Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

KHM 140 - La maisonnée (Allemagne) | ± ½ page | Vu 1326 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Petit compte à répétitions.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 090 - Le jeune géant (Allemagne) | ± 5¾ pages | Vu 1325 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un homme qui a un fils grand d'un pouce voit un géant le prendre et l'enlever. Le géant allaite l'enfant pendant deux ans mais il n'est pas encore assez fort. Pendant encore deux ans puis deux ans. L'enfant devenu colosse retourne chez ses parents qui n'en veulent plus. Il réclame un barre de fer. À trois reprises le père rapportent des barres que l'enfant-colosse brise. Il va chez un forgeron avare puis chez un fermier pour lequel il travaille et son salaire sera trois coups de poings au visage du fermier. Le fermier fait descendre le colosse dans un puits puis l'envoie dans un moulin enchanté. Finalement le colosse frappe le fermier et sa femme qui s'envolent dans les airs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Néléphant avec baleine (États-Unis) | ± 3¼ pages | Vu 1325 fois. | Tradition Orale
La peur (France) | ± 5 pages | Vu 1324 fois. | Guy de Maupassant
Sur un bateau se dirigeant vers l'Afrique, un grand homme raconte deux anecdotes : cette fois où il avait pressentie la peur, dans le désert, traversant les grandes dunes, avec son ami et huit spahis. Un tambours s'était mis à battre au milieu de nulle part ; et son ami qui était tombé, foudroyé par une insolation. Puis, cette autre fois, où il avait réellement eu peur, dans la maison d'un garde-forestier. Ce dernier avait tué un braconnier qui était revenu le hanter. Et qui était revenu, cette fois où le narrateur se trouvait chez le garde-forestier. Celui-ci avait son fusil ; ses deux fils, des haches à la main ; les deux femmes pleuraient ; et ce vieux chien qui hurlait. On avait jeter l'animal à l'extérieur puis, contre la vitre du judas, s'était dessinée une tête blanche avec des yeux lumineux comme des fauves. Le lendemain matin, le vieux chien gisait, la gueule brisée d'une balle...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Troisième nouvelle (Perse) | ± 4½ pages | Vu 1321 fois. | Cristoforo Armeno
KHM 187 - Le lièvre et le hérisson (Allemagne) | ± 2½ pages | Vu 1317 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un hérisson défie un lièvre à la course. Le lièvre accepte. Le départ est donnée mais femme du hérisson est cachée à l'arrivée et le lièvre croit avoir perdu. Il recommence la course mais cette fois c'est le hérisson qui est caché à l'autre bout. Le lièvre meurt à la soixante-quatorzième course.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 148 - Les créatures de Dieu et les bêtes du Diable (Allemagne) | ± ½ page | Vu 1315 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Dieu créa les loups. Le Diable les chèvres. Les loups ont mangé des chèvres. Le Diable veut se faire payer mais Dieu ruse avec le Diable qui finit par crever les yeux des chèvres pour leur mettre ses propres yeux.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Princesse de Tronkolaine (France) | ± 9¼ pages | Vu 1315 fois. | François-Marie Luzel
Un charbonnier cherche un parrain pour son 26e enfant, Charles, et le roi se propose. Il donne des écus et la moitié d'une platique que l'enfant devra lui rapporter à dix-huit ans. À dix-huit ans, Charles part pour voir le roi et n'écoute pas une vieille qui lui dit de ne pas boire de l'eau à une fontaine. Il en boit et un inconnu se sauve avec sa platine. L'inconnu va voir le roi et se fait passer pour son filleul. Charles arrive à son tour et l'étranger pour s'en débarrasser raconte au roi que Charles sait pourquoi le soleil est si rouge au lever. Charles doit partir à la demande du roi voir le soleil. En chemin, il rencontre un veillard qui lui donne un cheval de bois qui vole dans les airs et explique comment aller à la montagne où demeure le soleil. Sur la montagne, il est reçu par la mère du soleil qui le protège de son fils et Charles repart avec la réponse du soleil : il brille au rouge pour être aussi brillant que la Princesse de Tronkolaine. Charles doit repartir quérir la Princesse pour la marier au roi. Il rencontre le veillard qui lui dit de demander au roi trois bâteaux remplis de gruau, de lard et de viande salée qu'il donnera en chemin à des fourmis, des lions et des éperviers. Ces derniers expliquent comment aborder la Princesse et jetant une orange dans une fontaine. Lorsque Charles demande à la Princesse de l'accompagner, elle lui donne trois défis : ramasser et trier des graines de trèfles, chanvres..., de couper des arbres avec une hache en bois, de raser une montagne avec une pelle en bois. Charles fait appel aux fourmis, lions et éperviers pour relever les défis. La Princesse accompagne Charles et révèle au roi que l'inconnu est le diable. Le roi jette le diable au feu et la Princesse épouse Charles.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 171 - Le roitelet (Allemagne) | ± 3¼ pages | Vu 1313 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Les oiseaux se cherchent un roi. Celui qui vole le plus haut. C,est l'aigle mais le petit oiseau s'était caché dans le plumage de l'aigle. Une deuxième épreuve : celui qui va le plus profond dans la terre et c'est encore le petit oiseau. Les oiseaux ne le veulent pas comme roi et l'emprisonne dans un trou. Le hibou le surveille mais s'endort. Depuis ce temps, le hibou vit la nuit et chasse les souris. Le roitelet vit aussi caché.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Princesse Rosette (France) | ± 11¾ pages | Vu 1311 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi et une reine ont deux garçons ; lorsque une fille naît, les fées disent qu'elle fera grand malheur à ses frères, et on l'enferme dans une tour. Lorsque le roi et le reine meurent, quinze ans plus tard, les frères délivrent leur soeur. Elle voit un paon et veut épouser le roi des paons. Les frères partent à la recherche du roi des paons et finissent par le trouver ; c'est un être humain, comme tous ceux de son royaume, habillés d'habits fait de plumes de paons. Les frères montrent le portrait de leur soeur et le roi des paons veut épouser la princesse, mais il fera mettre à mort les frères si leur soeur n'est pas aussi belle que sur le portrait. La princesse, la nourrice, sa soeur de lait et un chien sont du voyage. Or, sur le bateau, la nourrice paie le batelier pour qu'il jette à l'eau la princesse et son chien, ce qu'il fera. Heureusement, le lit flotte. Lorsque la nourrice arrive au château, ainsi que sa fille, qui se fait passer pour la princesse, pour marier le roi de paons ; mais les enferme car la fille est trop laide. On prévoit faire mourir les deux frères dans les sept jours. Or la princesse touche terre avec son chien et est accueillie par un vieillard. Le chien va voler de la nourriture au château et on finit par s'en apercevoir. Des soldats arrêtent le vieillard et la princesse, mais quand le roi des paons la voit, il la reconnaît. Il libère les frères, marie la princesse, qui fait libérer à son tour la nourrice est sa fille.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 108 - Jean mon Hérisson (Allemagne) | ± 3¾ pages | Vu 1309 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Une femme a un enfant comme un hérisson. Il demande à son père une cabrette, des cochons, des ânes et un coq ferré et part rester dans la forêt. Un roi se perd et Jean lui demande sa fille. Un deuxième roi se perd et Jean lui demande sa fille.. Jean retourne chez lui avec les cochons et repart avec son coq. Il va chez le premier roi qui est obligé de lui donner sa fille et il la punit. Il va chez le deuxième roi qui lui donne sa fille et Jean enlève sa peau de hérisson.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La roche aux guillemots (France) | ± 3½ pages | Vu 1309 fois. | Guy de Maupassant
Des chasseurs se retrouvent à tous les printemps pour chasser les guillemots, ces oiseaux qui viennent d'aussi loin de Terre-Neuve pour pondre leurs oeufs. Au fil des années, les chasseurs sont de moins en moins nombreux ; plus que quatre. D'ailleurs, le quatrième, qui est en arrivé en retard, veut précipiter son départ. On lui demande la raison ; c'est qu'il transporte le corps de son neveu. On lui fait comprendre qu'un mort, est un mort, et qu'un jour de plus n'y changera rien. Il consent donc à continuer la période de chasse...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Frédéric au paradis (Canada) | ± 6½ pages | Vu 1309 fois. | Charles Quinel
Frédéric est un propre à rien ; sa femme crie après lui ; lui bat sa femme et sa femme le bat en retour. Frédéric est ivrogne et un brin voleur. Ce qu'il voit, il le met dans son sac sans demander son reste. Quand son sac est trop plein, sa femme le traite de voleur ; quand le sac est vide, c'est un fainéant. Puis un vieillard demande l'hospitalité et Frédéric la lui donne. Le lendemain, le vieillard, qui est saint Nicolas, offre à Frédéric trois objets : un pot de colle magique qui immobilise les gens lorsqu'on dit « reste collé », un violon qui fait danser sans arrêt, un sac qui fait y entrer tout ce qu'on demande... Le saint s'en va ; Frédéric teste le pot de colle et le violon sur sa femme qui l'insulte ; il part avec son sac et y fait entrer un coq, des bouteilles de bière... Mais le diable vient chercher Frédéric, qui est toujours ivrogne et voleur ; Frédéric colle le diable assis sur un escabeau, puis le libère contre un an de sursis. L'année d'après, il fait danser le diable. La troisième année, il l'emprisonne dans son sac et apporte le tout en enfer. Saint Nicolas est fâché : le diable pris, tous les hommes étaient devenus bons (les riches donnaient aux pauvres qui disaient merci ; même la femme de Frédéric était devenue sympathique), et Paradis était plein à craquer. C'est ainsi que le diable fut relâché, et la femme de Frédéric ramenée au paradis, ce qui fut une mauvaise idée, car elle avait recommencé à l'insulter à nouveaul. Mais une fois rendu au paradis, c'est pour toujours.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le dernier soir (France) | ± 11¼ pages | Vu 1309 fois. | Louis Hémon
Trois amis se voient pour le dernier soir ; Bill qui restera seul ; Tom qui part pour le régiment ; la jolie Sal qui ira travailler dans restaurant de Yarmouth, où les serveuses précédentes ont toutes eu des « ennuis » avec le patron... Ils vont de « pub » en pub ; boivent, chantent, se battent... Tom roule sur le trottoir... Sal, les yeux fermés, chante... Bill hoquette le long du mur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les deux rats boulangers (Guadeloupe) | ± 1½ page | Vu 1309 fois. | Tradition Orale
Un fils (France) | ± 7¾ pages | Vu 1307 fois. | Guy de Maupassant

Deux vieux amis discutent ; l'un Sénateur ; l'autre de l'Académie française. Ils font le compte des femmes qu'ils ont eues, et des enfants... L'un raconte une aventure qu'il a eue avec un bonne dans une auberge en Bretagne, à Port-Labbé. Huit jours après, l'aventure était oubliée, et la bonne aussi. Or, trente années plus tard, il s'adonner à repasser à Pont-Labbé et apprend que la bonne - morte à l'accouchement -, a eu un enfant. L'homme calcule ; ça ne peut être que le sien. Or, le fils en question est maigre, boiteux, idiot, ivrogne... Depuis six ans, l'homme vit avec la pensée d'aider ce fils qui est sûrement le sien... Il se dit qu'il a « tué la mère et perdu cet être atrophié, larve d’écurie, éclose et poussée dans le fumier, cet homme qui, élevé comme d’autres, aurait été pareil aux autres. »


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La marchande de journaux. Conte parisien (France) | ± 4½ pages | Vu 1305 fois. | François Coppée
Conte en rimes. Le narrateur achète des journaux et parle de ce qui les fait vendre : meurtres, révolutions, élections... Un enfant malade meurt. La vendeuse de journaux est contente car le cabinet est tombé et les journaux se vend. L'enfant est mort mais des fleurs couvrent sa tombe.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La fée aux gros yeux (France) | ± 9¼ pages | Vu 1304 fois. | George Sand
Élise se souvient de la gouvernante lorsqu'elle était enfant, qu'on appelait la fée aux gros yeux, car elle était myope. Un soir, la gouvernante invite Élise à observer un bal très spécial. À la lueur d'une lanterne, une multitude de papillons viennent virevolter dans la lumière. La gouvernante, si elle ne voit pas loin, a une vue extraordinaire de près. Elise doit utiliser une loupe pour apprécier le spectacle. Puis, au retour, la gouvernante, qui a peur des chauves-souris et des oiseaux en général, en aperçoit une sur la robe d'Élise. Elise, très fatiguée, sommeillante, croit voir la chauve-souris se métamorphoser en M. Bat, le précepteur. Le lendemain, à déjeuner, Élise comprend qu'il était très improbable que le précepteur aie pu changer d'apparence.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les trois vérités (Canada) | ± 9½ pages | Vu 1301 fois. | Paul Stevens
Jean Lafortune, pauvre homme, part de chez-lui pour chercher fortune, laissant sa femme et son enfant. Il se donne cinq ans. Mais dix ans plus tard, il est toujours aussi pauvre et décide de rentrer à la maison. Il s'arrête sur une ferme et accepte la proposition du vieillard : y travailler un an pour cent dollars. Au bout d'un an, le vieillard lui offre le choix : accepter les 100$ ou une vérité qui vaut dix fois plus. Jean prend la vérité qui est : « suis toujours le vieux chemin ». La deuxième année, il accepte une deuxième vérité : « ne te mêle jamais des affaires qui ne te regardent pas ». La troisième année : « remets toujours ta colère au lendemain» . Pas plus riche qu'il ne l'était en argent, mais riche de trois vérités, il reprend la route pour la maison, avec une tourtière que le vieillard lui a donnée. Il se lie d'amitié avec un compagnon en chemin mais, lorsque vient le temps de choisir entre un nouveau et un ancien chemin, Jean prend le vieux chemin, alors que son compagnon prend le nouveau. Ce dernier sera assassiné. Puis Jean s'arrête dans un hôtellerie ; l'hôtelier vient le chercher pour souper et, à la table, un spectre réclame à manger. Jean se mêle de ses affaires, et apprend plus tard que s'il avait posé une question, il serait mort comme les vingt-trois voyageurs précédents. Enfin, dans son village, il décide de passer la nuit chez un voisin qui lui apprend que sa femme l'attend toujours et que son fils sera prêtre. Or, le soir, tard, il voit par sa fenêtre un homme entrer chez lui et embrasser sa femme. Mais au lieu de prendre une hache, il remet sa colère au lendemain et apprendra que cet homme était son fils qui venait d'être ordonné prêtre. En ouvrant la tourtière que le vieillard lui avait remis, il y découvre trois cents piastres.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les pionniers canadiens (Canada) | ± 22½ pages | Vu 1296 fois. | Henry-Raymond Casgrain

Le récit se déroule à Détroit vers 1780, à l'époque des pionniers canadiens - où ils étaient à la fois prêtres, laboureurs et soldats - et des Indiens qu'on nommait Sauvages. Un jeune officier arrive au fort de M. Du Perron Baby. Il demande à Mademoiselle Baby la raison la cause de son malheur. Elle raconte qu'hier, une bande de Sauvages à moitié ivres (il y avait des postes des pelleteries à Détroit) étaient dans cette même maison, avec une jeune femme prisonnière, qui lui a conté son histoire : les Sauvages avaient tué son mari dans les champs et pris son scalp, après que celui-ci aie tué sept des leurs, pour ensuite tuer l'enfant de sa soeur, en lui brisant le crâne sur le poêle, et fendu la tête de la jeune mère d'un coup de hache. Et ils étaient repartis avec cette femme... Le jeune officier intervient en disant qu'il venait de chasser un Potowatomis, à coups de pied ; Mademoiselle Baby lui reproche son geste, car les Sauvages n'oublient jamais une injure, et se vengent toujours. Quelque temps plus tard, l'officier se réfugie chez les Baby, alors que le surintendant est parti. Madame Baby cache l'officier, mais il choisit plutôt de s'enfuir ; il est poursuivi par les Potowatomis qui le rattrapent, le ligotent et lui tranchent la gorge, pour recevoir le sang dans une chaudière. De retour à la maison, ils veulent forcer Madame Baby à boire le sang, pour finalement lui barbouiller la visage. Plusieurs mois après, Mademoiselle Baby voit une ombre dans le jardin, et elle reconnaît le Potowatomis qui a tué l'officier ; il est coincé dans un soupirail et un serpent à sonnette le mort au visage. Il attrape le serpent et le tue avec ses dents, mais il est trop tard, le poison tue le Sauvage.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le valet du diable (Russie) | ± 1½ page | Vu 1295 fois. | Léon Tolstoï
Le diable s'allie un valet pour mettre en colère un maître qui traîte avec respects ses domestiques. Le maître se doute du subterfuge et le diable perd la face.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fortuné Bellehumeur (Canada) | ± 8¾ pages | Vu 1291 fois. | Paul Stevens
En 1777, dans le coin de Saint-Sulpice, Fortuné Bellehumeur chemine, mais une tempête de neige l'oblige à s'arrête à l'auberge du Lion d'Or. On ne peut ni ne veut le recevoir ; l'auberge est réservée pour un mariage mais, faisant le « sourd », il s'invite tout de même, prend place, mange, dort dans une chambre qui était pour quelqu'un d'autre, et part le lendemain matin en ne donnant que la moitié de la somme demandée par l'aubergiste, en lançant : « j’ai pour règle invariable de ne pas accepter de change... Vous le donnerez au garçon ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le schilling d'argent (Danemark) | ± 3½ pages | Vu 1288 fois. | Hans Christian Andersen
Un schilling d’argent sort de la Monnaie et part en voyage avec son possesseur. Rencontre des camarades étrangers : français, italiens… Son voyageur le perd ; quelqu’un le trouve. On le prend pour un faux. On essaie de le refiler, sans succès. On le troue pour montrer qu’il est faux. Et au fil de ses aventures, il revient chez lui.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Première nouvelle (Perse) | ± 8½ pages | Vu 1288 fois. | Cristoforo Armeno
Un noyau (Russie) | ± ½ page | Vu 1287 fois. | Léon Tolstoï
Un fils mange mange une prune et ne veut pas l'avouer. Le père affirme que si on mange le noyau, on meurt. Le fils déclare qu'il n'a pas mangé le noyau et se dénonce du fait même.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...