délivrera son père et son frère.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Groac’h de l’île du Lok (France) | ± 8¾ pages | Vu 3648 fois. | Charles Émile Souvestre
Houarn et Bellah n'ont pas de quoi s'acheter une vache et un pourceau. Houarn décide de partir à l'aventure et Bellah lui donne un couteau qui brise les enchantements, une clochette qui fait entendre un son lors de périls et elle-même conserve le bâton magique. Houarn prend la route, arrive dans une auberge où il entend dire que sur l'île, reste une fée, la Groac'h, qui a un immense trésor. Sur l'île, sur le bord d'un étang, il trouve un canot en forme de cygne ; il embarque dessus et le voilà sous l'eau, qui arrive dans le royaume de la Groac'h. Elle lui donne à boire des vins et il accepte de la marier contre une partie du trésor. Elle fait frire des poissons dans une poêle en or pour manger mais Houarn entend des murmures ; avec son couteau, il brise l'enchantement, et les poissons se mettent à parler : ce sont tous les hommes qui avant lui ont voulu le trésor et qui ont été transformés en poissons. La Groac'h revient et transforme Houarn en grenouille et, au même moment, sa clochette tinte. Bellah l'entend, prend son bâton magique qui se transforme en bidet rouge qui s'arrête devant une montagne ; des ailles lui poussent et il devient un oiseau. Sur la montagne, dans un nid, se trouve un petit nain qui s'avère être le mari de la Groac'h ; il explique que pour le délivrer lui-même ainsi que tous ceux retenus prisonniers, Bellah devra se costumer en garçon, aller dans le royaume de la Groac'h, lui prendre son filet d'acier, et la capturer. Bellah se rend donc dans le royaume de la Groac'h, et lui demande de pêcher un poisson avec un filet ; la Groac'h, ne se méfiant pas, lui prête le filet. Bellah l'emprisonne et la jette dans un puits. C'est ainsi que tous sont sauvés et que Bellah et Houarn repartent avec assez d'argent pour acheter des terres et devenir fermiers.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 048 - Le vieux Sultan (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 3647 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un homme veut tuer son vieux chien Sultan qui n'a plus de dents.. Le chien va voir le loup. Le loup, complice et ami du chien, enlève l'enfant de l'homme mais le chien ramène l'enfant. L'homme garde son chien.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La vieille maison (Danemark) | ± 7 pages | Vu 3627 fois. | Hans Christian Andersen
Une vieille maison est là parmi les maisons neuves ; dans l’une de celles-ci, un garçon. Dans la vieille maison, un vieillard. Par les fenêtres, ils se saluent ; puis le vieillard fait inviter le garçon par son vieux domestique pour le remercier du soldat de plomb que l’enfant lui a donné. D’ailleurs, le soldat de plomb ne cesse de se plaindre du vieillard et de la vieille maison. Le vieux monsieur est mort et derrière la voiture du cortège, il n’y a que le vieux domestique. On démolit la vieille maison pour en construire une nouvelle. Le garçon devient un homme et habite avec sa femme dans cette maison. Le femme travaille dans le jardin et retrouve le soldat de plomb égaré jadis par le vieux monsieur.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...