Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

[021) Troisième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 7¼ pages | Vu 4177 fois. | Antoine Galland

Sindbad repart de Balsora avec des marchands. Mais, en mer, le navire affronte une tempête, et se retrouve dans le d'une île funeste. Des hommes sauvages tout velus, haut de deux pieds, conduisent l'équipage sur une autre île. Là-bas, les membres de l'équipage découvriront qu'un géant habite les lieux, haut comme un palmier, avec un seul oeil rouge, de longues dents, des oreilles d'éléphant. Sur les lieux, des broches et des ossements humains ; le géant est anthropophage. Le géant embroche le capitaine, c'est le plus gras, le fait rôtir et le mange. Après quelques jours, des hommes font rougir des broches et crèvent les yeux du géant. Ils s'embarquent sur des radeaux, mais d'autres géants les feront couler à l'aide de roches. Seuls, Sindbad et deux compagnons s'en sortent. Ils arriveront sur une autre île, mais les deux hommes seront mangés par des serpents. Sindbad apercevra un navire ; on le prendra à bord. Ils abordent un port ; Sindbad comprend que les marchandises qu'il avait perdues lors de se second voyage sont à bord de ce navire. On lui rend le tout qu'il fera fructifier avant de regagner Bagdad. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Quatrième voyage de Sindbad le Marin.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 002 - Chat et souris associés (Allemagne) | ± 2¼ pages | Vu 4172 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un chat et une souris décident de passer l'hiver ensemble et cachent un peau de saindoux sous l'autel de l'église. Mais le chat sous prétexte d'être parrain va par trois fois manger le saindoux et inventent le nom des noms de chaton : Sansledessu, Miparti, Toufini. Lors de l'hiver, le chat et la souris vont manger le saindoux ; la souris comprend que le chat a tout mangé avant de se faire... manger.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 010 - Les vagabonds (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 4154 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un coq et une poule vont chercher des noix. Ils reviennent tirés sur une voiture tirée par une cane et prennent comme passagers une épingle et un aiguille. Ils s'arrêtes à une auberge ; échangent l'oeuf de la poule contre une nuitée mais le lendemain matin le coq et la poule mangent l'oeuf et s'enfuient avec la cane. L'aubergiste s'égratigne le visage avec l'épingle, le pique avec l'aiguille, se brûle avec les débris de la coquille d'oeuf qui étaient au feu.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Manishan, celle qui arrête le vent (Canada) | ± 1½ page | Vu 4144 fois. | Nicole Filiatrault
Manishan est celle qui arrête le vent. Après avoir passé par le couvent, elle devient Marie-Jeanne. À quarante ans, elle apprend que son père vient de mourir. Elle se rappelle la naissance, la grand-mère, la mère, la réserve...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

P 2.6 - L’Ourse (Italie) | ± 5¾ pages | Vu 4124 fois. | Giambattista Basile
La femme du roi est mourante ; elle lui fait promette de ne se marier qu'avec une femme qui l'égalera en beauté. Le roi fait défiler toutes les femmes du royaume ; une seule égale la beauté de la reine : sa fille, la princesse. Une vieille donne à la princesse un morceau de bois qu'elle met dans sa bouche, et qui lui permet de se transformer en ourse. Elle s'enfuit. Un prince remarque l'ourse et l'adopte. Mais le prince et triste, puis malade. Il aime l'ourse, car il l'a vue sous sa forme de femme. Le fils demande à sa mère la reine la permission de donner un baiser à l'ourse ; elle accepte. Le prince l'embrasse, museau à museau, le morceau de bois tombe et l'ourse redevient princesse, et épouse le prince.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La création du monde (Afrique) | ± ½ page | Vu 4116 fois. | Tradition Orale
Un oeuf tombe, se brise et le lézard rit. Une herbe lui coupe le cou et rit. Puis c'est au tour du feu, de l'eau, des animaux sauvages, des chasseurs, de la mort, de la vie, et de Dieu... qui n'a pas rit mais qui a créé un nouveau monde.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Fatal et le Prince Fortuné (France) | ± 6¼ pages | Vu 4114 fois. | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi et une reine ont deux fils ; une fée donne le don à Fatal de subir des malheurs jusqu'à vingt-cinq ans. La reine souhaite à Fortuné qu'il réussisse dans tout ce qu'il entreprend ; jusqu'à vingt-cinq ans, précise la fée. Fatal est donné à une nourrice qui le met dans le bois ; une lionne nourrit l'enfant. Le fils de la nourrice meurt et on croit que c'est Fatal qui est mort et le roi et la reine s'en réjouissent. Deux ans plus tard, un seigneur trouve l'enfant dans les bois et l'amène à la cour pour tenir compagnie à Fortuné, qui est détestable et gâté. À dix ans, Fatal est chassé et se retrouve dans la rue. Il est pris en charge par un fermier et refuse de le voler ; la femme du fermier et les valets battent Fatal. À treize ans il devient soldat ; sept ans plus tard, il défend son capitaine et lui sauve la vie. Il est nommé capitaine, puis général par le roi de ce royaume. Mais il refuse de combattre contre son royaume d'origine et s'enfuit. Son frère, Fortuné, veut attaquer le royaume du roi car sa fille Gracieuse refuse sa proposition de mariage. Fatal est fait prisonnier par Fortuné mais les anciens soldats de Fatal viennent le délivrer et Fortuné est tué ; c'est le jour de leur vingt-cinquième anniversaire. La fée revient expliquer au père et à la mère de Fatal pourquoi ce dernier est devenu un héros et Fortuné un violent : le premier a forgé son caractère à travers les malheurs ; le second a été gâté par la flatterie. Fatal épouse la princesse Gracieuse.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Chatte de Constantin le Fortuné (Italie) | ± 3¼ pages | Vu 4097 fois. | Giovanni Francesco Straparola
Une femme qui est pauvre a trois fils. Elle meurt et laisse à ses trois enfants une huche pour pétrir le pain, un tour pour tourner la pâte, et un chatte. Constantin hérite de la chatte, et les deux autres obtiennent des galettes des voisins en échange de la huche et du tour, mais ne donnent rien à Constantin. La chatte, qui est une fée, pourvoira à sa subsistance. Elle va chez le roi, lui apporte lièvre et autres présents, vantant à ce dernier son protégé Constantin qu'elle décrit comme un gentilhomme. Le roi fait sauver Constantin d'un noyade simulée, lui donne des habits et la main de sa fille. En chemin, la chatte prend les devant et suggère à tous et toutes qu'elle rencontre de vanter Constantin comme celui qui les possède. Ils arrivent à un château où son seigneur vient de mourir d'un mal subit ; Constantin hérite du château, devient roi quand le roi meurt, et a de nombreux enfants.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[027] Histoire de la Dame massacrée et du Jeune Homme son mari (Arabe) | ± 4½ pages | Vu 4095 fois. | Antoine Galland
Le jeune jeune raconte que la dame qu'il a tuée, c'était sa femme, et que le vieillard est son oncle. Ils étaient mariés depuis onze ans, s'aimaient parfaitement, et avaient trois enfants. Un jour, la dame est tombée malade et à sa guérison, avait demandé des pommes. Il avait cherché dans la ville, puis était parti pour Balsora acheter trois pommes à un prix élevé. De retour chez lui au bout de quinze jours, sa femme ne voulait plus des pommes. Ensuite, lorsqu'il était dans sa boutique, un esclave noir y était entré avec une pomme. Ça ne pouvait être qu'une des siennes. Il avait demandé à l'esclave d'où provenait la pomme ; il avait expliqué que c'était son amoureuse qui lui avait donné et que son mari était allé les chercher et que quinze jours avaient été nécessaires pour faire le voyage. Le jeune homme, était retourné chez lui, n'avait vu que deux des trois pommes et avait tué et découpé sa femme. Puis un de ses fils était arrivé et avait lui expliqué qu'il avait volé une pomme à sa mère et qu'un grand esclave noir lui avait pris à son tour. Le jeune homme avait donc tué sa femme à cause d'un esclave menteur. Le calife regarde le vizir et lui dit que la faute est à l'esclave noir. Si le vizir ne ramène pas l'esclave dans trois jours... Le troisième jour, le vizir, qui n'a pas trouvé l'esclave se dirige vers le palais lorsque sa fille lui montre une pomme et lui dit que c'est leur esclave qui lui a vendue. Le calife punira exemplairement l'esclave, à moins que le vizir lui rapporte une histoire encore plus incroyable, l'Histoire De Noureddin Ali et de Bedreddin Hassan.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Groac’h de l’île du Lok (France) | ± 8¾ pages | Vu 4093 fois. | Charles Émile Souvestre
Houarn et Bellah n'ont pas de quoi s'acheter une vache et un pourceau. Houarn décide de partir à l'aventure et Bellah lui donne un couteau qui brise les enchantements, une clochette qui fait entendre un son lors de périls et elle-même conserve le bâton magique. Houarn prend la route, arrive dans une auberge où il entend dire que sur l'île, reste une fée, la Groac'h, qui a un immense trésor. Sur l'île, sur le bord d'un étang, il trouve un canot en forme de cygne ; il embarque dessus et le voilà sous l'eau, qui arrive dans le royaume de la Groac'h. Elle lui donne à boire des vins et il accepte de la marier contre une partie du trésor. Elle fait frire des poissons dans une poêle en or pour manger mais Houarn entend des murmures ; avec son couteau, il brise l'enchantement, et les poissons se mettent à parler : ce sont tous les hommes qui avant lui ont voulu le trésor et qui ont été transformés en poissons. La Groac'h revient et transforme Houarn en grenouille et, au même moment, sa clochette tinte. Bellah l'entend, prend son bâton magique qui se transforme en bidet rouge qui s'arrête devant une montagne ; des ailles lui poussent et il devient un oiseau. Sur la montagne, dans un nid, se trouve un petit nain qui s'avère être le mari de la Groac'h ; il explique que pour le délivrer lui-même ainsi que tous ceux retenus prisonniers, Bellah devra se costumer en garçon, aller dans le royaume de la Groac'h, lui prendre son filet d'acier, et la capturer. Bellah se rend donc dans le royaume de la Groac'h, et lui demande de pêcher un poisson avec un filet ; la Groac'h, ne se méfiant pas, lui prête le filet. Bellah l'emprisonne et la jette dans un puits. C'est ainsi que tous sont sauvés et que Bellah et Houarn repartent avec assez d'argent pour acheter des terres et devenir fermiers.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même (Canada) | ± 3¾ pages | Vu 4093 fois. | Paul Stevens
Le narrateur se réfugie dans une ferme, près de Pointe-Lévis, en face de Québec, pour se protéger de la pluie. Le fermier lui raconte une histoire à propos de l'adage : « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ». Son père, au fermier, qui écoutait certains raconter qu'une « consulte » d'avocats leur avait rapporté cinquante piastres, ou un demi arpent supplémentaire..., se décide à son tour à aller voir un avocat. Ce dernier le reçoit et lui demande quel est le problème, le litige. Le bonhomme lui explique qu'il n'en a pas ; l'avocat, bon joueur, lui écrit une phrase sur un bout de papier et lui demande une piastre. De retour à la maison, le maître d'école vient lire le papier. Le père du fermier est enchanté ; même qu'il entre le soir même le grain qu'il aurait dû engranger le ... lendemain. Eh bien ! le lendemain, et les jours suivants, il a plu, tellement, que si le grain n'avait pas été rentré, il aurait été perdu. Comme on dit « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La vieille maison (Danemark) | ± 7 pages | Vu 4091 fois. | Hans Christian Andersen
Une vieille maison est là parmi les maisons neuves ; dans l’une de celles-ci, un garçon. Dans la vieille maison, un vieillard. Par les fenêtres, ils se saluent ; puis le vieillard fait inviter le garçon par son vieux domestique pour le remercier du soldat de plomb que l’enfant lui a donné. D’ailleurs, le soldat de plomb ne cesse de se plaindre du vieillard et de la vieille maison. Le vieux monsieur est mort et derrière la voiture du cortège, il n’y a que le vieux domestique. On démolit la vieille maison pour en construire une nouvelle. Le garçon devient un homme et habite avec sa femme dans cette maison. Le femme travaille dans le jardin et retrouve le soldat de plomb égaré jadis par le vieux monsieur.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les Jambes de bois (Europe) | ± ½ page | Vu 4068 fois. | Tradition Orale
Le narrateur raconte la fois où il a rencontré un vilain qui avait deux jambes de bois. L'autre en était content car il n'avait plus besoin de bas, ni de souliers, plus d'épines dans les pieds, plus de morsures aux jambes... À se donner envie de se faire couper les jambes !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La cigale et la fourmi (France) | ± 3¼ pages | Vu 4066 fois. | E. M. Laumann
La fourmi refuse de donner à la cigale qui va voir le grillon qui l'héberge pour l'hiver. L'été suivant, la fourmi voit sa fourmilière détruite par le pied d'un cheval. La cigale se propose de donner un concert pour trouver des provisions pour les fourmis et dit à la fourmi égoïste : «ceux qui chantent et qui rient ont toujours bon coeur».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Jos Gallant (Canada) | ± 4¼ pages | Vu 4058 fois. | André Lemelin
Joseph O'Neil est obèse et alcoolique et veut se lancer sous un train. Satan lui propose un pacte : la beauté pendant un an. Le matin suivant, Joseph devient Jos Gallant et va à une veillée de danse traditionnelle. Il danse avec Mary mais un rival en veut à Jos Gallant. Jos se défend et tue par accident l'autre. Jos Gallant se sauve mais est rattrapé par les policiers ; le juge le condamne à être enfermé dans une asile. Satan vient chercher Jos Gallant mais, avec ruse, Jos trompe le diable en lui demandant de se couper la tête avec une sciotte. Jos Gallant est libre mais a sur la tête deux cornes...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

06 - Les trentes-six rencontres de Jean du Gogué (Belgique) | ± 8¼ pages | Vu 4050 fois. | Charles Deulin

Jean du Gogué est un innocent et rêve de manger de l'oie. Il prend le chemin, mais s'écarte. Une fermière lui offre de l'engager, et l'envoie au moulin quérir une oie grasse et une pinte de blé. En chemin, il passe devant le maréchal ferrant qui l'assomme. On le remet sur pied. Il reprend le chemin et s'égare à nouveau. Il s'endort ; puis se réveille. On lui donne une servante qu'il met dans un sac ; il reprend la route et s'arrête devant un estaminet. Des joueurs de tours libèrent la servante, qui se sauve, et mettent un chien dans le sac. Il reprend la route avec l'idée de marier la servante ; il s'arrête pour ui demander son avis ; en ouvrant le sac, le chien saute à la gorge de Jean qui monte dans un saule. Une branche se brise et tombe sur le chien qui prend la fuite. Jean aperçoit quelque chose qui brille dans l'arbre : une oie avec des plumes en or. Il repart et s'arrête à l'auberge. Le lendemain matin, les trois filles de l'aubergiste veulent mettre la main sur l'oie d'or mais elles y restent collées. Jean repart avec son oie et les filles, puis le curé se « collera » au groupe, et le vicaire, et alouette. Lorsque la joyeuse troupe passera à Saint-Calixe, la princesse du roi des Pays-Bas, qui n'a plu ri depuis bien des années, est prise d'un accès de rire. Le charme de l'oie d'or est rompu ; les trois filles, le curé et la troupe est libérée. Et comme le voulait la promesse, celui qui faisait rire la princesse l'épouserait, Jean du Gogué a épousé la princesse et est devenu roi à son tour...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les muscades de la Guerliche (Belgique) | ± 6¾ pages | Vu 4047 fois. | Charles Deulin
Guerliche est un maître escamoteur. Il vide les étangs de leurs poissons, mais s'enfuie lorsque le mayeur le voit pêcher ses canards. Guerliche revient des années plus tard, et fait ses tours de gobelets. Le mayeur le reconnaît et le met au défi de voler les moutons au berger, ce qu'il fait. Le mayeur l'engage comme greffier de mairie ; Guerliche se fait construire un moulin. Un jour, le roi des Pays-Bas demande au Mayeur de lui dire ce que pèse la lune, ce qu'il vaut, et ce qu'il pense ; réponses dans les huit jours sinon il sera pendu. Guerliche va répondre aux questions : la lune pèse une livre, soit quatre quarts. Le roi vaut vingt-neuf deniers, car le Christ a été vendu trente. Enfin, le roi pense qu'il a devant lui le mayeur, alors que c'est Guerliche. Le roi veut en faire son premier ministre, mais Guerliche refuse. Puis c'est l'heure de mourir ; au paradis, on refuse de laisser entrer Guerliche. À saint Pierre, il lui rappelle qu'il a renié Dieu trois fois, à saint Paul, qu'il a gardé les vêtements de ceux qui lapidaient saint Étienne, à saint Augustin, que sa conscience n'était pas bien nette. Quand les saints Innocents se présentent devant lui, il leur donne les gaufres qu'il a rapportées de son séjour terrestre, et c'est ainsi que Guerliche réussit à se faufiler au paradis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Compère Bouc et compère Lapin (États-Unis) | ± 1½ page | Vu 4036 fois. | Tradition Orale
KHM 054 - La sacoche, le vieux chapeau et la petite trompette (Der Ranzen, das Hütlein und das Hörnlein) (Allemagne) | ± 5¼ pages | Vu 4034 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Trois frères partent pour faire fortune. Les deux premiers reviennent avec de l'argent et de l'or. Le troisième continue et trouve une nappe qui fait apparaître de la nourriture. Il échange sa nappe à un charbonnier qui lui donne son havre-sac d'où sortent des soldats, mais le voyageur reprend de force sa nappe avec les soldats enchantés. Il fait la même chose à un deuxième et à un troisième charbonniers, contre un chapeau qui fait sortir des couleuvrines crachant du feu, et un cornet qui fait crouler les murs, voire les villes. Il revient chez lui mais ses deux frères refusent de le reconnaître. Il les punit grâce à ses objets magiques. Le roi veut le punir à son tour mais il se fait plutôt vaincre et doit donner sa princesse en mariage au frère récalcitrant. La princesse tente de reprendre les objets, mais le frère souffle dans son cornet et détruit tout ; s'il ne s'était pas arrêté pour reprendre son souffle, tout le monde se serait écroulé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

08 - Le fils du gendarme (France) | ± 7¾ pages | Vu 4028 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Adolphe, le fils du gendarme Marin Gauthier, « vole » trois harengs à la mère Bonnard. Le gendarme est honnête jusqu'au bout de ses ongles, et lorsqu'il apprend que son fils est voleur, il vaut le tuer et s'enlever la vie. On finit par le raisonner, mais un gendarme ne peut partager le même toit qu'un voleur. On met Adolphe sur un bateau et on l'envoie en mer. Il reviendra dix ans plus tard. Il épousera la fille de la mère Bonnard, et deviendra commandant d'un bâtiment pêcheur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Finette cendron (France) | ± 14¾ pages | Vu 4020 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi et une reine sont chassés de leur royaume. Leurs ressources diminuent et la reine convainc le roi de se débarrasser de leurs trois filles en allant les égarer au loin. Finette, la plus jeune, va voir sa marraine, la fée Merluche. En chemin, un cheval d'Espagne vient à sa rencontre et la conduit chez la fée, qui lui donnera un peloton pour retrouver son chemin. Le lendemain, la reine va porter ses filles au loin, mais elles reviennent en suivant le fil. La reine s'y reprendra à une deuxième reprise ; les soeurs retrouveront leur chemin grâce à leur pas visibles sur de la cendre (donnée par la fée) laissée en chemin. Or, la troisième fois, sans l'aide de la fée, elle laisseront en chemin des pois que les pigeons mangeront. Elles sont perdues, mais elles plantent un gland qui devient un chêne. Du haut de l'arbre, elles verront une grande maison. Mais il est habité par un ogre et une ogresse ; Finette fera brûler l'ogre dans le four et coupera la tête de l'ogresse. Les deux soeurs iront à la ville bien habillées tandis que Finette fera le ménage et la lessive. Or, elle trouvera une clé en or qui ouvrira une cassette remplie de linge et de bijoux. Elle ira, tout comme ses soeurs, au bal (sur le cheval d'Espagne) et, après un an, elle perdra une mule, et que prince Chéri la trouvera ; il mariera celle à qui fera cette mule, et voilà que se présente Finette. Elle accepte de marier le prince à une condition : qu'on redonne leur royaume à ses parents, ce qui fera fait, de part et d'autre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

P 5.8 - Poucet et Poucette (Italie) | ± 4¼ pages | Vu 4019 fois. | Giambattista Basile
Un homme s'est remarié mais sa femme, la marâtre, déteste les enfants du mari, Nennillo et Nennella, et le force à perdre son garçon et sa fillette dans la forêt. La première fois, ils retrouveront leur chemin grâce à des cendres, mais la deuxième fois, un âne mange le son répandu par terre, et les enfants se perdent. Les chiens du roi, qui est à la chasse, découvre le garçon ; la fillette s'est enfuie et est recueillie par des corsaires. Le roi prend sous son aile le garçon et l'éduque, et les années passent. La fille se retrouve à la mer lorsque la barque dans laquelle elle est coule avec le pirate, sa femme et ses enfants. Un grand poisson avale la fillette et échoue sur le rivage. Le garçon, qui n'était pas loin, entend une voix l'appeler. On découvre dans le poisson la soeur du ... frère. Le roi fait publier la chose et le père des enfants accoure ; il est sermonné et excusé. Sa femme, par contre, choisit elle-même son supplice : enfermée dans un tonneau qu'on lance en haut d'une montagne.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fiaoue ou conte lorrain (Petit Poucet) (France) | ± 2¼ pages | Vu 4016 fois. | Tradition Orale
Un pauvre homme et une pauvre femme ont onze garçons et décident de les perdre dans les bois car il n'y a plus rien à manger. Le petit Poucet laisse en chemin des cailloux et c'est ainsi que les enfants retrouvent leur chemin. Mais la famine revient et les enfants sont reconduits dans les bois pour une seconde fois. Là, ils se réfugient chez un orgre qui veut les manger pour déjeuner. Dans la nuit, il décide de couper la tête aux garçons pour s'assurer qu'ils ne se sauvent pas mais il coupe plutôt la tête de ses onze filles. Le lendemain, l'ogre, en colère, met ses bottes de sept lieues et part à la recherche des garçons, puis s'arrête pour dormir. Le petit Poucet lui prend ses bottes, va chez la femme de l'ogre chercher de l'argent et retourne chez son père, etc.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 004 - Histoire de celui qui s'en alla apprendre la peur (Allemagne) | ± 7½ pages | Vu 4013 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un enfant sot veut apprendre la peur. Il travaille pour le bedeau qui veut lui faire peur mais le sot jette le bedeau dans les escaliers. Le père de l'enfant le chasse et ce dernier part pour chercher des frissons. Il passe une nuit sous un gibet où sont pendus sept hommes. Ensuite, il va dans une auberge où on lui parle d'un château maudit. S'il passe trois nuits, il pourra marier la princesse et sera riche. La première nuit il se promène sur un lit et a affaire à des chats noirs. La deuxième nuit des moitiés d'hommes tombent par la cheminée et jouent aux quilles avec des tibias et des crânes. La troisième nuit, il réanime un mort en le réchauffant puis coince la barbe d'un vieux dans une enclume. Il repart avec de l'or et marie la princesse qui lui verse des goujons ; et le sot a enfin des frissons.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 021 - Cendrillon (Allemagne) | ± 5½ pages | Vu 4009 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
La femme d'un homme riche meurt. Il se remarie un an plus tard avec une autre femme qui a deux filles. Ces dernières relèguent la fille de l'homme à des tâches ingrates et l'obligent à dormir près du feu, dans les cendres. L'homme ramène d'un retour de la foire des perles à l'une des filles, des beaux habits à l'autre, et un rameau à sa fille qui le plante près de la tombe de sa mère. Un bon jour le Roi donne un fête. Cendrillon veut y aller mais la belle-mère jette à trois occasions des lentilles dans les cendres. Cendrillon va pleurer sur la tombe de sa mère et sur le rameau devenu arbre un oiseau lance une robe et des pantoufles. Cendrillon va au bal danser avec le prince et après s'être cachée dans un pigeonnier, rivent chez elle. Le deuxième soir, après s'être cachée dans un arbre, revient chez elle. Le troisième soir, elle perd une pantoufle. Le prince vient à la maison et fait essayer la pantoufle. L'aînée se coupe un orteil inutilement ; l'autre soeur se coupe le talon. Puis Cendrillon met la pantoufle. Au mariage, deux pigeons crèvent les yeux des deux soeurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...