Le est fier de présenter...

touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici 25 contes tirés au hasard. Pour renouveler la sélection, rechargez la page.

LiMy Thumb.

KHM 122 : L'âne-salade (Der Krautesel) (Allemagne) | ± 6¼ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un chasseur, sur les conseils d'une vieille à qui il a fait l'aumône, fait feu sur des oiseaux ; l'un deux meurt et il en mange le coeur et trouvera de l'or chaque matin sous son oreille ; il prend aussi le manteau que les oiseaux se disputaient et peut, grâce à lui, voyager sur simple volonté. Il voyage donc, trouve un château dans lequel demeure une princesse dont il tombe amoureux. Mais une sorcière force la princesse à lui reprendre le coeur de l'oiseau et le manteau. Le chasseur s'accroche à un nuage, après avoir espionné des géants, et arrive dans un lieu où pousse des salades. Il mange un sorte de salade et se transforme en âne ; il mange une autre sorte de salade et redevient lui-même. Il retrouve le château et fait manger la première salade à la sorcière, à la princesse et à la servante, et donne les trois ânes à un meunier. Quand l'âne sorcière meurt, il donne de la deuxième salade à la servante et à la princesse qu'il épouse.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Pervenche (France) | ± 6½ pages | Maurice Bouchor
Vers 1350, Guillaume au nez tors sème la terreur. Il ordonne qu'on mène à son château la belle Pervenche, mais Manches-Vertes reçoit de Guillaume la promesse que Pervenche lui sera donné comme femme, s'il fait trois fois le tour du village à la course, et qu'il transporte la belle sur les épaules sur une montagne. Dans le cas contraire, il sera pendu. Manches-Vertes est presque rendu sur la montagne, mais une dernière roche semble infranchissable ; d'autant plus qu'il est exténué. Il se rappelle alors le nom d'un petit être haut de cinq pouces à qui il avait sauvé la vie, et prononce Angelo. Le petit homme apparaît et fait boire à Manches-Vertes un élixir, et ce dernier gravit la roche et gagne son pari. Il apprendra que le petit homme s'appelle Angelo Mariani, et que la liqueur est fait à base de Coca ! D'ailleurs, grâce au liquide divin, Manches-Vertes et Pervenche auront en quatre années six filles et six garçons !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’Oiseau bleu (France) | ± 28¾ pages | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi est inconsolable à la mort de la reine, jusqu'à ce qu'il se présente au château une femme habillée de noir, pleurant et sanglotant. Ils pleurent ensemble, pleurent moins, ne pleurent plus, et se marient. La roi avait une fille jolie et gentille, Florine ; la reine une fille laide et méchante, Truitonne.  Le roi Charmant se présente au château et tombe en amour avec Florine, au désespoir de la reine et Truitonne. On enferme Florine dans une tour ; mais Charmant la retrouve. Truitonne se fait passer pour Florine, et Charmant lui donne sa bague ; elle l'amène ensuite voir la fée Soussio, sur une chaise volante traînée par des grenouilles ailées. Après vingt jours, la fée transforme Charmant en Oiseau Bleu pour une durée de sept ans. L'Oiseau retrouve Florine à la tour, et lui apporte des diamants et autres présents. Deux ans plus tard, la reine apprend que Florine et l'Oiseau se voient ; elle fait mettre des rasoirs dans les arbres et l'oiseau est blessé. Heureusement, l'enchanteur, son ami, le retrouve et le ramène avec lui. Il ira voir la fée pour faire un arrangement ; elle redonne son apparence à Charmant, et lui il embellit Truitonne ; ils pourront ainsi se marier. Pendant ce temps, le père de Florine est mort et le peuple a chassé la reine. Florine se déguise en paysanne, se noircit avec de la suie, comme une Souillon, et part à la recherche de Charmant. En chemin, une vieille lui donne quatre oeufs qui lui serviront : à franchir une montagne d'ivoire ; à en descendre une autre lisse comme un miroir ; à faire un petit carrosse d'acier, pour donner à Truitonne contre la permission de dormir dans le cabinet des Échos ; à faire un pâté de six oiseaux, pour dormir encore dans le cabinet des Échos. Enfin, Charmant, qui n'a pas pris sa drogue avant de dormir, l'entend et la retrouve. L'enchanteur et une fée fameuse arrivent et sont plus fort à deux que la fée Soussio. Charmant et Florine se marient et Truitonne est transformée en truie...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'amitié des deux chacals (Égypte) | ± ½ page | Tradition Orale
Deux chacals sont amis ; au lieu de fuir devant un lion, ils lui font face et expliquent au lion que même s'ils se sauvent, le lion le rattrapera et les mangera. Pourquoi fuir et épuiser le lion pour rien ? Le lion, à ces paroles sincères, reconnaît leur courage et s'en va.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Panier de pêches (France) | ± 3¾ pages | Adolphe Orain

Trois frères vont porter des pêches au château pour marier la princesse. Les deux premiers rencontrent une mendiante et refusent de lui répondre adéquatement. Le troisième lui parle et elle transforme ses poires en poires d'une grosseur prodigieuse. Il gagne le pari mais la princesse ne veut pas l'épouser. Le ministre demande alors au frère de garder trente lapins pendant trois jours. Le premier jour le ministre doit se laisser glisser sur une roche pour obtenir un lapin. Mais le gardeur de lapin siffle trois fois dans un sifflet magique que la mendiante lui a donné et le lapin revient. Le deuxième jour, le roi doit faire trente-six culbutes. Le troisième jour, la princesse doit l'embrasser. Il revient au château le troisième jour pour épouser la princesse, avec trois vérités...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La belle prise de deux matelots (Canada) | ± 6¼ pages | Charles Quinel
Au plus fort de l'hiver, d'Iberville envoient deux hommes, Thomas et Petitjean, sonder une frégate anglaise prise dans la glace de la mer d'Hudson. Les Français sont faits prisonniers par les Anglais et passent l'hiver dans la cave du navire. Au printemps, quand la glace fond, on demande à un des deux prisonniers d'aider à lever les voiles car le scorbut à décimé les Anglais. Thomas suit Smithson mais, sur le pont du bateau, saisit une hache, tue ce dernier, de même que le commandant. Thomas va libérer Petitjean et les deux Français, qui ont saisi des fusils et des couteaux, s'emparent à eux-seuls du restant de l'équipage trop faible et démoralisé pour résister, et ramènent le navire anglais dans un port français.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les trois messes basses (France) | ± 6¼ pages | Alphone Daudet
Le soir de la nuit de Noël, un curé, influencé par Garrigou (dont le diable a pris l'apparence), néglige de dire dans leur totalité les trois messes basses pour aller réveillonner au plus vite et se goinfrer de dindes bourrées de truffes et de vins de toutes les couleurs. Le curé meurt dans la nuit ; le Juge (Dieu) le condamne à retourner sur terre pour faire trois cents messes en guise de punition, avec tous ceux qui étaient présents lors de la nuit fatidique. La légende de dom Blalguère est née et, depuis ce temps, dans une certaine chapelle, on peut voir lors de la nuit de Noël une lumière surnaturelle et une assistance étrange.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La fée aux gros yeux (France) | ± 9¼ pages | George Sand
Élise se souvient de la gouvernante lorsqu'elle était enfant, qu'on appelait la fée aux gros yeux, car elle était myope. Un soir, la gouvernante invite Élise à observer un bal très spécial. À la lueur d'une lanterne, une multitude de papillons viennent virevolter dans la lumière. La gouvernante, si elle ne voit pas loin, a une vue extraordinaire de près. Elise doit utiliser une loupe pour apprécier le spectacle. Puis, au retour, la gouvernante, qui a peur des chauves-souris et des oiseaux en général, en aperçoit une sur la robe d'Élise. Elise, très fatiguée, sommeillante, croit voir la chauve-souris se métamorphoser en M. Bat, le précepteur. Le lendemain, à déjeuner, Élise comprend qu'il était très improbable que le précepteur aie pu changer d'apparence.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

P 5.8 - Poucet et Poucette (Italie) | ± 4¼ pages | Giambattista Basile
Un homme s'est remarié mais sa femme, la marâtre, déteste les enfants du mari, Nennillo et Nennella, et le force à perdre son garçon et sa fillette dans la forêt. La première fois, ils retrouveront leur chemin grâce à des cendres, mais la deuxième fois, un âne mange le son répandu par terre, et les enfants se perdent. Les chiens du roi, qui est à la chasse, découvre le garçon ; la fillette s'est enfuie et est recueillie par des corsaires. Le roi prend sous son aile le garçon et l'éduque, et les années passent. La fille se retrouve à la mer lorsque la barque dans laquelle elle est coule avec le pirate, sa femme et ses enfants. Un grand poisson avale la fillette et échoue sur le rivage. Le garçon, qui n'était pas loin, entend une voix l'appeler. On découvre dans le poisson la soeur du ... frère. Le roi fait publier la chose et le père des enfants accoure ; il est sermonné et excusé. Sa femme, par contre, choisit elle-même son supplice : enfermée dans un tonneau qu'on lance en haut d'une montagne.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[023] Cinquième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 4¾ pages | Antoine Galland
Sinbad achète des marchandises, se fait construire un navire, reçoit d'autres marchands et tous partent pour la navigation. Sur une île, contre ses conseils, les marchands cassent un oeuf de roc, font rôtir le petit roc et le mangent. Tous réembarquent à bord et voient deux gros nuages à l'horizon. C'est le père et la mère qui cherchent l'oeuf ; lorsqu'ils aperçoivent l'oeuf brisé, les deux rocs prennent des grosses pierres entre leurs griffes et font couler le navire. Sinbad réussit à s'en sortir et se retrouve sur une île. Voulant aider un vieillard, il se retrouve prisonnier car ce dernier se sert de Sinbad pour se déplacer, menaçant de l'étouffer à tout moment avec ses jambes. Sinbad concocte du vin et le vieillard en boit jusqu'à s'enivrer. Il peut alors se déprendre et d'une pierre lui écraser la tête. Il rencontre ensuite des gens d'un navire qui étaient venus chercher de l'eau, et s'embarque avec eux. Ils abordent un port d'une grande ville et Sinbad, pour se refaire, ramasse de cocos que des singes lancent des cocotiers. Il s'embarque avec son avoir et, sur une autre île, échange son coco contre du poivre, du bois d'aloès et des perles qu'il revend à Bagdad et encaisse de grosses sommes d'argent.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Une semaine du petit elfe Ferme-l'œil (Danemark) | ± 7¾ pages | Hans Christian Andersen
Ole Ferme-l’œil aime raconter des histoires aux enfants. Voici ce qu’il a raconté à Hjalmar, un petit garçon pendant une semaine. Lundi : Ole Ferme-l’œil touche de sa petite seringue magique les pots de fleurs et toutes les fleurs s’étendent sur les murs ; un chiffre faux sur l’ardoise cause des gémissements ; sans compter le cahier d’écriture où les lettres sont malades. Mardi : tous les meubles se mettent à danser. Sur un tableau peint, les oiseaux se mettent à chanter et les nuages à bouger dans le ciel. Le petit garçon se retrouve dans le paysage. Mercredi : la pluie entre dans la chambre et un lac se forme ; puis un navire arrive devant la maison et Hjalmar s’embarque à bord et il parcourt toutes les rues de la ville. Jeudi : Ole présente au garçon une petite souris et il devient petit comme les souris et va à un mariage de … souris. Vendredi : c’est un mariage de poupées. Samedi. Dimanche. Ole Ferme-l’œil présente son frère Ole Ferme-l’œil qui s’appelle aussi la Mort mais il n’est pas méchant.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les Trois Poils de la Barbe d’Or du Diable (France) | ± 5¼ pages | François-Marie Luzel
Un jardinier a un sixième garçon et c'est le Roi qui est parrain. Le jardinier souhaite que son fils, Charles, épouse la princesse. Le Roi mécontent met l'enfant dans un berceau en verre et l'abandonne sur la grande mer. C'est un marchand de vin qui le trouve et il adopte l'enfant. Beaucoup plus tard, le Roi rencontre le marchand de vin et comprend que l'enfant est celui du jardinier. Il donne une lettre à Charles où il ordonne sa mise à mort et demande de la porter à la Reine. En chemin, des maltôtiers changent le contenu de la lettre, si bien que lorsque Charles arrive au château, il est bien reçu par la reine et la princesse. Le Roi ordonne à Charles d'aller à la guerre et il monte en grade. La princesse veut l'épouser ; le roi donne sa condition : que Charles rapporte trois poils de la barbe du diable. Charles va en enfer et rencontre la mère du diable qui se charge de prendre les trois poils de la barbe du diable. Charles les rapporte ; le roi, furieux, se poignarde lui-même, et la princesse et Charles se marient.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La création du monde (Afrique) | ± ½ page | Tradition Orale
Un oeuf tombe, se brise et le lézard rit. Une herbe lui coupe le cou et rit. Puis c'est au tour du feu, de l'eau, des animaux sauvages, des chasseurs, de la mort, de la vie, et de Dieu... qui n'a pas rit mais qui a créé un nouveau monde.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'oeil sans paupière (Écosse) | ± 14¼ pages | Philarète Chasles
Jock Muirland est veuf  : sa femme est morte attristée par sa jalousie maladive. C'est soir d'Halloween ; avec d'autres paysans, Jock Muirland parlent et discutent des spunkies ou têtes de femmes ailées, des skelpies ou démons, des fairies ou fées... qu'on rencontre durant la nuit d'Halloween. Des superstitions comme la racine déterrée qui, si elle est droite, vous fera épouser un homme ou une femme de bonne grâce mais, si elle est croche, une personne contrefaite... Lors de la cérémonie du miroir, Muirland prononce l'incantation : « Parais donc, ma femme ». Dès lors, apparaît une figure pâle... Muirland pousse un cri ; les autres se sauvent ! La spunkie ne laisse plus Muirland ; il se réfugie dans les ruines d'une cathédrale enflammée et y voix démons, lutins... Il se réveillera chez lui, mariée à une femme, Spellie, qui n'a pas de paupière. C'est pour le surveiller, lui dit-elle, car elle est jalouse ; elle lui fera vivre le supplice qu'il avait jadis fait vivre à sa première femme. Un bon jour, Muirland disparaît pour aller en Amérique, vivre à côté des Narraghansetts. Leur chef, leur sachem, tombe malade et Muirland constate que c'est une indigestion, et il le guérit. Le chef lui donne en mariage sa fille. Mais un jour, en chassant une pintade, Muirland tombe sur Spellie qui l'a retrouvé. Il se précipite dans l'Ohio et s'y noît.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L’île de la Demoiselle (Canada) | ± 13¼ pages | Charles Quinel
Ils sont cinq chez l'épicier, sur la côte du Labrador. Trois jeunes, le groceur et Jos Lefin. À l'extérieur, un cri de femme ; horrible ! C'est un naufrage, mais on n'y peut rien ; c'est arrivé voici quatre cents ans. Et Jos Lefin de raconter l'histoire de la Demoiselle : le chevalier de Roberval arrive en Nouvelle-France pour faire, croit-il, fortune et trouver des diamants. Sur le bateau, Marguerite de Nontron, sa nièce ; Roberval veut en faire sa femme. Marguerite ne partage pas les vues de son oncle et s'attache plutôt à un gentilhomme, Raoul de Ferlaud. Roberval apprend la chose et convoque le jeune couple. Il propose de les marier et leur donne une île en cadeau ; mais, voilà, il les laisse sur l'île, perdus en mer, avec la nourrice. Raoul réussit à pêcher et à chasser ; un an passe sans aucune voile à l'horizon. Puis l'hiver, Marguerite donne naissance à un enfant qui mourra, une année plus tard. Puis la nourrice, à son tour, meurt. Raoul se confectionne un radeau et décide d'aller cherche du secours ; Marguerite, qui ne peut plus supporter d'être prisonnière de l'île, n'arrête pas de pleurer. Mais avant que Raoul ne touche terre, et réussisse à convaincre un Breton et ses trois fils de porter secours à sa femme, les jours, les semaines, les mois passent. Enfin, il retrouveront l'île, et Marguerite ; mais l'attente l'a rendue folle ; elle meurt dans les bras de Raoul. Au lieu de l'enterrer ; ils la donnent à la « mer ». Paraîtrait aussi que Raoul aurait retrouvé Roberval et, sur un bateau, l'aurait poignardé et jeté à la « mè ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La veillée au mort (Canada) | ± 18¼ pages | Albert Laberge

Pendant la veillée au mort, beaucoup en profitent pour se souvenir du vieux Baptiste Verrouche, et conter des anecdotes à son sujet. L'homme fort, Mouton, se rappelle cette fois où il levé Baptiste assis sur sa chaise au bout du bras. Le vétérinaire se souvient quand le cheval de Baptiste avait battu le trotteur de TiToine, sans un seul coup de fouet donné au cheval. Le meunier narre la fois où Baptiste et Jérémie, qui s'occupait des chevaux, avait donné du sel et de l'eau au cheval d'un Américain ; la course était à peine commencée que ce dernier avait ramené aussitôt son cheval, concédant sa défaite. Siméon Rabottez raconte la fois où Jérémie avait décloué un des fers du cheval d'un gars de Sorel, qui avait dû s'avouer vaincu après six arpents. À ce moment de la veillée, l'homme fort, Mouton, veut montrer sa force et fait asseoir des hommes sur la table où repose le cercueil ; il soulève le tout, mais l'équilibre n'y est pas et le cercueil se renverse. Ensuite, les hommes jouent à la roue de fortune, à coups de dix sous, et c'est Mouton, qui joue pour le mort, qui fait le plus d'argent. Dans la cuisine, Claude Barsolais prend le sein gonflé de la grosse Valentine - qui donnait le sein à son enfant -; elle lui lance à la figure la « couche pleine » de son enfant. Puis tous se retrouve dans le cortège qui suit le corbillard ; la voiture tiré par un cheval accroche une autre voiture et la renverse ; la femme d'Antoine Le Rouge aura le bras cassé. Dans l'église, Philorum Massais est tellement ivre qu'il vomit dans le bénitier. Au cimetière, les hommes qui s'attardent sur la tombe de Baptiste se passent un flacon de gin payé à même les gains du défunt, à la roue de fortune. Cela se passait à Allumettes...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

10 - Les bons chevaux du Perche (France) | ± 6¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Le valet Julien accompagne M. le chevalier de Fontenay et M. l'avocat Berthereau, chez le roi Louis XVI, pour demander l'abolition de l'impôt du franc-fief. ÀVersailles, Julien défend l'honneur des percherons, et fait une gageure avec des Anglais, des Goddem, que « ses » chevaux battraient de vitesse les chevaux anglais. Alors, M. de Fontenay s'arrangera pour alourdi le carrosse et demandera aux Anglais que le leur soit du même poids, pour que le duel soit de nature égale. Les chevaux anglais partent comme l'éclair mais le trajet est trop long et ils s'épuisent en chemin, contrairement aux percherons qui font l'aller-retour et gagnent la gageure. La reine en est heureuse ; quant à l'impôt du franc-fief, il fut aboli.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Bon Petit Henri (France) | ± 11¾ pages | Comtesse de Ségur
La mère du petit Henri est malade. Il appelle la fée Bienfaisante, qui lui dit que sur la montagne pousse une plante qui peut guérir sa mère. Henri part et, en chemin, il secoure et sauve un corbeau, un coq et une grenouille. Le corbeau l'aidera à passer une rivière qui le sépare de la montagne ; cela durera vingt-et-un jours. Puis il marche pendant vingt-et-un jours et un Vieillard lui offre de l'aider s'il peut faire la moisson de son champ. Après plus ou moins trois cents jours, le travail est fait et Henri reçoit une tabatière. Plus loin, un géant lui propose de l'aider à passer un mur si Henri fait les vendanges. Cela sera fait et l'enfant recevra un chardon. Puis c'est un précipice ; le Loup offre de l'aider si Henri tue le gibier et le fait rôtir ; le corbeau viendra se joindre au travail. Le loup lui donne un bâton. Puis, Henri rencontre un fossé ; un chat lui offre son aide si Henri peut pêcher le poisson et le saler. La grenouille viendra rejoindre Henri. Enfin, Henri arrive en haut de la montagne et un docteur lui donne la plante. À l'aide du bâton volant, il retourne chez lui, après deux ans sept mois et trois jours de péripétie, et guérit sa mère. Avec le chardon, il fait apparaître robes, chaussures, meubles, nourritures... Avec la griffe du chat, il peut rajeunir et se guérir, au plaisir de la fée.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le dernier soir (France) | ± 11¼ pages | Louis Hémon
Trois amis se voient pour le dernier soir ; Bill qui restera seul ; Tom qui part pour le régiment ; la jolie Sal qui ira travailler dans restaurant de Yarmouth, où les serveuses précédentes ont toutes eu des « ennuis » avec le patron... Ils vont de « pub » en pub ; boivent, chantent, se battent... Tom roule sur le trottoir... Sal, les yeux fermés, chante... Bill hoquette le long du mur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le tableau de la Rivière-Ouelle (Canada) | ± 16¾ pages | Henry-Raymond Casgrain
Le narrateur raconte une histoire que sa mère lui a contée lorsqu'il était enfant, alors qu'une tempête de neige battait son plein : Un missionnaire (une Robe-Noire) accompagné par quelques sauvages remontent la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Un vieux guerrier entend une voix humaine et le groupe fait la découverte d'un homme, un soldat, sur lequel brille une lumière intense. La lumière s'estompe et le groupe découvre deux cadavres qu'ils enterrent sous la neige. Dans une maison canadienne, le soldat narre son aventure : il cheminait avec un ami et son père dans les bois accompagnés par un Abénaquis. Le soir, l'Abénaquis tue un des deux Iroquois qui assaillent le groupe, mais est tué par l'autre. Le soldat tue d'une balle de fusil le deuxième Iroquois. Le trois hommes sont perdus dans la forêt, en plein hiver, sans rien à manger ni de quoi faire un feu. Deux hommes périssent, le père du soldat lui fait promette de poser un tableau dans la première église qu'il rencontrera (ce sera à Rivière-Ouele). La lumière, dit-il, était l'apparition de la Sainte-Vierge...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Chéri (France) | ± 9 pages | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Un roi parti à la chasse prend avec lui un lapin blanc au lieu de le tuer ; c'est une fée qui devient l'ami du roi et lui promet de veiller sur son fils, Chéri. Le roi meut et la fée donne au prince Chéri une bague qui lui pique le doigt lorsqu'il agit mal. Au début la bague ne le pique pas mais au fil du temps, il ressent tellement la douleur qu'il jette la bague. Le prince est manipulé et fait le mal ; la fée revient et le transforme en animal, mi lion, taureau, vipère. Le monstre est capturé par des chasseurs mais cela lui donne la chance à Chéri d'entendre ce qui se passe dans le royaume ; il apprend qui sont ses amis et ses ennemis. Lentement, il s'adoucit, devient, un chien, un pigeon, puis redevient lui-même. À la fin, il épouse une bergère dont il était tombé amoureux.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Histoire de Blondine, de Bonne-Biche et de Beau-Minon (France) | ± 23 pages | Comtesse de Ségur
Le roi Bénin a une fille, la princesse Blondine. Il est veuf, et on lui suggère de se remarier ; il envoie son ministre Léger lui trouver une reine ; il revient de chez le roi Turbulent, qui s'est enfin débarrassé de sa fille, la princesse Fourbette, qui a ramené avec elle quatre mille mulets chargés de ses effets. Le roi et Fourbette ont une fille qu'ils nomment Brunette. Fourbette et sa fille haïssent Blondine, qui est pourtant gentille. Fourbette promet un coffre de plein de bonbons à Gournadinet s'il conduit Blondine à la forêt des Lilas, qui est enchantée et qui ne laisse plus sortir ceux qui y entrent. Après avoir laissé Blondine à la forêt, Gourmandinet trouvera la mort en tombant d'un mulet. Blondine est perdue dans la forêt, et est recueilli par un chat blanc, Beau-Minon, et une biche blanche, Bonne-Biche. Fatiguée, Blondine dormira pendant sept ans d'un sommeil magique, pendant lequel elle apprendra à jouer du piano, à chanter, à dessiner... Pendant ce temps, le roi Bénin a fait enfermer la reine dans une tour où elle est morte, et a donné Brunette au prince Violent, qui la maltraite rudement. Bonne-Biche demande à Blondine de ne pas s'éloigner de la maison, mais un Perroquet entraîne la princesse dans la forêt et lui suggère de cueillir la Rose. Elle libère ainsi l'enchanteur qui est son mauvais génie. Le palais de Bonne-Biche se retrouve en ruines. Blondine s'enfoncera dans les bois, rencontrant un crapaud, un corbeau et une grenouille. Une vache viendra pour lui offrir son lait, alors que Blondine pleur la disparition de ses amis. Une Tortue lui offre de l'aide ; Blondine devra monter dessus et faire un trajet qui durera six mois, sans descendre ni parler. Elle se retrouve dans un château où elle est accueillie par la fée Bienveillante, et son fils, le prince Parfait, qui s'avèreront être Belle-Biche et Beau-Minon...  Tous retournent chez le roi qui épouse la fée, et Blondine épouse le prince Parfait qui fut toujours pour elle le Beau-Minon de la forêt des Lilas.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[022] Quatrième voyage de Sindbad le Marin (Arabe) | ± 8½ pages | Antoine Galland
Sindbad prend la route de la Perse et s'embarque sur un navire. Un coup de vent déchire les voiles et le vaisseau se brise sur des récifs, et nombreux trouvent la mort. Sur l'île, des noirs se partagent les survivants et les amènent dans leur maison, où ils leurs donnent à manger une certaine herbe qui les drogue et leur fait tourner l'esprit. Sindbab qui n'en a pas mangée, voit ses compagnons engraisser au fil des jours, pour se faire assommer, puis manger. Lui il est trop maigre pour cela ; il s'enfuie, pour se retrouver sur le rivage, huit jours plus tard. Des hommes sont là, à cueillir du poivre, et le prennent sur leur navire jusqu'à leur île, où il est présenté à leur roi. Dans cette vile, ceux qui montent à cheval n'ont pas de selle ; Sindbad en fabrique de nombreuses, et s'enrichit. Puis le roi le marie à une dame de sa cour. Or, sur cette île, lorsque la femme ou l'homme meurt, son conjoint l'accompagne dans la mort : on les descend dans une grande grotte sous la terre, qu'on referme avec une roche. Sindbad y est emprisonné, avec un pot d'eau et sept petit pains. L'odeur est infecte. Des jours passent, il n'a plus rien à manger ; puis on descend un mort et sa femme vivante. Sindbad la tuera pour son eau et se pains, ainsi que plusieurs autres. Puis, en suivant un animal, il trouvera une sortie à la grotte, qui mène sur le bord de la mer. Là, il rassemblera les bijoux et objets de valeur des morts, et se fera prendre sur un navire pour passer dans différentes îles et faire du commerce. Il arrive à Bagdad avec des richesses. Une fois le récit terminé, il fait remettre cent sequins à Hindbad et l'invite à revenir le lendemain pour écouter le Cinquième voyage de Sindbad le Marin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Misère humaine (France) | ± 4 pages | Guy de Maupassant
Le narrateur parle de la souffrance, la misère des vieux... sans pain, sans espoir, sans argent...  et raconte la fois où il est allé, accompagné d'un médecin, chez des pauvres qui souffraient d'angine et de fièvre. Ils y ont trouvé la mère et sa fillette, sans eau ni soin depuis vingt-quatre heures. La mort rôde dans cette maison délabrée ; où le père et son fils ont été emportés par la maladie. Le narrateur laisse de l'argent pour qu'une garde viennent veiller les malades... et se sauve...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Sara la danseuse (France) | ± 6¾ pages | Charles Rabou
Le père de Sara refuse que sa fille soit une danseuse. Il n'est pas question que la fille de ce juif Fleishmann soit une Babylone vivante. Un soir de spectacle, trois mois plus tard, le père de Sara surgit au troisième acte, et maudit sa fille. Les uns du public trouvent la scène impressionnante ; les autres veulent se faire rembourser. Le lendemain, le père de Sara meurt. Dans une voiture qui les conduit vers l'Allemagne - un jeune secrétaire, l'ambassadeur de France et elle-même -, Sara aperçoit le cimetière des juifs, repense à la malédiction, puis l'oublie. La voiture tombe dans un fossé ; tous sont blessés ; Sara plus sérieusement, de telle sorte qu'elle meurt le lendemain matin. Son âme se présente devant son juge. Puisque son père l'a maudite, et qu'il est mort sans avoir repris sa malédiction, Sara est bonne pour les ténèbres éternelles. Satan cherche et trouve le châtiment approprié : la faire danser devant le gratin de l'enfer : ministres, banquiers, évêques, cardinaux... Or, alors que les autres danseuses ont des applaudissements, il n'y a que du silence pour Sara (« le roi Satan, qui avait voulu faire cet essai, tint pour certain que le plus grand supplice à infliger à une âme d'artiste, c'est la supériorité de ses rivales ») qui dansera pour l'éternité, dans la solitude.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.


© Tous les contes | Hébergé par le RCQ.

| | | |

Concept et réalisation : André Lemelin

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...