Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

Le récit de Traudi, l'enfant de l'ennemi. (Canada) | ± 1½ page | Vu 2323 fois. | Kees Vanderheyden
Pourquoi la hyène est-elle rayée ? (Afrique) | ± 1½ page | Vu 2320 fois. | Tradition Orale
Une hyène vole tout son poisson au lièvre. Un jour, il va pêcher de l'autre côté et, le soir, il met une broche sur le feu pour la chauffer à blanc. La hyène vient voler le poisson mais le lièvre la bat avec la broche ; c'est depuis ce temps que la hyène porte des rayures.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Rikiki (Canada) | ± 7½ pages | Vu 2318 fois. | Tradition Orale
Le lutin Rikiki ennuie un habitant du Richelieu, Jean-Mathurin Sansfaçon. La veille de Noël, le lutin offre trois souhaits à Mathurin ; il veut être à la place du seigneur de Saint-Charles, avoir un élixir de longue vie et être heureux. Le lutin accepte, mais avant le mène chez le seigneur qui est devenu impotent ; Mathurin, à sa vue, ne veut plus de son premier souhait. Lorsqu'il voit les Corriveau, âgés et vieux, qui n'ont plus que la peau sur les os, il ne veut plus d'élixir. Quant au bonheur ; le lutin lui enlève son mal de dents. Heureusement, il y avait du boudin à manger.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Veuve et ses deux filles (France) | ± 3¼ pages | Vu 2315 fois. | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Une veuve a deux filles ; une vieille femme passe près de la maison et la veuve demande aux filles de donner à la vieille. L'une hésite et l'autre donne. La vieille est une fée et fait de la première une reine, de la seconde une fermière. La reine est heureuse dans les premiers temps mais se retrouve seule à la cour et s'ennuie. Elle va à la campagne chez sa soeur qui est heureuse. La fée revient et explique que le don de reine n'était pas une récompense mais une punition pour avoir donné à contrecoeur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Spirituel (France) | ± 3¾ pages | Vu 2311 fois. | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi préfère une princesse à la fée Furie. Lorsque la princesse a un garçon, la fée Furie lui donne le don de laideur. Heureusement, la fée Diamantine lui donne le pouvoir de l'intelligence et le pouvoir de rendre intelligent la personne qu'il aimera le mieux. La fée Furie donne à son fils Charmant qui est sot la princesse Astre qui est bête et d'une beauté remarquable. Mais Spirituel tombera amoureux de Astre et lui donnera tout l'équivalent de son esprit. Astre laissera Charmant car entre la beauté et la sottise de ce dernier et l'intelligence et la laideur de Spirituel, elle choisira le deuxième.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les Jambes de bois (Europe) | ± ½ page | Vu 2306 fois. | Tradition Orale
Le narrateur raconte la fois où il a rencontré un vilain qui avait deux jambes de bois. L'autre en était content car il n'avait plus besoin de bas, ni de souliers, plus d'épines dans les pieds, plus de morsures aux jambes... À se donner envie de se faire couper les jambes !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Dame Nicolas (Martinique) | ± 2¼ pages | Vu 2306 fois. | Tradition Orale
12 - Pomme d'Api (France) | ± 7¼ pages | Vu 2304 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Un seigneur va voir la fée du Sablon pour qu'elle donne un don à son fils ; elle lui en donne deux : la beauté et la gaieté (ce qui n'est pas garant du bonheur). Lorsqu'il a dix-sept ans, la fée, qui a trois cent soixante-dix-neuf ans, veut marier l'enfant, qu'on a surnommé Pomme-d'Api, à cause de ses joues vermillonnées. Or, lui ne veut pas de la fée « perruque », ainsi  nommée au nombre des perruques qu'elle portait : des noires, rouges, blondes, jaunes, carottes... Cinquante ans plus tard, la fée, découragée, se mit à faire la charité ; Pomme-d'Api se mit à l'aimer ainsi : charitable. La fée alla vendre sa baguette et sa part de féerie à une autre fée, contre la jeunesse de ses quinze ans. Mais Pomme-d'Api et la fée seront désormais soumis au temps qui passe...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Du Prud’homme qui retira de l’eau son compère (Europe) | ± ½ page | Vu 2303 fois. | Tradition Orale
Un pêcheur jette ses filets à l'eau, puis sauve de la noyade un homme, mais lui crève accidentellement un oeil. Ce dernier poursuit le premier en justice. Les juges hésitent mais un fou propose ce qui suit : rejetons le noyé à l'eau ; s'il se noie, c'est qu'il a tord ; s'il s'en retire, il sera dédommagé. Le noyé a peur et se désiste...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Bon Petit Henri (France) | ± 11¾ pages | Vu 2290 fois. | Comtesse de Ségur
La mère du petit Henri est malade. Il appelle la fée Bienfaisante, qui lui dit que sur la montagne pousse une plante qui peut guérir sa mère. Henri part et, en chemin, il secoure et sauve un corbeau, un coq et une grenouille. Le corbeau l'aidera à passer une rivière qui le sépare de la montagne ; cela durera vingt-et-un jours. Puis il marche pendant vingt-et-un jours et un Vieillard lui offre de l'aider s'il peut faire la moisson de son champ. Après plus ou moins trois cents jours, le travail est fait et Henri reçoit une tabatière. Plus loin, un géant lui propose de l'aider à passer un mur si Henri fait les vendanges. Cela sera fait et l'enfant recevra un chardon. Puis c'est un précipice ; le Loup offre de l'aider si Henri tue le gibier et le fait rôtir ; le corbeau viendra se joindre au travail. Le loup lui donne un bâton. Puis, Henri rencontre un fossé ; un chat lui offre son aide si Henri peut pêcher le poisson et le saler. La grenouille viendra rejoindre Henri. Enfin, Henri arrive en haut de la montagne et un docteur lui donne la plante. À l'aide du bâton volant, il retourne chez lui, après deux ans sept mois et trois jours de péripétie, et guérit sa mère. Avec le chardon, il fait apparaître robes, chaussures, meubles, nourritures... Avec la griffe du chat, il peut rajeunir et se guérir, au plaisir de la fée.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le trésor du buttereau (Canada) | ± 3¼ pages | Vu 2283 fois. | Tradition Orale
Des pirates enterrent un trésor aux Îles-de-la-Madeleine et un jeune garçon est témoin. Le capitaine coupe la tête d'un homme et enterre le corps avec le trésor. Depuis, un corps sans tête erre près du trésor et apeure tout le monde. Le garçon grandit, avec un coq et une poule, brise l'enchantement du capitaine et avec son frère et ses parents, déterre le trésor qu'ils partagent avec les habitants de l'île.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le singe et la cigogne (Afrique) | ± ½ page | Vu 2280 fois. | Tradition Orale
Avant, le signe et la cigogne étaient amis. C'était avant qu'ils ne s'invitent à manger. Une fois dans les assiettes ; une fois dans une cruche.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pinocchio (Italie) | ± 93½ pages | Vu 2276 fois. | Carlo Collodi
L’auberge de la vieille Tata (conte gascon) (France) | ± 7¼ pages | Vu 2274 fois. | Cécile Joséphine Julie Lavergne
Un soldat, Bouteselle, revient de la guerre et s'endort dans la forêt ; deux garçons et un jeune femme le recueillent et le ramènent à l'auberge de leur mère où il fait divers travaux pour rendre service. Quelques semaines plus tard, il apprend que tous les valets de l'auberge s'en vont car ils aperçoivent le fantôme de la vieille Tata. Le soldat décide de dormir dans la chambre du revenant qui fut du temps de son vivant avaricieuse et méchante. Le fantôme apparaît à minuit et lui dit que sa fortune volée est cachée derrière une plaque. Le lendemain, à l'aide de la propriétaire de l'auberge, il découvrent le trésor. Sur les conseils de Monsieur le curé, la femme rend à l'église certains objets volés, donnent une partie aux pauvres. Le soldat refuse tout argent mais la propriétaire de l'auberge lui offre sa fille, Ramonette, en mariage.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[022] Quatrième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 8½ pages | Vu 2272 fois. | Antoine Galland
Sindbad prend la route de la Perse et s'embarque sur un navire. Un coup de vent déchire les voiles et le vaisseau se brise sur des récifs, et nombreux trouvent la mort. Sur l'île, des noirs se partagent les survivants et les amènent dans leur maison, où ils leurs donnent à manger une certaine herbe qui les drogue et leur fait tourner l'esprit. Sindbab qui n'en a pas mangée, voit ses compagnons engraisser au fil des jours, pour se faire assommer, puis manger. Lui il est trop maigre pour cela ; il s'enfuie, pour se retrouver sur le rivage, huit jours plus tard. Des hommes sont là, à cueillir du poivre, et le prennent sur leur navire jusqu'à leur île, où il est présenté à leur roi. Dans cette vile, ceux qui montent à cheval n'ont pas de selle ; Sindbad en fabrique de nombreuses, et s'enrichit. Puis le roi le marie à une dame de sa cour. Or, sur cette île, lorsque la femme ou l'homme meurt, son conjoint l'accompagne dans la mort : on les descend dans une grande grotte sous la terre, qu'on referme avec une roche. Sindbad y est emprisonné, avec un pot d'eau et sept petit pains. L'odeur est infecte. Des jours passent, il n'a plus rien à manger ; puis on descend un mort et sa femme vivante. Sindbad la tuera pour son eau et se pains, ainsi que plusieurs autres. Puis, en suivant un animal, il trouvera une sortie à la grotte, qui mène sur le bord de la mer. Là, il rassemblera les bijoux et objets de valeur des morts, et se fera prendre sur un navire pour passer dans différentes îles et faire du commerce. Il arrive à Bagdad avec des richesses. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Cinquième voyage de Sindbad le Marin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Cinquième nouvelle (Perse) | ± 5¾ pages | Vu 2265 fois. | Cristoforo Armeno
KHM 005 - Le loup et les sept chevreaux (Allemagne) | ± 2¼ pages | Vu 2251 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Une chèvre va à la forêt et dit à ses chevreaux de ne pas ouvrir ; le loup n'est pas loin. Le loup arrive mais ils le reconnaissent à sa voix, puis à ses pattes noires, puis le laissent entrer et le loup dévore six des sept chevreaux. La chèvre revient et elle est horrifiée ; avec le septième, elle retrouve le loup. Avec des ciseaux, elle lui ouvre le ventre et retire ses chevreaux puis recoud le tout en remettant des pierres dans le ventre du loup. Ce dernier va boire au puits mais y tombe et se noît.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Un loup-garou (Canada) | ± 9¼ pages | Vu 2245 fois. | Louvigny de Montigny
Des chasseurs de la ville partent au lac Nominigue, accompagnés par le guide métis Jos Niel. Mais le métis ne veut pas camper à l'ouest du lac, à la montagne, près d'un shack ! Il raconte qu'une fois, où il avait chassé le cerf et l'ours, et qu'il avait plu ... en plein hiver, qu'il s'était réfugié dans la cabane, et, dans la nuit, avait tiré avec son fusil sur un loup-garou, ou, plutôt, sur Ti-Toine Tourteau, qui courait le loup-garou, avec un tête de loup, un corps d'ours, une grande queue... C'est vrai que Jos Niel avait bu du whisky. Mais Ti-Toine disait bien, lui, « j'sus loup-garou ! ». Aussitôt contée son histoire, le métis a pris son canot et est parti en coup de vent, suivi par les chasseurs ! Quant à Ti-Toine Tourteau, on n'en a plus jamais entendu parlé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les bossus (Canada) | ± 1½ page | Vu 2238 fois. | Tradition Orale
Une femme est mariée avec un bossu jaloux. Un jour, trois bossus viennent pour quêter à manger. Mais son bossu de mari revient ; elle cache les trois autres bossus dans un coffre. Lorsque son mari est reparti, la femme ouvre le coffre mais les bossus sont morts. Elle demande au charretier de s'en débarrasser ; deux piastres pour un bossu. La femme fait croire au charretier qu'il n'y a qu'un bossu. Il le prend et va le jeter à l'eau. À son retour, il trouve le deuxième bossu en croyant que c'est le premier bossu. Puis le troisième en croyant que c'est encore le premier. Il ne comprend pas... Puis il voit le mari bossu arriver ; croyant que c'est encore le bossu qui est ressorti de l'eau (pour une quatrième fois), il l'assomme et le noie définitivement !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 060 - Les Deux Frères (Die zwei BründerDas Goldei) (Allemagne) | ± 20¼ pages | Vu 2237 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
C'est l'histoire de deux frères : un riche et un pauvre qui ont deux garçons, des jumeaux. Le pauvre voit un oiseau et lui tire une pierre et trouve une plume d'or que son frère riche lui achète. Puis un oeuf d'or. Puis l'oiseau d'or lui-même. Le riche sait que lorsqu'on mange le coeur et le foi de l'oiseau d'or, on retrouve au matin sur l'oreiller des pièces d'or. Mais, par accident, ce sont les jumeaux qui mangent les organes et le frère riche incite son frère pauvre à se débarrasser de ses enfants, en les perdant dans la forêt. Les enfants perdus marchent et rencontrent un chasseur qui les adoptent. Lorsqu'ils sont plus grands, des chasseurs avertis, ils partent découvrir le monde et sont suivis par deux lièvres, renards, loups, ours et lions. Les frères se séparent et plantent dans un arbre un couteau ; s'il rouille, cela voudra dire que l'un d'entre eux sera en danger. L'un des frères, arrivé dans une auberge, apprend que la princesse sera tuée le lendemain par un dragon à sept têtes. Le lendemain, il part affronter le dragon avec ses animaux. Avec une épée qu'il a trouvée sur place, il tue le dragon, lui coupe les sept langues et s'endort à côté de la princesse. Tous les animaux s'endorment aussi ; le maréchal du roi arrive, tue le chasseur en lui coupant la tête et part avec la princesse en la menaçant de la tuer si elle ne dit pas que c'est lui, le maréchal, qui a tué le dragon ; ils se marieront dans un an et un jour. Les animaux se réveillent et le lièvre va chercher la racine de vie qui redonne vie au chasseur. Le chasseur erre pendant un an et revient à l'auberge. Il apprend que la princesse va se marier avec le maréchal. Les animaux vont chercher au château du pain, un rôti, des légumes, des sucreries et du vin. Puis le roi envoie au chasseur une voiture et des vêtements royaux. Au château, le chasseur confond le maréchal, qui sera écartelé par quatre boeufs, en montrant les sept langues du dragon, et le collier que la princesse avait réparti aux cous des animaux, et marie la princesse, et devient prince. Le prince va chasser dans une forêt enchantée et une sorcière le transforme lui et ses animaux en pierres à l'aide d'une verge. Son jumeau revient sur ses pas, trouve le couteau en partie rouillé et part à la recherche de son frère. Il arrive dans la ville et on le prend pour le prince. Il dort dans le lit de la princesse mais pose entre elle et lui une épée à deux tranchants. Le lendemain, il part à la chasse à son tour, et oblige la sorcière à redonner vie à son frère, à ses animaux et à tous ceux qui étaient transformés en pierre. Ensuite, ils brûlent la sorcière et repartent à la ville. Mais quand le prince apprendd que son frère a dormi dans le lit de la princesse, il lui coupe la tête pour aussitôt prendre la racine de vie et lui redonner vie. Ils entrent dans la ville par deux portes différentes et la princesse reconnaît le prince grâce aux animaux qui portent chacun une partie de son collier. La princesse demande au prince pourquoi il avait posé une épée entre eux-deux la nuit d'avant ; le prince comprend ainsi que son frère lui avait été fidèle.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 054 - La sacoche, le vieux chapeau et la petite trompette (Der Ranzen, das Hütlein und das Hörnlein) (Allemagne) | ± 5¼ pages | Vu 2225 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Trois frères partent pour faire fortune. Les deux premiers reviennent avec de l'argent et de l'or. Le troisième continue et trouve une nappe qui fait apparaître de la nourriture. Il échange sa nappe à un charbonnier qui lui donne son havre-sac d'où sortent des soldats, mais le voyageur reprend de force sa nappe avec les soldats enchantés. Il fait la même chose à un deuxième et à un troisième charbonniers, contre un chapeau qui fait sortir des couleuvrines crachant du feu, et un cornet qui fait crouler les murs, voire les villes. Il revient chez lui mais ses deux frères refusent de le reconnaître. Il les punit grâce à ses objets magiques. Le roi veut le punir à son tour mais il se fait plutôt vaincre et doit donner sa princesse en mariage au frère récalcitrant. La princesse tente de reprendre les objets, mais le frère souffle dans son cornet et détruit tout ; s'il ne s'était pas arrêté pour reprendre son souffle, tout le monde se serait écroulé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Belle aux cheveux d’or (France) | ± 10½ pages | Vu 2215 fois. | Marie-Catherine d' Aulnoy
Le roi veux épouser la Belle aux cheveux d’or ; mais elle ne veut pas. Avenant se propose d'aller voir la Belle pour le roi. Ce dernier fait emprisonner Avenant, croyant qu'il voulait séduire la Belle ; puis le délivre pour qu'il aille convaincre la Belle d'épouser le roi. En chemin, il remet un carpe à l'eau, sauve un corbeau en tuant l'aigle qui le menace, libère un hibou des filets qui le retiennent prisonnier, et adopte un petit chien. La belle demandera qu'Avenant lui ramène la bague qu'elle a perdue dans une rivière - la carpe trouvera la bague ; qu'il tue une géant qui menace son royaume - le corbeau l'y aidera en crevant les yeux du géant ; qu'il rapporte de l'eau enchantée d'une fontaine gardée par des dragons - le hibou ira quérir l'eau. La princesse accepte de marier le roi, qui est jaloux d'Avenant qu'il fait emprisonner. Pour paraître mieux aux yeux de la Belle, le roi met sur son visage l'eau enchantée qui rend plus beau et jeune, mais l'eau a été remplacée par une autre eau qui fait mourir les rois criminels. Le roi meurt ; la Belle fait délivrer Avenant qu'elle épouse, et fait roi.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Cendrillon (Guadeloupe) | ± 1½ page | Vu 2194 fois. | Mme Schont


début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...