Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Synopsis du conte... || Ce conte fait ± 1½ page (4456 caractères)
Pays ou culture du conte : Guadeloupe.

Recueil : Quelques Contes créoles

La Geste de Petit Jean - Petit Jean et le Géant

Mme Schont (19..-19..)

Petit Jean était le fils d'une pauvre femme. On l'appelait Petit Jean parce qu'il était faible et chétif; mais il était rusé, savant et très courageux. Il avait un grand frère, Grand Jean, qui était fort, mais aussi bête que fort.

Un jour, un géant, on ne sait pourquoi, avait enlevé le père des deux pauvres enfants. C'était un bon bûcheron, et le Géant le garda chez lui pour qu'il abattit ses arbres.

L'aîné des fils, Grand Jean, dit à sa mère: «Maman, je vais aller combattre le Géant, et je ramènerai notre père

La mère savait qu'il était fort, et pensait que peut-être, par sa force, il pourrait vaincre le Géant; elle le laissa donc partir.

Depuis ce jour-là, on ne revit plus Grand Jean.

* * *

Petit Jean, resté près de sa mère, lui dit: «C'est moi qui vais délivrer papa.» Mais sa mère ne voulut pas le laisser partir, parce qu'il était si petit et si faible. Mais Jean ne se laissa pas décourager et partit à la recherche de son père.

La route le conduisit a travers un grand bois. Là, il vit tout à coup devant lui un lion. Il eut très peur et monta dans un arbre. Du haut de l'arbre, il regarda l'animal et le vit se lécher une patte de derrière d'où coulait du sang. Alors il descendit de 1’arbre, et le lion lui laissa toucher sa patte, et Jean en retira une épine qui avait blessé la bête. Et le lion lui donna un de ses poils fauves, et lui dit: «Si tu as jamais besoin d'être bien fort, tu n'as qu'à dire: Par ce poil, que je devienne lion!»

Petit Jean prit le poil de lion, remercia l'animal, et continua sa route. Il rencontra un chasseur qui s'apprêtait à tuer un aigle. Il toucha le bras du chasseur, et ce mouvement lui fit rater son coup. Et l'aigle qu'il avait sauvé suivit Petit Jean à travers la forêt.

Quand ils furent loin du chasseur, l'aigle descendit vers l'enfant, lui donna une de ses plumes, et lui dit: «Si jamais tu as besoin d'aller très vite, tu n'as qu'à dire: Par cette plume, que je devienne aigle!»

Petit Jean remercia l'oiseau, et continua son chemin, et voilà qu'une fourmi passait sur le sentier, et Petit Jean allait l'écraser quand il l'aperçut. Il retint son pied et la laissa passer, puis, il repartit. Mais la fourmi l'appela d'une toute petite voix, lui donna une de ses pattes, et lui dit: «Si jamais tu as besoin d'être petit, tout petit, si petit qu'on ne te voie pas, tu n'auras qu'à dire: «Par cette patte, que je devienne fourmi!»

Petit Jean remercia la fourmi, et continua son chemin.

* * *

Après avoir marché plusieurs jours, il vit le château du Géant. Lorsqu'il y entra, le Géant, qui était un mangeur d'hommes, n'était pas laà. Il n'y avait que sa femme. Craignant que le Géant, en rentrant, n'eût envie de dévorer Petit Jean, elle lui défendit d'entrer dans la maison.

Petit Jean comprit et la remercia. Il sortit donc, puis il prit dans sa main, la petite patte de fourmi et dit: «Par cette patte, que je devienne fourmi!» Immédiatement, il fut changé en fourmi.

Il put entrer dans le château sans que personne ne le vit. Il y prit un peu de vivres pour sa mère, puis, prenant la plume d'aigle dans sa main, il dit: «Par cette plume, que je devienne aigle!» Il fut transformé en aigle, et, ainsi muni d'ailes rapides, alla porter du secours à sa pauvre mère.

Mais il en revint aussitôt, et, de nouveau changé en fourmi, retourna dans le château du Géant. Puis il reprit sa forme humaine et attendit.

* * *

Lorsque le Géant rentra, il s'assit à sa table et ne pensa qu’à manger. Alors, petit Jean sortit de sa cachette, se planta devant lui et dit: «Je suis venu pour délivrer mon père que vous avez enlevé, et mon frère que vous n'avez pas laissé repartir chez notre mère.»

Le Géant, étonné de ce discours, le regarda, et, voyant petit Jean si petit, il trouva bien fort qu'il osât lui parler sur ce ton-là. Il étendit la main pour le saisir et le manger, mais Petit Jean se transforma en lion. Alors, le Géant eut tellement peur qu'il tomba évanoui.

Dans une chaîne autour de son cou, il portait une petite pierre qui lui donnait toute sa force. Petit Jean savait cela. Il lui prit sa pierre magique, et le Géant devint faible, aussi faible qu'un homme ordinaire.

Puis, Petit Jean délivra son père et son frère qui vivaient encore, sans tuer le Géant.

* * *

Et le père reprit son travail, et tout le monde continua à vivre sa vie tranquille comme auparavant.

* Ce conte est dans le domaine public au Canada, mais il se peut qu'il soit encore soumis aux droits d'auteurs dans certains pays ; l'utilisation que vous en faites est sous votre responsabilité. Dans le doute ? Consultez la fiche des auteurs pour connaître les dates de (naissance-décès).

- FIN -

Biographie et autres contes de Mme Schont.

Pays : Guadeloupe | Corriger le pays de ce conte.
Mots-clés : aigle | fort | fourmi | géant | lion | pierre | rusé | Retirer ou Proposer un mot-clé pour ce conte.
Thèmes : Contes créoles | Retirer ou Proposer un thème pour ce conte.

Signaler que ce conte n'est pas dans le domaine public et est protégé par des droits d'auteurs.


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...