Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

Histoire de la nouvelle année (Chine) | ± 3¼ pages | Vu 3402 fois. | Tradition Orale
Autrefois, le Nouvel An chinois n'était pas une fête réjouissante, car le fantôme d'un dragon venait chaque année enlever un enfant. Un jour, une mère, voulant sauver son garçon promis au dragon, avait, à la suite d'un rêve, ensanglanté de son sang un tissu et mis le feu à des bambous ; le dragon, comme tous les dragons, ayant peur du sang et du bruit, s'était sauvé et n'était plus jamais revenu. Depuis ce jour, les villageois, pour fêter ce Nouvel An, mettent à leurs portes des papiers rouges et allument des pétards.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Aux champs (France) | ± 5¼ pages | Vu 3400 fois. | Guy de Maupassant
Deux familles de paysans sont voisines, les Tuvache et les Vallin ; ils ne sont pas riches et ont quatre enfants, chacun. Un jour, une voiture s'arrête et une jeune femme, accompagnée d'un monsieur, va jouer avec les enfants. La scène se répète la semaine suivante, puis l'autre d'après. Enfin, le couple entre chez les Vallin et offre d'adopter le garçon, adoption assortie d'une rente pour la famille et d'un héritage pour l'enfant ; la mère Vallin refuse. Ils font la même offre chez les Tuvache qui acceptent. La mère Valin, des années durant, crie à qui veut l'entendre qu'elle n'a pas « vendu » son enfant, elle. Des années plus tard, peut-être vingt ans, le fils vient revoir ses parents ; les voisins défilent, comme le curé, le maire, etc. Tous en sont fier ! C'est alors que le fils de la mère Vallin lui reproche de ne pas l'avoir « vendu » ; au moins, il serait quelqu'un, comme l'autre. Il le reproche tant à ses parents qu'il s'en va chercher sa vie ailleurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La rempailleuse (France) | ± 5¼ pages | Vu 3388 fois. | Guy de Maupassant
La rempailleuse a été élevée dans la misère, la solitude. Ses parents rempaillaient les chaises de bourgs en bourgs. Une fois, elle aperçoit un petit bourgeois qui pleure, car il s'est fait dérobé son argent. Elle lui donne le sien, l'embrasse, puis s'enfuit. Au fil des rencontres, elle lui donne ses gains contre la permission, toujours, de l'embrasser, de le cajoler. Un jour, le garçon part pour le collège. Un autre jour, il devient pharmacien et se marie. C'est le drame pour la rempailleuse qui essaie de se suicider, sans y arriver. Elle meurt et communique ses dernières volontés : son avoir et son argent, deux mille trois cents francs, vont au pharmacien. Dans un premier temps, lui et sa femme sont outrés qu'un gueuse puisse l'avoir aimé, lui, un bourgeois. Mais lorsqu'ils prennent connaissance de la petite fortune, sans scrupule, ils prennent possession de l'argent !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Jos Gallant (Canada) | ± 4¼ pages | Vu 3386 fois. | André Lemelin
Joseph O'Neil est obèse et alcoolique et veut se lancer sous un train. Satan lui propose un pacte : la beauté pendant un an. Le matin suivant, Joseph devient Jos Gallant et va à une veillée de danse traditionnelle. Il danse avec Mary mais un rival en veut à Jos Gallant. Jos se défend et tue par accident l'autre. Jos Gallant se sauve mais est rattrapé par les policiers ; le juge le condamne à être enfermé dans une asile. Satan vient chercher Jos Gallant mais, avec ruse, Jos trompe le diable en lui demandant de se couper la tête avec une sciotte. Jos Gallant est libre mais a sur la tête deux cornes...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un coq chanta (France) | ± 3¾ pages | Vu 3373 fois. | Guy de Maupassant
Le baron Joseph de Croissard courtise Mme Berthe d'Avancelles, sans que son marie, M. d'Avancelles s'en doute. Elle lui dira « Baron, si vous tuez la bête, j’aurai quelque chose pour vous. » Le baron part tuer le sanglier, au son du cor et des chiens... Dans la soirée, elle lui donnera la réplique « Qui m’aime me suive ! ». Il ira la rejoindre plus tard mais il est tellement fatigué qu'il s'endort...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les caprices de Manette (France) | ± 6¼ pages | Vu 3368 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel

La bonne, Rose, va à la fontaine avec une bourrique pour y faire de l'eau à Charlotte, la fille de Maître Pierre. Plusieurs fois, plusieurs jours, ils rencontrent des femmes qui font du filet, des charpentiers qui font des tables, des sabotiers qui font des sabots... Tous travaillent pour un monsieur à barbe rousse, du château de la Pilière. Un jour, où Rose, la bourrique et Charlotte se trouvent près d'un ruisseau, ils voient vingt-cinq charpentiers qui prennent du bois dans une douzaine de charrettes et construisent un château avec quatre tours, dans le temps de le dire. Le lendemain, la bonne revient avec Maître Pierre pour lui montrer le château ; mais le monsieur à barbe rousse n'aimait pas l'endroit et a fait déménager son château. À sa place, quatre sapins ont été plantés. Depuis ce temps, Maître Pierre n'a plus jamais cru sa bonne.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Babiole (France) | ± 20½ pages | Vu 3362 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Une reine espère avoir un enfant ; la fée Fanferluche lui en prédit un, mais qui lui causera bien des larmes. Lorsque la fillette naît, la reine lui pose une épine blanche dans les cheveux, comme l'avait demandée la fée ; l'enfant se change en guenuche. La reine veut se défaire de la guenon en la faisant noyer, mais un jeune prince, passant par là, demande qu'on lui donne l'animal, qu'il nomme Babiole. À quatre ans, Babiole se met à parler et fait le plaisir de tous. Le temps passe et le roi du royaume des singes veut épouser Babiole, qui se sauve. Elle se retrouve au fond d'une rivière où Biroqua, un vieillard à la barbe blanche, lui dira de ne pas perdre son petit coffre de verre. Par les détours des chemins, les singes la retrouvent, mais lorsque tous arrivent dans le royaume où Babiole est née, ils se font emprisonner. Babiole se sauve à nouveau et arrive dans un désert. Elle sort son petit coffre et, en croquant l'olive, l'huile lui donne une apparence humaine, et en cassant la noisette, voici que des architectes construisent un palais et une ville cinq fois plus grande que Rome, et cela seulement en trois quart d'heure. Au moment où Babiole prend la fuite car elle reconnaît le prince, la fée Franferluche l'emprisonne dans une bouteille, sur la lune, gardée par des géants et des dragons, que le prince tuera, aidé par Biroqua qui lui a donné un dauphin volant et une arme invincible. Babiole et le prince sont de retour, et ramènent la paix dans les deux royaumes gouvernées par les reines, qui sont des soeurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les muscades de la Guerliche (Belgique) | ± 6¾ pages | Vu 3353 fois. | Charles Deulin
Guerliche est un maître escamoteur. Il vide les étangs de leurs poissons, mais s'enfuie lorsque le mayeur le voit pêcher ses canards. Guerliche revient des années plus tard, et fait ses tours de gobelets. Le mayeur le reconnaît et le met au défi de voler les moutons au berger, ce qu'il fait. Le mayeur l'engage comme greffier de mairie ; Guerliche se fait construire un moulin. Un jour, le roi des Pays-Bas demande au Mayeur de lui dire ce que pèse la lune, ce qu'il vaut, et ce qu'il pense ; réponses dans les huit jours sinon il sera pendu. Guerliche va répondre aux questions : la lune pèse une livre, soit quatre quarts. Le roi vaut vingt-neuf deniers, car le Christ a été vendu trente. Enfin, le roi pense qu'il a devant lui le mayeur, alors que c'est Guerliche. Le roi veut en faire son premier ministre, mais Guerliche refuse. Puis c'est l'heure de mourir ; au paradis, on refuse de laisser entrer Guerliche. À saint Pierre, il lui rappelle qu'il a renié Dieu trois fois, à saint Paul, qu'il a gardé les vêtements de ceux qui lapidaient saint Étienne, à saint Augustin, que sa conscience n'était pas bien nette. Quand les saints Innocents se présentent devant lui, il leur donne les gaufres qu'il a rapportées de son séjour terrestre, et c'est ainsi que Guerliche réussit à se faufiler au paradis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[033] Histoire que raconta le Tailleur (Arabe) | ± 15¾ pages | Vu 3351 fois. | Antoine Galland
KHM 048 - Le vieux Sultan (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 3350 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un homme veut tuer son vieux chien Sultan qui n'a plus de dents.. Le chien va voir le loup. Le loup, complice et ami du chien, enlève l'enfant de l'homme mais le chien ramène l'enfant. L'homme garde son chien.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'arbre qui chantait (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 3347 fois. | Tradition Orale
Un sorcier fait un long voyage, puis entend un chant. Il s'aperçoit que le chant provient d'un arbre. Il sort une corde magique, entoure le tronc et l'arbre se tait. Mais un génie sort de la terre, suite à une fumée grise et noire, et menace le sorcier de le faire rôtir. Le sorcier explique au génie qu'il devra l'attacher lorsqu'il fera du feu sinon il s'enfuira. Le génie dénoue l'arbre pour attacher le sorcier, mais l'arbre se remet à chanter et le génie est de nouveau remis prisonnier dans la terre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La reine grenouille ou La grenouille Tsarine... (Russie) | ± 5 pages | Vu 3338 fois. | Tradition Orale
06 - Les trentes-six rencontres de Jean du Gogué (Belgique) | ± 8¼ pages | Vu 3326 fois. | Charles Deulin

Jean du Gogué est un innocent et rêve de manger de l'oie. Il prend le chemin, mais s'écarte. Une fermière lui offre de l'engager, et l'envoie au moulin quérir une oie grasse et une pinte de blé. En chemin, il passe devant le maréchal ferrant qui l'assomme. On le remet sur pied. Il reprend le chemin et s'égare à nouveau. Il s'endort ; puis se réveille. On lui donne une servante qu'il met dans un sac ; il reprend la route et s'arrête devant un estaminet. Des joueurs de tours libèrent la servante, qui se sauve, et mettent un chien dans le sac. Il reprend la route avec l'idée de marier la servante ; il s'arrête pour ui demander son avis ; en ouvrant le sac, le chien saute à la gorge de Jean qui monte dans un saule. Une branche se brise et tombe sur le chien qui prend la fuite. Jean aperçoit quelque chose qui brille dans l'arbre : une oie avec des plumes en or. Il repart et s'arrête à l'auberge. Le lendemain matin, les trois filles de l'aubergiste veulent mettre la main sur l'oie d'or mais elles y restent collées. Jean repart avec son oie et les filles, puis le curé se « collera » au groupe, et le vicaire, et alouette. Lorsque la joyeuse troupe passera à Saint-Calixe, la princesse du roi des Pays-Bas, qui n'a plu ri depuis bien des années, est prise d'un accès de rire. Le charme de l'oie d'or est rompu ; les trois filles, le curé et la troupe est libérée. Et comme le voulait la promesse, celui qui faisait rire la princesse l'épouserait, Jean du Gogué a épousé la princesse et est devenu roi à son tour...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Trémeur ou l’homme sans tête (France) | ± 7¼ pages | Vu 3320 fois. | Ernest du Laurens de la Barre
Trémeur, guerrier, sauve un vieillard qui a été fait prisonnier par les païens ; son père, le chef du village et druide, les surprend dans leur fuite. Le druide tranche la tête de Trémeur qu'il tient maladroitement dans ses mains. Le vieillard, ermite et saint Herbot (l'ami des laitières), part avec Trémeur et après avoir battu le lait et en avoir fait du beurre, recolle du mieux qu'il peut la tête de Trémeur. Le saint part de son côté et Trémeur du sien. Il rencontre un autre vieillard qui est le diable et qui demande de sauver sa fille. Trémeur sauve la fille du diable sans savoir à qui il a affaire et lorsqu'il fait un signe de la croix, car le beurre qui retient sa tête est tout fondant, le beurre cesse de fondre et la fille disparaît. Il entre ensuite dans un cabaret, boit du cidre près du foyer et sa tête tombe dans le pichet de cidre. Il part à la recherche du saint pour lui demander de remettre sa tête en place mais seulement le Pape à Rome peut le faire. Trémeur reprend le chemin mais il tombedans un cimetière et sa tête part à rouler... et il en meurt. On dit qu'il est encore là, changé en pierre...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Abeille chez le roi des nains (France) | ± 1½ page | Vu 3312 fois. | Anatole France
Abeille se fait enlever des nains. Elle veut des souliers ; puis retourner chez elle. C'est impossible ! Au mieux, elle verra sa mère dans ses songes, la nuit.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Panier de pêches (France) | ± 3¾ pages | Vu 3288 fois. | Adolphe Orain

Trois frères vont porter des pêches au château pour marier la princesse. Les deux premiers rencontrent une mendiante et refusent de lui répondre adéquatement. Le troisième lui parle et elle transforme ses poires en poires d'une grosseur prodigieuse. Il gagne le pari mais la princesse ne veut pas l'épouser. Le ministre demande alors au frère de garder trente lapins pendant trois jours. Le premier jour le ministre doit se laisser glisser sur une roche pour obtenir un lapin. Mais le gardeur de lapin siffle trois fois dans un sifflet magique que la mendiante lui a donné et le lapin revient. Le deuxième jour, le roi doit faire trente-six culbutes. Le troisième jour, la princesse doit l'embrasser. Il revient au château le troisième jour pour épouser la princesse, avec trois vérités...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Tailleur du Roi et son Sergent (Europe) | ± 1½ page | Vu 3287 fois. | Tradition Orale
Un tailleur dit au chambellan que son garçon n'aime pas le miel, il aura ainsi les deux portions. Le garçon se venge : il raconte au chambellan que lorsque le tailleur tape du pied, jure et jette son escabelle, il devient dangereux. On doit alors l'attacher et le battre. Le garçon du tailleur cache ses ciseaux ; le tailleur s'impatiente, tape du pied... et se fait battre. Le tailleur demande à l'enfant ... depuis quand il est fou ? « depuis le jour que je n’aime plus le miel », lui répond l'enfant.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’aventure du pilote (France) | ± 10¼ pages | Vu 3285 fois. | Anatole Le Braz
Dans les temps de Noël, le vieux Cloarec raconte un récit de jeunesse. Il était allé pêcher le soir de Noël même si son père ne voyait pas d'un bon oeil le fait de travailler lors de la Nuit sainte. Il part, avec cinq autres pêcheurs, sur une barque. La pêche s'annonce bonne. Un dernier coup de filet avant de rentrer. Mais voilà que la brume se lève. À force de bras, en ramant, les hommes s'enfoncent dans la brume. C'est alors qu'un septième passager se retrouve à bord. La barque commence à couler. On jette le poisson par-dessus bord ; rien n'y fait. Puis, Cloarec, se rappelant les conseils de sont père, lève à la hauteur de son visage l'ancre en forme de croix et entame le chant de Nédélek. Les hommes finissent par s'en sortir vivants.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 191a - Le brigand et ses fils (Der Räuber und seine Söhne) (Allemagne) | ± 6½ pages | Vu 3280 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un voleur, qui s'est repenti, a trois fils ; il leur demande ce qu'ils veulent faire comme métier ; ils répondent tous : voleurs. Ils tentent de voler le cheval de la reine mais se font arrêter. La reine offre au père de payer une rançon ; il refuse en disant qu'ils ne le méritent pas. La reine demande alors au père de raconter une histoire pour la liberté de ses fils. Il accepte et raconte la fois où il a essayé de voler un trésor à un géant, avec cent de ses compagnons. Mais le géant les a surpris et a partagé les hommes avec dix autres géants. Les géants ont tué, coupé et mangé les hommes. Lui, le père, après avoir aveuglé le géant, a réussi à se sauver, caché sous la fourrure d'un bélier, mais le géant lui a fait le cadeau d'une bague, que le père a mise à son doigt. Or, la bague était enchantée et le forçait à dire à haute voix où il était. Pour se défaire de la bague, il a dû se couper le doigt avec ses dents. Plus loin, il a sauvé une femme et son enfant que des monstres avaient capturés. Là, le père a dû faire le mort et accepter qu'un des monstres lui prenne un morceau de chair à l'aide d'un couteau. C'est un orage, finalement, qui a sauvé le père, la femme et son enfant, qui ont marché pendant quarante jours avant de sortir d'un désert. La reine a libéré les trois fils.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Du Prud’homme qui retira de l’eau son compère (Europe) | ± ½ page | Vu 3279 fois. | Tradition Orale
Un pêcheur jette ses filets à l'eau, puis sauve de la noyade un homme, mais lui crève accidentellement un oeil. Ce dernier poursuit le premier en justice. Les juges hésitent mais un fou propose ce qui suit : rejetons le noyé à l'eau ; s'il se noie, c'est qu'il a tord ; s'il s'en retire, il sera dédommagé. Le noyé a peur et se désiste...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

P 5.8 - Poucet et Poucette (Italie) | ± 4¼ pages | Vu 3274 fois. | Giambattista Basile
Un homme s'est remarié mais sa femme, la marâtre, déteste les enfants du mari, Nennillo et Nennella, et le force à perdre son garçon et sa fillette dans la forêt. La première fois, ils retrouveront leur chemin grâce à des cendres, mais la deuxième fois, un âne mange le son répandu par terre, et les enfants se perdent. Les chiens du roi, qui est à la chasse, découvre le garçon ; la fillette s'est enfuie et est recueillie par des corsaires. Le roi prend sous son aile le garçon et l'éduque, et les années passent. La fille se retrouve à la mer lorsque la barque dans laquelle elle est coule avec le pirate, sa femme et ses enfants. Un grand poisson avale la fillette et échoue sur le rivage. Le garçon, qui n'était pas loin, entend une voix l'appeler. On découvre dans le poisson la soeur du ... frère. Le roi fait publier la chose et le père des enfants accoure ; il est sermonné et excusé. Sa femme, par contre, choisit elle-même son supplice : enfermée dans un tonneau qu'on lance en haut d'une montagne.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 179 - La gardeuse d'oies près de la fontaine (Allemagne) | ± 7¾ pages | Vu 3270 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Une vieille femme qui est un sorcière a un troupeau d’oies et se promène avec de grosses charges sur son dos. Un jeune homme veut l’aider et peine à tout transporter. Chez la sorcière, il voit sa fille laide et vieille.. Puis il s’en retourne avec une boîte en émeraude et se retrouve dans un palais où il montre la boîte à la reine qui s’évanouit. Elle raconte que l’émeraude dans la boîte est identique aux larmes que sa fille que le roi a chassée lorsque la fille a dit de son père qu’il était aussi précieux que le sel. Ils repartent à sa recherche et la retrouvent. La princesse était cachée sous un déguisement de vieille laide. La sorcière était une fée. Toutes les larmes sont des perles ; la cabane se change en château ; les oies en jeunes filles.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La princesse du Tomboso (Canada) | ± 4¾ pages | Vu 3265 fois. | Tradition Orale
Un roi meurt et laisse à ses trois fils trois objets magiques : un sac toujours rempli de cent écus ; un cornet qui fait apparaître et disparaître cent mille hommes ; une ceinture qui vous transporte là où vous souhaitez être.  Petit-Jean se sert de la ceinture pour aller voir la princesse du Tombozo, mais elle lui vole la ceinture. Les soldats du roi battent Petit-Jean qui retourne chez ses frères qui le battent à leur tour. Petit-Jean retourne voir la princesse pour racheter sa ceinture avec la bourse de cent écus, mais elle lui vole la bourse. Les soldats du roi battent Petit-Jean qui retourne chez ses frères qui le battent à leur tour. Petit-Jean retourne voir la princesse avec le cornet aux cent mille hommes pour obliger la princesse à lui redonner la ceinture et la bourse, mais elle lui vole le cornet et Petit-Jean est battu. Il s'en va et trouve des pommes et des prunes. Les pommes font pousser le nez ; les prunes le font rapetisser. Petit-Jean s'arrange pour que la princesse mange des pommes et que son nez s'allonge. Ensuite, déguisé en docteur, Petit-Jean donne des prunes en échange des trois objets mais il laisse la princesse avec un pied de nez.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Groac’h de l’île du Lok (France) | ± 8¾ pages | Vu 3259 fois. | Charles Émile Souvestre
Houarn et Bellah n'ont pas de quoi s'acheter une vache et un pourceau. Houarn décide de partir à l'aventure et Bellah lui donne un couteau qui brise les enchantements, une clochette qui fait entendre un son lors de périls et elle-même conserve le bâton magique. Houarn prend la route, arrive dans une auberge où il entend dire que sur l'île, reste une fée, la Groac'h, qui a un immense trésor. Sur l'île, sur le bord d'un étang, il trouve un canot en forme de cygne ; il embarque dessus et le voilà sous l'eau, qui arrive dans le royaume de la Groac'h. Elle lui donne à boire des vins et il accepte de la marier contre une partie du trésor. Elle fait frire des poissons dans une poêle en or pour manger mais Houarn entend des murmures ; avec son couteau, il brise l'enchantement, et les poissons se mettent à parler : ce sont tous les hommes qui avant lui ont voulu le trésor et qui ont été transformés en poissons. La Groac'h revient et transforme Houarn en grenouille et, au même moment, sa clochette tinte. Bellah l'entend, prend son bâton magique qui se transforme en bidet rouge qui s'arrête devant une montagne ; des ailles lui poussent et il devient un oiseau. Sur la montagne, dans un nid, se trouve un petit nain qui s'avère être le mari de la Groac'h ; il explique que pour le délivrer lui-même ainsi que tous ceux retenus prisonniers, Bellah devra se costumer en garçon, aller dans le royaume de la Groac'h, lui prendre son filet d'acier, et la capturer. Bellah se rend donc dans le royaume de la Groac'h, et lui demande de pêcher un poisson avec un filet ; la Groac'h, ne se méfiant pas, lui prête le filet. Bellah l'emprisonne et la jette dans un puits. C'est ainsi que tous sont sauvés et que Bellah et Houarn repartent avec assez d'argent pour acheter des terres et devenir fermiers.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Fatal et le Prince Fortuné (France) | ± 6¼ pages | Vu 3256 fois. | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi et une reine ont deux fils ; une fée donne le don à Fatal de subir des malheurs jusqu'à vingt-cinq ans. La reine souhaite à Fortuné qu'il réussisse dans tout ce qu'il entreprend ; jusqu'à vingt-cinq ans, précise la fée. Fatal est donné à une nourrice qui le met dans le bois ; une lionne nourrit l'enfant. Le fils de la nourrice meurt et on croit que c'est Fatal qui est mort et le roi et la reine s'en réjouissent. Deux ans plus tard, un seigneur trouve l'enfant dans les bois et l'amène à la cour pour tenir compagnie à Fortuné, qui est détestable et gâté. À dix ans, Fatal est chassé et se retrouve dans la rue. Il est pris en charge par un fermier et refuse de le voler ; la femme du fermier et les valets battent Fatal. À treize ans il devient soldat ; sept ans plus tard, il défend son capitaine et lui sauve la vie. Il est nommé capitaine, puis général par le roi de ce royaume. Mais il refuse de combattre contre son royaume d'origine et s'enfuit. Son frère, Fortuné, veut attaquer le royaume du roi car sa fille Gracieuse refuse sa proposition de mariage. Fatal est fait prisonnier par Fortuné mais les anciens soldats de Fatal viennent le délivrer et Fortuné est tué ; c'est le jour de leur vingt-cinquième anniversaire. La fée revient expliquer au père et à la mère de Fatal pourquoi ce dernier est devenu un héros et Fortuné un violent : le premier a forgé son caractère à travers les malheurs ; le second a été gâté par la flatterie. Fatal épouse la princesse Gracieuse.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...