Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici les 25 contes les plus populaires sur touslescontes.com.(Pour consulter les contes par popularité, du plus vu vers le moins vu, utilisez la pagination sous la liste ci-dessous.)

Zwergkönig und sein Gefolge.

L'Île au trésor (Écosse) | ± 150½ pages | Vu 2688 fois. | Robert Louis Stevenson
Rikiki (Canada) | ± 7½ pages | Vu 2685 fois. | Tradition Orale
Le lutin Rikiki ennuie un habitant du Richelieu, Jean-Mathurin Sansfaçon. La veille de Noël, le lutin offre trois souhaits à Mathurin ; il veut être à la place du seigneur de Saint-Charles, avoir un élixir de longue vie et être heureux. Le lutin accepte, mais avant le mène chez le seigneur qui est devenu impotent ; Mathurin, à sa vue, ne veut plus de son premier souhait. Lorsqu'il voit les Corriveau, âgés et vieux, qui n'ont plus que la peau sur les os, il ne veut plus d'élixir. Quant au bonheur ; le lutin lui enlève son mal de dents. Heureusement, il y avait du boudin à manger.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 151 : Les Trois Paresseux (Die drei Faulen) (Allemagne) | ± ½ page | Vu 2678 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Le roi a trois fils et donnera son royaume au plus paresseux ; l'un est tellement fainéant qu'il ne ferme pas les yeux pour dormir ; l'autre ne bouge pas ses jambes devant la flamme du foyer qui le brûle ; l'autre ne coupera pas la corde par laquelle on le pendra.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[017] Histoire d’Amine (Arabe) | ± 8½ pages | Vu 2672 fois. | Antoine Galland
Amine raconte au Commandeur des croyants son histoire. Elle est devenue veuve ; après son deuil, elle se fait confectionner des habits. Un jour, une dame l'invite à assister à un mariage en vue de son rang élevé. Elle suivra la dame. Une fois rendu à la demeure où se déroulent les noces, une femme lui apprend qu'elle a un frère qui est le plus accompli des hommes, qui veut l'épouser, elle Amine. Elle acquiesce. Il lui promet qu'elle sera la mieux traitée des femmes, mais elle ne devra jamais parler à un autre homme. Alors qu'elle est chez un marchand, elle accepte qu'il lui embrasse la joue en guise de paiement pour une étoffe. Mais au lieu de l'embrasser, il la mord et s'enfuit. De retour à la maison, son mari la questionne : elle lui raconte que l'accident a été causé par un porteur de bois, ou un vendeur de balais, plutôt par un étourdissement. Il crie aux mensonges, prend son sabre et s'apprête à la tuer lorsque la vieille femme qui avait accompagné Amine chez le marchand implore l'indulgence du mari. Alors, il la fait battre à l'aide d'une petite canne, pour que ces cicatrices lui rappellent son mensonge. C'est ainsi qu'Amine se retrouve chez sa soeur Zobéide, ainsi que leur soeur cadette. Un jour, trois calenders leur demandent l'hospitalité, ainsi que trois marchands qu'elles ont renvoyés, non sans leur demander leur récit. Le calife, satisfait d'entendre ces histoires, apprend de Zobéide qu'elle peut appeler la fée (qui s'était fait voir sous la forme d'un serpent ailé) en brûlant des cheveux. La fée surgit, et à la demande du calife, redonne leur apparence aux deux chiennes noires, guérit de ses cicatrices Amine, et les informe sur l'identité du mari de cette dernière : c'est le fils du calife. La fée s'en retourne, le calife épouse Zobéide, le mari reprend sa femme Amine, et les trois calenders épouses les trois autres soeurs, et tous vivront dans des palais magnifiques. Et c'est alors que Scheherazade commence l'Histoire de Sindbad le Marin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le rêve de Tao (Chine) | ± 2¼ pages | Vu 2656 fois. | Tradition Orale
Tao, l'enfant pauvre, mais toujours prêt à rendre service, s'endort. Puis il est réveillé par un inconnu. Il doit se rendre auprès de la reine dans une grande ville. Elle lui explique que son pays est attaqué par un monstre et qu'il doit fuir avec la princesse, sa fille. Tao part avec la jeune fille et la ramène dans son village. Puis se réveille ; ce n'était qu'un rêve. Pourtant, autour de lui, un essaim d'abeille. Il apprend qu'un serpent a attaqué leur ruche. Il construit alors d'autres ruches pour accueillir les abeilles nombreuses. Il récolte tellement de miel, qu'il devient riche.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La princesse au petit pois (Danemark) | ± ½ page | Vu 2647 fois. | Hans Christian Andersen
Un prince ne veut épouser qu'une vraie princesse. En arrive une par un temps de pluie. On lui donne un lit avec vingt matelas et vingt édredons sous lesquels est placé un petit poids. La princesse ne ferme presque pas l'oeil de la nuit car elle a senti le petit poids. Ça ne peut être qu'une vraie princesse.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 005 - Le loup et les sept chevreaux (Allemagne) | ± 2¼ pages | Vu 2641 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Une chèvre va à la forêt et dit à ses chevreaux de ne pas ouvrir ; le loup n'est pas loin. Le loup arrive mais ils le reconnaissent à sa voix, puis à ses pattes noires, puis le laissent entrer et le loup dévore six des sept chevreaux. La chèvre revient et elle est horrifiée ; avec le septième, elle retrouve le loup. Avec des ciseaux, elle lui ouvre le ventre et retire ses chevreaux puis recoud le tout en remettant des pierres dans le ventre du loup. Ce dernier va boire au puits mais y tombe et se noît.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Et la cloche sonnait... (Canada) | ± 8 pages | Vu 2641 fois. | Charles Quinel
Pierre, le sonneur de cloche de Saint-Charles, est amoureux de Madeleine, mais le père de cette dernière lui refuse sa main : Pierre est trop pauvre. La jeune fille part à la ville et le sonneur de cloche coupe la corde de la cloche de l'église et va se pendre avec. On refuse de parler de suicide, surtout le recteur de la paroisse et Pierre est enterré dans le cimetière. Or, depuis ce jour, lorsque le vent vient de l'est, la cloche sonne d'elle-même le glas, même lors des mariages. L'église est désertée car on la croit hantée, et le recteur va pratiquer dans une autre paroisse. Bien des années plus tard, un nouveau recteur arrive dans la paroisse et se présente à la grocerie. Il est bien décidé à aller voir dans le clocher et savoir pourquoi cette cloche sonne d'elle-même. C'était une planche qui s'était détachée et qui cognait contre la cloche, lorsque le vent venait de l'est, et non un fantôme. À moins que le recteur n'aie rencontré le fantôme du sonneur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[021) Troisième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 7¼ pages | Vu 2635 fois. | Antoine Galland

Sindbad repart de Balsora avec des marchands. Mais, en mer, le navire affronte une tempête, et se retrouve dans le d'une île funeste. Des hommes sauvages tout velus, haut de deux pieds, conduisent l'équipage sur une autre île. Là-bas, les membres de l'équipage découvriront qu'un géant habite les lieux, haut comme un palmier, avec un seul oeil rouge, de longues dents, des oreilles d'éléphant. Sur les lieux, des broches et des ossements humains ; le géant est anthropophage. Le géant embroche le capitaine, c'est le plus gras, le fait rôtir et le mange. Après quelques jours, des hommes font rougir des broches et crèvent les yeux du géant. Ils s'embarquent sur des radeaux, mais d'autres géants les feront couler à l'aide de roches. Seuls, Sindbad et deux compagnons s'en sortent. Ils arriveront sur une autre île, mais les deux hommes seront mangés par des serpents. Sindbad apercevra un navire ; on le prendra à bord. Ils abordent un port ; Sindbad comprend que les marchandises qu'il avait perdues lors de se second voyage sont à bord de ce navire. On lui rend le tout qu'il fera fructifier avant de regagner Bagdad. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Quatrième voyage de Sindbad le Marin.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Serendip - Cinquième nouvelle (Perse) | ± 5¾ pages | Vu 2635 fois. | Cristoforo Armeno
KHM 098 - Docteur Je-sais-tout (Doktor Allwissend) (Allemagne) | ± 1½ page | Vu 2633 fois. | Wilhelm et Jacob Grimm
Un pauvre paysan s'improvise docteur universel. Un seigneur le demande car il s'est fait voler son argent. À la table, le « docteur » dit « voici le premier » pour le premier plat mais le domestique était aussi le premier voleur. Même chose pour le second et le troisième. Le quatrième se cache dans la cheminée et le docteur le démasque en cherchant dans son abécédaire... Le seigneur lui donne de l'argent, et les voleurs aussi, pour ne pas être dénoncés.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

1. Les orphelins du ciel : la naissance d’un mode de vie (Canada) | ± 10½ pages | Vu 2633 fois. | Rémi Savard
1. Un homme et une femme vont chercher des écorces de bouleau mais Katshituasku les tue. La fillette va sur les lieux et rapporte son frère, Tshakapesh, qui était dans l'utérus de sa mère. Elle lui fait un arc et des flèches. Tshakapesh grandit et cherche Katshituasku pour venger son père et sa mère. Ce dernier enverra l'ours noir, le blanc, Matashuo, puis y ira en personne. Tshakapesh, celui qui réussit sans difficulté tout ce qu'il entreprend, avec ses flèches, brise une épinette rouge et une pointe de falaise. Katshituasku s'enfuit mais Tshakapesh lui lance une flèche à la hanche, puis l'achève. Il ramène la tête de Katshituasku, mais sa soeur en mange un morceau. Il lui desserrera les mâchoires et elle pourra ouvrir de nouveau la bouche, mais pas plus grande que trois doigts. 2. Tshakapesh rêve qu'il se fait avaler par un poisson et c'est ce qui arrive. La soeur va à la pêche, pêche des poissons et trouve son frère à l'intérieur de l'un d'eux. 3. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir de gens qui prennent le castor et qui aiment voir les étrangers plonger se noyer. Mais Tshakapesh revient avec un castor. 4. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va chez une géante cannibale, il la combat, la tue et ramène les deux filles chez sa soeur, et en prend une pour femme. 5. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir des Mistapeu qui jouent à la balle avec une tête d'ours qui mord les étrangers, mais il revient l'un des Mistapeu et le donne à sa soeur comme mari. 6. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir des gens qui ont une balançoire et qui font tomber les étranger dans une marmite ; il tombe dans la marmite mais grâce à une peau, il n'est pas brûler et tue les gens. Puis il s'épile tout le corps, et c'est depuis que les humains n'auront que des cheveux... 7. Ensuite, il suit un écureuil et monte dans une épinette blanche, qui grandit à mesure qu'il souffle dessus, et découvre un monde où il piège le soleil avec une collet (à lièvre). Heureusement, le soleil est libéré car il aurait tué l'univers... Tshakapesh redescend, et remonte avec sa soeur, sa femme et son beau-frère. L'épinette reprendra sa taille...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’auberge de la vieille Tata (conte gascon) (France) | ± 7¼ pages | Vu 2623 fois. | Cécile Joséphine Julie Lavergne
Un soldat, Bouteselle, revient de la guerre et s'endort dans la forêt ; deux garçons et un jeune femme le recueillent et le ramènent à l'auberge de leur mère où il fait divers travaux pour rendre service. Quelques semaines plus tard, il apprend que tous les valets de l'auberge s'en vont car ils aperçoivent le fantôme de la vieille Tata. Le soldat décide de dormir dans la chambre du revenant qui fut du temps de son vivant avaricieuse et méchante. Le fantôme apparaît à minuit et lui dit que sa fortune volée est cachée derrière une plaque. Le lendemain, à l'aide de la propriétaire de l'auberge, il découvrent le trésor. Sur les conseils de Monsieur le curé, la femme rend à l'église certains objets volés, donnent une partie aux pauvres. Le soldat refuse tout argent mais la propriétaire de l'auberge lui offre sa fille, Ramonette, en mariage.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les Jambes de bois (Europe) | ± ½ page | Vu 2609 fois. | Tradition Orale
Le narrateur raconte la fois où il a rencontré un vilain qui avait deux jambes de bois. L'autre en était content car il n'avait plus besoin de bas, ni de souliers, plus d'épines dans les pieds, plus de morsures aux jambes... À se donner envie de se faire couper les jambes !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les fées (France) | ± 1½ page | Vu 2608 fois. | Charles Perrault
Une veuve a deux filles ; l'une désagréable, l'autre honnête. La seconde va à la fontaine et donne à boire à une pauvre femme qui est une fée ; en cadeau, elle reçoit le don qu'à chacune de ses paroles sortiront des fleurs ou des pierres précieuses. La fille désagréable y va à son tour et reçoit pour sa méchanceté le don qu'à chacune de ses paroles sortiront des serpents ou des crapauds. La fille honnête épouse la fille du roi et l'autre est chassée par sa propre mère.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

12 - Pomme d'Api (France) | ± 7¼ pages | Vu 2601 fois. | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Un seigneur va voir la fée du Sablon pour qu'elle donne un don à son fils ; elle lui en donne deux : la beauté et la gaieté (ce qui n'est pas garant du bonheur). Lorsqu'il a dix-sept ans, la fée, qui a trois cent soixante-dix-neuf ans, veut marier l'enfant, qu'on a surnommé Pomme-d'Api, à cause de ses joues vermillonnées. Or, lui ne veut pas de la fée « perruque », ainsi  nommée au nombre des perruques qu'elle portait : des noires, rouges, blondes, jaunes, carottes... Cinquante ans plus tard, la fée, découragée, se mit à faire la charité ; Pomme-d'Api se mit à l'aimer ainsi : charitable. La fée alla vendre sa baguette et sa part de féerie à une autre fée, contre la jeunesse de ses quinze ans. Mais Pomme-d'Api et la fée seront désormais soumis au temps qui passe...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le papillon (Danemark) | ± 1½ page | Vu 2597 fois. | Hans Christian Andersen
Un papillon veut se marier ; il fait le tour des fleurs. La menthe l'accepte comme ami. Il finit par se faire prendre et se faire ficher dans une boîte aux curiosités.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le retour des fleurs (Autralie) | ± 2¾ pages | Vu 2597 fois. | Tradition Orale
Un sorcier se retire du monde, ne supportant plus la méchanceté des hommes. Les fleurs disparaissent, et avec elles oiseaux, abeilles, papillons... Le temps passe, les générations se succèdent, et les fleurs deviennent une légende. Un enfant y croit pourtant. Devenu homme, il part à la recherche du sorcier, gravit un montagne pendant sept jours, et est amené au pays de fleurs par des mains invisibles. Il est invité à en choisir autant que veut se peut, et à en ramener. Les fleurs repoussent, les oiseaux, abeilles, papillons... reviennent, et on le couronne roi.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Spirituel (France) | ± 3¾ pages | Vu 2595 fois. | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi préfère une princesse à la fée Furie. Lorsque la princesse a un garçon, la fée Furie lui donne le don de laideur. Heureusement, la fée Diamantine lui donne le pouvoir de l'intelligence et le pouvoir de rendre intelligent la personne qu'il aimera le mieux. La fée Furie donne à son fils Charmant qui est sot la princesse Astre qui est bête et d'une beauté remarquable. Mais Spirituel tombera amoureux de Astre et lui donnera tout l'équivalent de son esprit. Astre laissera Charmant car entre la beauté et la sottise de ce dernier et l'intelligence et la laideur de Spirituel, elle choisira le deuxième.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Compère Lapin et compère Bouki (États-Unis) | ± 2¼ pages | Vu 2584 fois. | Tradition Orale
Un loup-garou (Canada) | ± 9¼ pages | Vu 2579 fois. | Louvigny de Montigny
Des chasseurs de la ville partent au lac Nominigue, accompagnés par le guide métis Jos Niel. Mais le métis ne veut pas camper à l'ouest du lac, à la montagne, près d'un shack ! Il raconte qu'une fois, où il avait chassé le cerf et l'ours, et qu'il avait plu ... en plein hiver, qu'il s'était réfugié dans la cabane, et, dans la nuit, avait tiré avec son fusil sur un loup-garou, ou, plutôt, sur Ti-Toine Tourteau, qui courait le loup-garou, avec un tête de loup, un corps d'ours, une grande queue... C'est vrai que Jos Niel avait bu du whisky. Mais Ti-Toine disait bien, lui, « j'sus loup-garou ! ». Aussitôt contée son histoire, le métis a pris son canot et est parti en coup de vent, suivi par les chasseurs ! Quant à Ti-Toine Tourteau, on n'en a plus jamais entendu parlé.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le conte de la mère-grand (Le petit chaperon rouge) (France) | ± 1½ page | Vu 2578 fois. | Achille Millien
Une femme dit à sa fille d'aller porter du pain à sa grand-mère. En route, elle rencontre le bzou qui lui demande où elle va : chez sa grand-mère. Le bzou tue la grand-mère et en fait du sang et de la viande. La fillette arrive chez la grand-mère ; là, le bzou lui dit de boire le vin et de manger la viande et de venir se coucher. Dans le lit, la fillette demande pour aller dehors et s'enfuit.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Manishan, celle qui arrête le vent (Canada) | ± 1½ page | Vu 2574 fois. | Nicole Filiatrault
Manishan est celle qui arrête le vent. Après avoir passé par le couvent, elle devient Marie-Jeanne. À quarante ans, elle apprend que son père vient de mourir. Elle se rappelle la naissance, la grand-mère, la mère, la réserve...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La belle que voilà (France) | ± 5½ pages | Vu 2571 fois. | Louis Hémon
Deux vieux amis, Thibault et Raquet, qui ne s'étaient pas revus depuis quinze ans, se retrouvent dans un café et se rappellent le passé, surtout Liette, la petite Liette. Elle était morte, depuis, laissant souvenirs, pensées et tristesse... Puis Raquet déballe son sac : son amour pour Liette ; le temps qui avait passé ; car il est de ceux pour qui les amourettes d'enfance ne deviennent jamais de ces choses dont on rit... Ses souvenir d'elle, il les passe en revue tous les soirs quand il est seul, pour ne pas oublier... Car il a peur de tout oublier...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les fi-follets (Canada) | ± 6 pages | Vu 2568 fois. | Charles Quinel
Près de Trois-Rivières, un homme a trois filles à marier, et un fils. Les célibataires du coin vont plaire aux jeunes filles. La plus jeune, Henriette, aime bien Jean Lautier qui se vante un peu trop au goût des autres jeunes gens. Mais Jean est peureux et est effrayé à l'idée de rencontrer des feux-follets. Le frère d'Henriette, Eugène, qui n'aime pas Jean, décide de lui jouer un tour et invente cette histoire qui dit, lorsqu'on rencontre des feux-follets, qu'il faut laisser derrière soi, par terre, l'objet qu'on a sur soit et qui a plus de valeur, pour conjurer les feux-follets. Jean Lautier laisse sa chaîne en or et, ses les deux amis qui l'accompagnent, un couteau et un montre ; Henriette apprend cette histoire et se désintéresse de Jean et choisit un autre garçon pour se marier. Jean Lautier recevra plus tard un paquet et une note l'accompagnant : sa chaîne en or et une lettre des ... feux-follets. Mais comprend-t-il vraiment qu'on lui a joué un tour ? Avec un peut de poudre imbibée d'esprit-de-vin ?

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...