Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

L'arbre qui chantait (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 1939 fois. | Tradition Orale
Un sorcier fait un long voyage, puis entend un chant. Il s'aperçoit que le chant provient d'un arbre. Il sort une corde magique, entoure le tronc et l'arbre se tait. Mais un génie sort de la terre, suite à une fumée grise et noire, et menace le sorcier de le faire rôtir. Le sorcier explique au génie qu'il devra l'attacher lorsqu'il fera du feu sinon il s'enfuira. Le génie dénoue l'arbre pour attacher le sorcier, mais l'arbre se remet à chanter et le génie est de nouveau remis prisonnier dans la terre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les souhaits ridicules (France) | ± 2 pages | Vu 1936 fois. | Charles Perrault
Un bûcheron se plaint de son triste sort, lorsque Jupiter lui apparaît et lui offre de réaliser trois souhaits. De retour chez lui, le bûcheron prend conseil auprès de sa femme qui, rêvant déjà de richesses, le convainc de remettre au lendemain la formulation des souhaits après une nuit de réflexion. Mais, alors qu'il se repose de sa journée près du feu, le bûcheron formule par mégarde une envie de boudin. Jupiter exauce son vœu. Comme sa femme s'emporte après lui, il demande par colère que le boudin lui pende au nez. Ce second souhait est exaucé. Finalement, le troisième et dernier vœu est de rendre à sa femme son aspect initial, cette dernière préférant retrouver le plaisir de plaire qu'être reine et laide. Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Souhaits ridicules de Wikipédia en français (auteurs)

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fanny et le pêcheur (Guadeloupe) | ± 3¼ pages | Vu 1929 fois. | Tradition Orale
[024] Sixième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 7¼ pages | Vu 1925 fois. | Antoine Galland
Après une année de repos, Sindbad reprend la mer, depuis la Perse. Le capitaine perd sa route et le bateau fait naufrage sur une île, où la plage est couverte d'ossements humains ; les survivants sont coincé entre la mer, d'un côté, et une montagne infranchissable, de l'autre. Les hommes meurent de faim les uns après les autres ; Sindbad se fait un radeau où il posé des rubis et des émeraudes, et s'engage sur une rivière qui s'engouffre sous la montagne. Il en ressort vivant, dans une campagne, où des noirs l'emmènent à leur roi. Ce dernier donne à Sindbad une lettre ainsi qu'un présent pour le calife Haroun-al-Raschid : un vase d'un seul rubis avec une esclave d'une beauté ravissante. De retour à Bagdad, Sindbad remet le tout au Commandeur des croyants. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Septième et dernier voyage de Sindbad le Marin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Lettre CXLI - Conte persan (France) | ± 5¾ pages | Vu 1925 fois. | Charles Montesquieu
Le  narrateur a été présenté à une dame de la cour qui le questionne sur les moeurs des Persans. Il lui fait part de ce conte : une femme nommée Zuléma, connaissant le saint Alcoran par coeur, raconte à ses compagnes - pour illustrer le fol orgueil des hommes - qu'un homme arabe, Ibrahim, était d'une jalousie insupportable, et qu'il tenait presque toujours enfermées ses douze femmes. Un jour, une des femmes, Anaïs, s'est plainte de cela, et il l'a poignardée. Elle s'est retrouvée dans un autre monde et, contrairement à la croyance populaire qui veut que le paradis n'est fait que pour les hommes, elle a constaté qu'il était, en fait, un lieu de délices pour les femmes vertueuses, où elles sont « enivrées d'un torrent de voluptés, avec des hommes divins qui leur seront soumis ». Se rappelant le pauvre état des autres femmes avec qui elle partageait le sérail d'Ibrahim, Anaïs envoie sur terre l'un des jeunes hommes qui étaient auprès d'elle, avec l'apparence d'Ibrahim, dans l'intention de le déloger. Le vrai Ibrahim est chassé du sérail, et l'autre prend sa place ; il congédie les eunuques, refuse que ses femmes portent le voile, dissipe la forture... Lorsque, trois ans plus tard, le vrai Ibrahim revient ; il ne trouva plus que ses femmes et... trente-six enfants !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 009 - Les douze frères (Allemagne) | ± 4½ pages | Vu 1924 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un roi a douze garçons, et si la reine accouche d'une fille, il les fera tous tuer. C'est pour cela qu'il a fait préparer douze cercueils. Les garçons s’enfuient dans les bois car la reine a eu une fille. Ils trouvent une cabane et y vivent ; le plus jeune s’occupant de la maison, les autres chassant. Lorsque la fille a dix ans ; elle voit les chemises de ses frères,  part à leur recherche et les trouve. Un jour, elle coupe douze lis et les garçons sont changés en corbeaux. Pour les sauver, elle ne doit plus parler ni rire pendant sept ans. Un roi la trouve et la marie, mais la mère du roi est méchante et force le roi à mettre sa femme sur un bûcher. Heureusement, les sept années étaient maintenant passées ; les corbeaux reviennent, se métamorphosent et sauvent leur sœur.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 021 - Cendrillon (Allemagne) | ± 5½ pages | Vu 1918 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
La femme d'un homme riche meurt. Il se remarie un an plus tard avec une autre femme qui a deux filles. Ces dernières relèguent la fille de l'homme à des tâches ingrates et l'obligent à dormir près du feu, dans les cendres. L'homme ramène d'un retour de la foire des perles à l'une des filles, des beaux habits à l'autre, et un rameau à sa fille qui le plante près de la tombe de sa mère. Un bon jour le Roi donne un fête. Cendrillon veut y aller mais la belle-mère jette à trois occasions des lentilles dans les cendres. Cendrillon va pleurer sur la tombe de sa mère et sur le rameau devenu arbre un oiseau lance une robe et des pantoufles. Cendrillon va au bal danser avec le prince et après s'être cachée dans un pigeonnier, rivent chez elle. Le deuxième soir, après s'être cachée dans un arbre, revient chez elle. Le troisième soir, elle perd une pantoufle. Le prince vient à la maison et fait essayer la pantoufle. L'aînée se coupe un orteil inutilement ; l'autre soeur se coupe le talon. Puis Cendrillon met la pantoufle. Au mariage, deux pigeons crèvent les yeux des deux soeurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les trois messes basses (France) | ± 6¼ pages | Vu 1917 fois. | Alphone Daudet
Le soir de la nuit de Noël, un curé, influencé par Garrigou (dont le diable a pris l'apparence), néglige de dire dans leur totalité les trois messes basses pour aller réveillonner au plus vite et se goinfrer de dindes bourrées de truffes et de vins de toutes les couleurs. Le curé meurt dans la nuit ; le Juge (Dieu) le condamne à retourner sur terre pour faire trois cents messes en guise de punition, avec tous ceux qui étaient présents lors de la nuit fatidique. La légende de dom Blalguère est née et, depuis ce temps, dans une certaine chapelle, on peut voir lors de la nuit de Noël une lumière surnaturelle et une assistance étrange.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Compère Cheveuil et compère Tortue (États-Unis) | ± 1½ page | Vu 1909 fois. | Tradition Orale
[035] Histoire du premier Frère du Barbier (Arabe) | ± 3¾ pages | Vu 1905 fois. | Antoine Galland
Le crapaud (Danemark) | ± 5½ pages | Vu 1904 fois. | Hans Christian Andersen
Un jeune crapaud s'échappe d'un puits profond et espère allez plus loin, découvrir le monde. Malheureusement, une cigogne le saisit et s'envole avec... Lui qui voulait toujours aller plus haut...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Poissons et pêcheurs (Angleterre) | ± 2½ pages | Vu 1903 fois. | Jerome Klapka Jerome
Deux voyageurs arrivent dans une auberge et s'informent à propos d'une grosse truite posée sur une vitrine au-dessus de la cheminée. Un premier bonhomme raconte comme il l'a pêchée avec un vairon, et s'en va. Un second bonhomme raconte à son tour comment il l'a pêchée avec une mouche, puis un troisième avec un barbeau. Enfin, l'aubergiste raconte que c'est lui qui l'a pêchée par accident, alors qu'il était enfant. Un des deux touristes, curieux, monte sur une chaise pour voir la truite de plus près, perd l'équilibre et tombe avec la truite qui se casse en mille morceaux : elle était faite en plâtre de Paris.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 085 - Les enfants couleur d'or (Allemagne) | ± 4½ pages | Vu 1886 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm

Un homme pêche un poisson d’or qui lui offre un château à la condition de n’en dire aucun mot. L’homme raconte l’histoire à sa femme et le château disparaît. Il repêche une seconde fois le poisson et reperd son château. La troisième fois, l’homme coupe le poisson en six morceaux : deux plantés dans le jardin, deux pour sa femme, deux au cheval. Deux lis poussent, deux enfants naissent et deux poulains, tous sont couleur d’or. Les deux fils partent sur les poulains et les lis reflèteront leur santé de corps ; l’un revient, l’autre continue, prend une peau d’ours pour cacher son identité pour traverser une forêt et finit par marier une jeune femme. Il part chasser le cerf mais est transformé en pierre par une sorcière. Le second frère voit le lis s'assécher, part à la recherche de son frère et oblige la sorcière à redonner sa forme à son frère. L’un va vers son épouse ; l’autre vers son père.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fortunée (France) | ± 8¼ pages | Vu 1881 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un laboureur donne, avant de mourir, une bague et des oeillets à sa fille, Fortunée, et le reste à son fils, Bedou. Le fils s'avère être un ingrat. Par contre, Fortunée est serviable. Alors que ses oeillets manquent d'eau, elle va à la fontaine, pour en chercher ; elle y rencontre d'un coup une reine ; Fortunée lui offre sa bague ; en retour, son vase d'eau se transforme et est couvert de pierres précieuses. De retour à la maison, Fortunée apprend d'un choux (qui parle) où sont les oeillets que son frère a cachés. Puis, la poule lui révèe qu'elle est une nourrice qu'une mauvaise fée a ensorcelée ; et que Fortunée est fille de reine. Fortunée défait une armée de rats et arrose les oeillets. La fée arrive, et lui présente le prince Oeillet, qu'une autre fée, la mauvaise, avait transformé en fleur !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Compère Bouc et compère Lapin (États-Unis) | ± 1½ page | Vu 1881 fois. | Tradition Orale
Cœur de pigeon (France) | ± 4¾ pages | Vu 1878 fois. | Adolphe Orain
Deux frères partent courir le pays ; le plus vieux ordonne au plus jeune, Jean, de prendre sa route. Jean chemine dans le bois et trouve un château où une belle dame lui sert un pigeon rôti. Jean dort au château et, au matin, trouve un sac de pièces d'or sous son oreiller ; ne lui appartenant pas, il laisse le sac et part. La belle dame, qui est une fée, le fait ramener et le fait éduquer par des savants. Il apprendra que celui qui fera rire la princesse de la ville voisine la guérira, et l'épousera. La fée donne à Jean une drôle de voiture qui se meut grâce à des moulins à vent, avec des meuniers qui font la grimace. La princesse rit, guérit et Jean l'épouse. Mais elle est jalouse, car il a de l'or à tous les matins. Elle va voir sa fée personnelle qui lui dit de faire vomir Jean et de manger le coeur du pigeon, ce qu'elle fait. Jean va voir sa fée qui lui donne un chapeau qui réalise les désirs. La princesse conduit Jean dans la forêt et lui vole son chapeau, à l'aide d'un peigne magique. Jean se réveille et mange des asphodèles et est transformé en âne. Il erre pendant sept ans avant de revenir au château de sa fée qui lui redonne son apparence. Il retourne au château de la princesse, sa femme, a engraissé et vieilli. Jean lui parle d'un certaine plante qui rend la jeunesse et la beauté et donne des asphodèles à la princesse et à sa femme de chambre qui sont changées en âne. Il les conduit au meunier qui les conservera pendant sept années, après quoi on leur redonna leur forme humaine.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La grenouille bienfaisante (France) | ± 18½ pages | Vu 1878 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi fait cacher la reine, qui est enceinte, dans un château pour la protéger des mauvais coups de la guerre. Mais la reine s'ennuie et s'enfuit dans un chariot tiré par un cheval, lors d'une partie de chasse. Le chariot se renverse et la reine, blessée, est amenée dans le royaume souterrain et lugubre de la fée Lionne. Chez elle, il y a des monstres, les arbres n'ont pas de feuilles, et il faut descendre dix mille marches pour y accéder. La Lionne demande à la Reine de lui confectionner un pâtés de mouches ; une grenouille, que la reine retire du bec d'un corbeau, va l'aider, car c'est une demi-fée. La Lionne veut ensuite un bouquet de fleur, et c'est une chauve-souris qui va les chercher. La reine accouche d'une belle princesse qu'elle nomme Moufette. Lorsque Moufette a dix mois, la grenouille va trouver le roi pour lui remettre une lettre de la reine écrite de son sang. Un an et quatre jour pour monter les marches ; une autre année à se préparer et se parer ; sept ans à faire le trajet, et la grenouille arrive enfin au château où le roi s'apprêtait à se marier avec une autre femme. La grenouille et son équipage font tout un spectacle pour épater le roi qui part retrouver la reine, pourvu d'une bague magique qui lui montrera le chemin. Arrivé sous terre, il coupe un bout de bras de la Lionne, et combat une multitude d'animaux de toutes sortes. Trois ans plus tard, un dragon lui offre son aide, à la condition qui pourra avoir  un certain morceau à manger ». La reine et la princesse sont délivrées et se retrouvent au château, avec le roi. Là-bas, Moufette rencontre le prince Moufy. Ils prévoient se marier, mais Moufy doit repartir dans son royaume régler des affaires. Le dragon envoie un géant quérir la princesse qu'il veut manger, à moins qu'elle n'épouse le neveu du dragon. La princesse, fidèle, refuse, et préfère la mort. Moufy sera averti par la grenouille et ira combattre le dragon sur un cheval muni de douze pieds et de trois têtes qui jettent du feu, des bombes et des boulets. Moufy perce le dragon au ventre, d'où sort un prince qui y était emprisonné depuis douze ans. Moufette et Moufy se marient.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'arbre merveilleux (Allemagne) | ± 5½ pages | Vu 1878 fois. | Tradition Orale
Un garçon qui garde les cochons trouve un arbre qui touche le ciel. Il décide d'y monter. Son ascension durera des jours : il y découvrira un village ; puis, plus haut, un château où demeure une jeune fille, une princesse, enfermée par un enchanteur. Le garçon reste avec la fille ; mais il libère un corbeau en lui donnant à boire. La fille disparaîtra et le garçon montera plus haut dans l'arbre pour y trouver une petite cabane de chasse et la princesse étendue sur un lit. Il ouvre un sac attaché à son cou et pour y découvrir une pierre précieuse qu'un corbeau viendra voler. Le garçon part après le corbeau mais se perd dans la forêt. Il rencontre un homme qui l'invite à sa maison. Il y a là onze garçons ; lui c'est le douzième. Dans un an, l'homme leur posera trois énigmes ; celui qui ne trouvera pas mourra ; celui qui trouvera aura une bourse pleine d'or. Pendant ce temps, la princesse se construit une petite auberge. L'année passe et le garçon entend trois corbeaux parler entre-eux à propos des énigmes : « De quoi est faite la maison ? D’où vient la nourriture ? Pourquoi ne fait-il jamais nuit à l’intérieur de la maison ? La maison est faite avec des os d’hommes pécheurs. La nourriture vient de la cuisine du diable et la lumière vient de la pierre que j’ai volé au jeune garçon et qui est suspendue dans la grande salle. » Le garçon répond donc correctement et se sauve avec la bourse en or et la pierre précieuse ; les autres meurent. Le garçon erre et arrive à l'auberge ; la princesse finit par le reconnaître. Ils entament la descente de l'arbre mais lorsqu'ils arrivent en bas, le monde a changé ; et eux sont si vieux qu'ils tombent en poussière.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara Th.. (France) | ± 15½ pages | Vu 1877 fois. | Jean-François de Saint-Lambert
Le narrateur du récit part pour l'Écosse, pour oublier une cousine dont il était amoureux plus jeune. Il loge dans une métairie, et est accueilli par une jolie fermière, Sara, qui lui offre de consulter la bibliothèque en attendant le retour de son mari, Philips. La bibliothèque, pour des fermiers, impressionne le voyageur : livres de philosophie, poésie, etc. Dans la soirée, un vieillard laissera entendre que Sara est une femme merveilleuse, car elle a laissé une autre vie pour celle de maintenant. Sara racontera son histoire : elle a été élevée par son père qui l'a initiée à la philosophie et à la réflexion. Lorsque son père est mort, son oncle voulut la présenter à son fils. Elle s'arrangea pour qu'on la croit morte et laissa sa fortune à son cousin, le narrateur du récit...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les marais de sel (Afrique) | ± 1½ page | Vu 1876 fois. | Tradition Orale
Les Ayayonga préféraient casser le sel plutôt que cultiver les terres et s'occuper du bétail. Un vieillard les avertit que leur dieu n'était pas content de leur négligence. Les hommes le lapidèrent avec des blocs de sel ; le dieu couvrit alors le ciel de nuages et inonda de ses larmes le pays des Ayayonga. C'est depuis ce temps qu'à la place des champs et des pâturages s'étendent de marais à perte de vue.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

14 - Ce que pensait des contes d'enfants M. le curé de Marcilly, le soir du comice de Bellesme (France) | ± 17¾ pages | Vu 1873 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel

M. le curé et M. le vicaire partent du comice vers le presbytère. 1ère partie : En chemin, le curé disserte sur les contes ; le vicaire l'écoute : les contes sont bons pour améliorer les gens … car l'exemple est souvent mieux que la morale … Défileront ensuite une multitudes de titres de recueils et d'auteurs de contes dont : Contes de ma Mère l'Oie, Don Quichotte… Perrault, Bouilly, Grimm, mesdames de Beaumont et d'Aulnoy, Straparolle, miss Edgeworth… 2e partie : Une dernière histoire : celle où trois bourgeois avaient trouvé un vieux, pauvre et sale, sur le chemin, qu'ils avaient ramené à l'auberge. Le médecin, le prêtre et le notaire avaient été envoyés chercher. Le vieux avait raconté son histoire, lui qui marchait depuis dix-huit longs siècles… Son prénom : Isaac ; né à Jérusalem … Le médecin mania le pied du vieillard - cric, crac - ; réparant l'entorse. Isaac s'est relevé et est reparti, non sans boire un verre de cidre à la noce de la fille du notaire...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’histoire du magicien québécois qui détruisit l’escadre anglaise (Canada) | ± 1½ page | Vu 1869 fois. | Tradition Orale
Jean-Pierre Lavallée, métis, pratique la sorcellerie. Il rencontre Frontenac et Jean-Talon, sauve Québec de la famine en 1704, et fait couler la flotte de Walker en 1711 en faisant jaillir une brume inattendue.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Nain jaune (France) | ± 16¼ pages | Vu 1867 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy

Une reine a une fille très orgueilleuse et vaniteuse, la princesse Toute-Belle. Un jour, la reine va voir la fée du désert pour lui demander comme s'y pendre avec sa fille, apportant un gâteau pour amadouer les lions qui protègent la fée. En chemin, elle s'adosse contre un arbre et s'endort ; à son réveil, le gâteau a disparu. Les lions approchent et un nain, le Nain Jaune, lui offre de la sauver des griffes et des dents des lions, si la reine donne au Nain Jaune sa fille en mariage. Elle accepte, mais au château, la reine tombe dans une mélancolie. La princesse va à son tour voir la fée du désert mais, comme sa mère, elle perd le gâteau, et est menacés par les lions ; le Nain Jaune lui fait promettre de l'épouser, et elle accepte. À son tour, la princesse tombe dans une mélancolie, et décide de se marier au roi des mines d'or. Or, pendant la cérémonie, le Nain Jaune, monté sur un gros chat d'Espagne, enlève la princesse, et la fée du désert enlève le roi qu'elle veut pour elle seule, dans son royaume. Sur les rivages de la mer, une sirène offre de l'aide au roi en lui donnant une épée magique et en le transport chez le Nain Jaune. Le roi se bat contre quatre sphinx, six dragons et vingt-quatre nymphes, mais laisse tomber son épée lorsqu'il aperçoit Toute-Belle ; le nain se saisit de l'arme et tue le roi et la princesse qui se transforment en palmier.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'âne Merveille (France) | ± 2½ pages | Vu 1867 fois. | Michel Antar
Un homme est couché sur le bord de la route et son âne parle aux passants qui partent, apeurés. Le maire du village se mêle de l'affaire et l'homme et son âne donne un spectacle aux gens du village. On s'en doutera, l'homme était ventriloque.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Tim Tim ? Bois Sec ! (Guadeloupe) | ± 1½ page | Vu 1866 fois. | Tradition Orale
Le chien et le singe vont faire des provisions et rapportent une andouille. Au début, c'est le chien qui la porte en disant « Je porte notre andouille, je porte mon andouille! » Lorsque le singe voit des arbres, il demande à porter l'andouille et, une fois dans un arbre, il dit « Je porte mon andouille ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...