Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

La roche aux guillemots (France) | ± 3½ pages | Vu 1561 fois. | Guy de Maupassant
Des chasseurs se retrouvent à tous les printemps pour chasser les guillemots, ces oiseaux qui viennent d'aussi loin de Terre-Neuve pour pondre leurs oeufs. Au fil des années, les chasseurs sont de moins en moins nombreux ; plus que quatre. D'ailleurs, le quatrième, qui est en arrivé en retard, veut précipiter son départ. On lui demande la raison ; c'est qu'il transporte le corps de son neveu. On lui fait comprendre qu'un mort, est un mort, et qu'un jour de plus n'y changera rien. Il consent donc à continuer la période de chasse...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Fondoc charbonnier (Guadeloupe) | ± ½ page | Vu 1561 fois. | Tradition Orale
Le petit tailleur de Galway (Irlande) | ± 3¼ pages | Vu 1559 fois. | Sara Cone Bryant
La ruse de M. de Frontenac (Canada) | ± 8 pages | Vu 1558 fois. | Charles Quinel
En 1689, des milliers d'Iroquois attaquent les colons de la Nouvelle-France et font des centaines de mort. Frontenac ordonne d'attaquer les vrais responsables : les Anglais de la Nouvelle-Angletterre. Le contingent est divisé en trois : Sainte-Hélène et d'Iberville partent avec l'un deux. Les Canadiens reviennent vainqueurs laissant derrière eux morts, massacres et ruines. Les Anglais veulent se venger à leur tour, mais l'armée de Winthrop doit revenir sur ses pas, incapable de faire le chemin que les colons français avaient fait à pied en plein hiver. Par contre, Phipps et ses trente-cinq nefs anglaises jettent l'ancre devant Québec le 16 octobre 1690. Les canons sur terre et sur eau font rage ; quinze cents Anglais débarquent, mais des attaques à la « canadienne » qui ne se font pas à découvert mais par petits groupes dissimulés sèment le doute dans l'esprit des Anglais, comme les cloches qui tout à coup sonnent le tocsin... Les Anglais regagnent leur bateau et s'en retournent pour Manhatte (New York) et apprendront, plus tard, que Frontenac n'avait que cent hommes pour défendre la ville !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Amazonte (Perse) | ± 6½ pages | Vu 1557 fois. | Cristoforo Armeno
La noce de village (France) | ± 6½ pages | Vu 1556 fois. | Jean-Nicolas Bouilly

Deux familles : Les Saint-Marc ont pour deux filles, Hortense et Céline, respectueuse des paysans de la campagne, les seconds, les Fontenelle, une fille, Adrienne, qui est orgueilleuse vis-à-vis sa position sociale, et qui ne se mêle pas à « ces gens » de basse nature. À l'occasion d'une noce, Hortense et Céline dansent avec les fils de paysans, alors que l'autre refuse toutes les demandes ; très vite, une rumeur circule dans la noce par rapport l'attitude de la bégueule Adrienne. Lors d'une seconde noce, le fils du sabotier revêt un ruban rouge annonçant qu’il est un militaire de haute distinction et fait danse gauchement Adrienne qui ne voit qu'en lui qu'un « homme décoré ». Tous riront du tour joué ce jour-là par le jeune sabotier, exceptions d'Adrienne et de sa mère.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Gune et Mone. Conte maritime (France) | ± 3¾ pages | Vu 1555 fois. | Émile Bergerat
Boniface Balbuzard, bègue, est marié à Gune. Mais prendre maîtresse est tentant, comme on prend la mer, et Boniface aime la mer, qu'il reprend à l'occasion. Entre le cabaret et les bateaux, il rencontre Mone et va vivre avec, au désespoir de Gune. Puis il s'engage et re-re-part en mer, et disparaît. La femme et la maîtresse se croisent, se parlent, se consolent et emménagent ensemble. Un bon jour, à leur porte, on demande la cha-cha-charité. Boniface mangea sa soupe au milieu d'elles, et il l'est en-en-encore, paraît-il !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La vengeance de la Fée Totorote (France) | ± 4¼ pages | Vu 1553 fois. | Henry de Gorsse
Le roi et la reine invitent la cour au baptême de leur fils Frisselis. Les fées arrivent et la vieille fée sorcière Totorote fait son entrés et l'enfant rie de l'allure de la vieille fée. Elle lui jette un sort : il ne pourra plus jamais rire. Le temps passe ; l'enfant ne rie pas ; les médecins n'y peuvent rien ; le roi et la reine sont désespérés et bannissent tous les miroirs. La fée revient et fait se mirer Frisselis ; à sa propre vue, il rit et se trouve guéri. Bref, comme le souligne la fée Totorote, «N'oubliez pas en effet qu'on ne doit jamais, quand on est jeune, se rire des vieux et des vieilles, aussi ridicules qu'ils puissent être !...»

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’aiguille à repriser (Danemark) | ± 2¾ pages | Vu 1552 fois. | Hans Christian Andersen
Une aiguille décrit ce qu'elle voit ; et finit par échouer dans un ruisseau.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince turc Frimelgus (France) | ± 6½ pages | Vu 1552 fois. | François-Marie Luzel
Une jeune fille, Marguerite, ne veut épouser qu'un prince. Arrive le Prince turc Frimelgus qui l'épouse. Ils vont vivre à son château. Il doit partir et lui donne toutes les clés mais elle ne peut pas aller dans un certain cabinet. Au bout de huit jours, elle y entre et voit sept femmes pendus. Elle échappe les clés dans le sang et une clé reste marquée. Lorsque Frimelgus revient, il veut tuer sa femme mais le deux frères de celle-ci la sauve. Marguerite dit qu'elle n'épousera un homme qui vécut et voilà qu'un mort la demande en mariage. Elle accepte et va vivre avec lui. Il part le jour et revient la nuit. Un de frères de Marguerite lui rend visite et il accompagne son beau-frère au Paradis par le chemin des airs. Ils voient des vaches et des boeufs maigres où il y a de l'herbe en abondance, d'autres vaches et boeufs gras dans une plaine aride, puis des corbeaux qui se battent. Ensuite, il y a trois routes : une avec des fleurs, une autre moins belle que la première, une troisième encombrée de ronces... La dernière est le chemin du paradis, parsemé d'obstables.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pierre Chardon (Canada) | ± 22 pages | Vu 1552 fois. | Paul Stevens
Pierre Chardon épouse Marie Martin. Le père de la mariée, Jean-Baptiste Martin, est traversier. Il fait éduquer sa fille au couvent où elle apprend les tâches ménagères et le piano. Le couple a un enfant. Trois ans plus tard, débarque Ephrem Malandrin, voyageur, parleur et buveur. Lentement, il entraîne Pierre dans les auberges ; d'ailleurs, le commerce de Pierre périclite, car c'est la crise commerciale. L'alcool aide à oublier la déconfiture. Pierre revient à la maison après un tournée de beuverie et apprend que son enfant est mort entretemps. Il repart oublier sa peine et apprend par hasard que sa femme, après la saisie du magasin, est tombée malade et en est morte. Il revient au village et se saoule dans une auberge ; en sortant, il prend le chemin, mais la neige tombe de plus en plus et, à la suite d'un faux pas, Pierre tombe dans un fossé où il meurt gelé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La couleuvre (Russie) | ± 1½ page | Vu 1550 fois. | Léon Tolstoï
Une couleuvre accepte de se retirer de la chemise de Mascha, un fillette, à la condition que cette dernière l'épouse. La semaine suivante, une légion de couleuvres viennent prendre la fillette à sa mère. Longtemps après, Mascha revient avec un enfant et un bébé ; sa mère lui demande de rester, mais Mascha va retourner avec la couleuvre. La mère va sur le bord de l'eau, appelle la couleuvre et la tue d'un coup de hache. Mascha, de retour sur à la rivière, comprend que la couleuvre est morte. S'il n'y a plus de père, il n'y aura plus de mère, dit-elle à ses enfants. Sa fille devient hirondelle ; le fils rossignol ; elle coucou.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara la danseuse (France) | ± 6¾ pages | Vu 1546 fois. | Charles Rabou
Le père de Sara refuse que sa fille soit une danseuse. Il n'est pas question que la fille de ce juif Fleishmann soit une Babylone vivante. Un soir de spectacle, trois mois plus tard, le père de Sara surgit au troisième acte, et maudit sa fille. Les uns du public trouvent la scène impressionnante ; les autres veulent se faire rembourser. Le lendemain, le père de Sara meurt. Dans une voiture qui les conduit vers l'Allemagne - un jeune secrétaire, l'ambassadeur de France et elle-même -, Sara aperçoit le cimetière des juifs, repense à la malédiction, puis l'oublie. La voiture tombe dans un fossé ; tous sont blessés ; Sara plus sérieusement, de telle sorte qu'elle meurt le lendemain matin. Son âme se présente devant son juge. Puisque son père l'a maudite, et qu'il est mort sans avoir repris sa malédiction, Sara est bonne pour les ténèbres éternelles. Satan cherche et trouve le châtiment approprié : la faire danser devant le gratin de l'enfer : ministres, banquiers, évêques, cardinaux... Or, alors que les autres danseuses ont des applaudissements, il n'y a que du silence pour Sara (« le roi Satan, qui avait voulu faire cet essai, tint pour certain que le plus grand supplice à infliger à une âme d'artiste, c'est la supériorité de ses rivales ») qui dansera pour l'éternité, dans la solitude.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le manuel du mariage (États-Unis) | ± 11¼ pages | Vu 1546 fois. | O. Henry
Deux amis, Idaho Green et Sanderson Pratt, sont pris à passer un hiver dans une cabane, enterrée sous la neige, dans les Montagnes de Bitter Root, près du Montana. La proximité cause des tensions et les deux amis qui lisent chacun un livre : de poésie et de statistiques. Les livres font leur bonheur, l'amitié revient, et le printemps aussi. Ils trouvent un filon d'or qu'ils vendent aussitôt et partent pour Rosa, sur la Salmon River, où ils courtisent la riche ... veuve, Mrs Sampson. Les amis font leur sérénades mais les statistiques semblent plus prometteuses que la poésie aux oreilles de la veuve. Puis, le feu se déclare dans sa maison et Sanderson sauve des flammes Mrs Sampson. Bien que la médecine du livre de statistiques ne soit pas la bonne, selon le docteur du village ; la veuve, elle, a décidé qu'il lui a fait du bien...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La chaumière de la veuve (France) | ± 5¼ pages | Vu 1543 fois. | Jean-Nicolas Bouilly

Deux filles d'une famille aisée, et leur gouvernante, s'occupent « en cachette » d'une veuve infirme ; elles massent son bras paralysé ; dévident la soie… Le pasteur apprendra cette bonne action et ne manquera pas de le faire savoir à tous. C'est alors que les jeunes villageoises tirèrent au hasard leur tour d'aide pour la veuve, et que de jeunes vignerons se mirent à s'occuper des vignes de la veuve Durand, qui est maintenant soignée et honorée par tous les habitants du village.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Conte des oeufs (France) | ± 4¼ pages | Vu 1536 fois. | Marcel Schwob
Dans un royaume, pendant le carême, on ne peut manger que des oeufs. Mais le roi veut autre chose, en ce dimanche de Pâques. Le cuisinier propose des recettes, mais le roi les connaît toutes. Le magicien raconte alors une histoire au roi : trois princesses se voient offrir trois oeufs par une vieille (fée) ; ces oeuf contiennent leur bonheur. La première mange l'oeuf, en garde le souvenir et se marie avec un prince qui meurt peu de temps après. La seconde perce l'oeuf, le vide et le place sous les rayons du soleil pour voir briller ses couleurs. Elle deviendra une artiste des beaux-arts et composera des poèmes. La troisième fait couver son oeuf qui donne un oiseau merveilleux, qui pondra d'autres oeufs. Cette dernière deviendra une sainte. Le roi, s'inspirant de cette histoire, ordonne à tous ses sujets de faire couver tous les oeufs du royaume. « Ce furent alors de grandes querelles dans le royaume. Beaucoup d'hommes préférèrent trouver leur bonheur dans ce monde que dans l'autre ; ceux-là firent la guerre à ceux qui voulaient faire couver leurs oeufs. Le pays fut ensanglanté, et le bon roi s'arrachait les cheveux. »

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Comment un moujik fit disparaître un bloc de pierre (Russie) | ± ½ page | Vu 1535 fois. | Léon Tolstoï
Alors que des ingénieurs évaluent à un prix exorbitant le déplacement d'un bloc de pierre, un moujik propose de ... l'enterrer.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le plus bel héritage (Russie) | ± ½ page | Vu 1531 fois. | Léon Tolstoï
Le père décide de donner à l'aîné tout son avoir à sa mort ; la mère est désespérée, mais un pèlerin lui conseille de tout dire aux deux fils. Le cadet part s'instruire ; l'aîné attend son héritage. À la mort du père, l'aîné, ne sachant rien faire, dilapide son bien, alors que le cadet s'enrichit de son savoir.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 180 : Les différents fils d'Ève (Die ungleichen Kinder Evas) (Allemagne) | ± 2¼ pages | Vu 1530 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Adam et Eve sont chassés du Paradis. Sur la Terre, l'un bêche la ... terre ; l'autre donne naissance à des enfants. Les uns sont laids ; les autres sont beaux. Quand Dieu vient rendre visite à Eve, elle ne montre que les enfants qui sont beaux et Dieu les fait roi, prince, comte, chevalier... Elle monter alors les enfants qui sont laids et Dieu les fait paysan, forgeron, cordonnier... Pour que l'un soit ... utile à l'autre ...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'habit neuf du Tzar (Russie) | ± ½ page | Vu 1525 fois. | Léon Tolstoï
Le tzar se fait faire de beaux habits qui ne sont visibles que par les personnes intelligentes ; les sots ne les voient pas. Le tzar se promène dans la ville lorsqu'un innocent s'écrie : « Le tzar se promène déshabillé ! »

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La robe de guingan (France) | ± 5½ pages | Vu 1525 fois. | Jean-Nicolas Bouilly

Une veuve et ses deux filles accueillent deux inconnues, une fillette et une femme plus âgée, alors que l'orage se déclare. L'une des filles juge les gens à leurs habits ; l'autre à leur coeur. Or, les deux inconnus sont « ordinairement » habillés ; la fille porte une robe en guingan. On apprendra plus tard que la fillette était la fille de Son Altesse Royale. Les deux filles recevront un mot de la princesse, l'un de remerciement, l'autre de remontrance.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’ermite de Franchard (France) | ± 17 pages | Vu 1523 fois. | Cécile Joséphine Julie Lavergne
En 1658, La Reine Anne d'Autriche, Louis XIV et Monsieur frère du Roi s'installent au château de Fontainebleau. Lors d'un souper de la Reine, la forêt de Fontainebleau s'installe dans la conversation, de même que la chapelle et l'ermite de Franchard. On prévoit s'y rendre le lendemain pour un dîner en plein air. Gaston de Neverly reconnaît le frère Sylvain, c'est son ami, Henri d'Aiguebelle qui est devenu ermite, suite à un chagrin d'amour avec Diane de Malnove. Gaston propose à Henri de parler à Diane de Malnove, présente à Fontainebleau, qui est veuve (et devenue madame de Chazelles lors de son mariage avec le marquis de Chazelles) ! Or, l'ermite s'enfuit ;  quelques semaines plus tard, le roi signe le contrat de mariage entre Gaston de Neverly et madame de Chazelles.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La débâcle (Canada) | ± 15¾ pages | Vu 1522 fois. | Philippe Aubert de Gaspé
C'est le récit d'un homme traverse avec son cheval et sa voiture sur une rivière gelée ; la glace cède et le cheval avec la voiture coulent à pic. L'homme se hisse sur un bloc de glace mais a la jambe cassée. On sonne la cloche de l'église et tout le village se retrouve sur le bord de la rivière. On tente de construire un pont de fortune mais la glace cède sous la débâcle. Tout semble perdu lorsqu'un homme se fait attacher une corde au corps et plonge au risque de sa vie pour rejoindre l'infortuné, et le sauve in extremis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pierriche (Canada) | ± 8 pages | Vu 1522 fois. | Paul Stevens
Pierriche aime sa femme Marie Madelon, Madeleine ou Madelinette, c'est selon son humeur. Mais Pierriche est grognon et, d'après lui, un homme fait dix fois plus de besogne qu'une femme. Le jour de leur neuvième anniversaire, ils s'échangent les tâches : Madelon va au champ avec la faux et les enfants ; Pierriche reste à la maison avec le plus jeune. Mais très vite, les choses se gâtent : il casse le balai, commence à faire du pain avec la farine, casse un patte à un jars, renverse la bière d'épinette, donne un coup de pied au goret qui avait renversé la pâte à pain et tue le goret, s'attache après la vache pour savoir où elle va, mais la voilà qui tombe à l'eau et le projette dans les airs... Puis Madelinette revient porter main forte ! Pierriche se confond en excuse et fait amende honorable : une femme fait dix fois plus de besogne qu'aucun homme dans tout le pays !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pierre Souci dit Va-de-Boncœur (Canada) | ± 20½ pages | Vu 1519 fois. | Paul Stevens
En 1851, Pierre Souci part de son village québécois et s'en va en Californie. Après quatre mois de navigation, il reçoit un coup de poing entre les deux yeux lorsqu'il débarque à San Francisco, et se fait voler son portefeuille. Il rattrape le voleur ; des policiers arrivent. Se sachant bien s'exprimer en anglais, il se retrouve en prison, puis passe devant le juge et repart pour la prison. Il est libéré, car son accusateur a été tué dans une bagarre. Il apprend la cuisine, puis va travailler dans les mines où il tombe malade ; ça lui coûte son or. En revenant, il apprend que l'argent qu'il a gagné ne vaut pratiquement plus rien. Il part en Louisiane sur un navire, et fait la cuisine. À la Nouvelle-Orléans, il travaille pour un médecin-charlatan, mais ce dernier s'enfuit et disparaît. Il revient au Québec, et apprend que son père est mort. Il se marie, fonde une famille et comprendra : « heureux celui qui laboure la terre paternelle et récolte en paix ses produits !  »

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...