logo : touslescontes.com
touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Voici 25 contes tirés au hasard. Pour renouveler la sélection, rechargez la page.

LiMy Thumb.

Poissons et pêcheurs (Angleterre) | ± 2½ pages | Jerome Klapka Jerome
Deux voyageurs arrivent dans une auberge et s'informent à propos d'une grosse truite posée sur une vitrine au-dessus de la cheminée. Un premier bonhomme raconte comme il l'a pêchée avec un vairon, et s'en va. Un second bonhomme raconte à son tour comment il l'a pêchée avec une mouche, puis un troisième avec un barbeau. Enfin, l'aubergiste raconte que c'est lui qui l'a pêchée par accident, alors qu'il était enfant. Un des deux touristes, curieux, monte sur une chaise pour voir la truite de plus près, perd l'équilibre et tombe avec la truite qui se casse en mille morceaux : elle était faite en plâtre de Paris.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Les deux frères (Russie) | ± 1½ page | Léon Tolstoï
Deux frères découvrent, dans la forêt, une pierre sur laquelle est écrit : celui qui suit son chemin, trouve une rivière, prend les oursons à l'ourse, se sauve dans une montagne, trouvera le bonheur dans une maison. L'un des frère est sceptique et a peur du danger ; l'autre suit les consignes et devient tzar pour cinq années. Il est déchu et va retrouver son frère ; ils se racontent leurs histoires. Ni un ni l'autre regrettent : l'un a vécu sans tracas ; l'autre est déchu mais a des souvenirs...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Lettre CXLI - Conte persan (France) | ± 5¾ pages | Charles Montesquieu
Le  narrateur a été présenté à une dame de la cour qui le questionne sur les moeurs des Persans. Il lui fait part de ce conte : une femme nommée Zuléma, connaissant le saint Alcoran par coeur, raconte à ses compagnes - pour illustrer le fol orgueil des hommes - qu'un homme arabe, Ibrahim, était d'une jalousie insupportable, et qu'il tenait presque toujours enfermées ses douze femmes. Un jour, une des femmes, Anaïs, s'est plainte de cela, et il l'a poignardée. Elle s'est retrouvée dans un autre monde et, contrairement à la croyance populaire qui veut que le paradis n'est fait que pour les hommes, elle a constaté qu'il était, en fait, un lieu de délices pour les femmes vertueuses, où elles sont « enivrées d'un torrent de voluptés, avec des hommes divins qui leur seront soumis ». Se rappelant le pauvre état des autres femmes avec qui elle partageait le sérail d'Ibrahim, Anaïs envoie sur terre l'un des jeunes hommes qui étaient auprès d'elle, avec l'apparence d'Ibrahim, dans l'intention de le déloger. Le vrai Ibrahim est chassé du sérail, et l'autre prend sa place ; il congédie les eunuques, refuse que ses femmes portent le voile, dissipe la forture... Lorsque, trois ans plus tard, le vrai Ibrahim revient ; il ne trouva plus que ses femmes et... trente-six enfants !

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le pudding de Noël (Canada) | ± 4¾ pages | Charles Quinel
Tom Caribou travaille sur les chantiers et aime boire du whisky. Le soir de Noël, ses deux compagnons de travail partent pour la messe de Noël. Lui reste au camp pour préparer un pudding au miel et au whisky. Il part dans la forêt chercher la bouteille ; il en coule un peu dans la neige où dort un ours. L'ours se réveille et va au camp. Tom Caribou réussit à se réfugier sur une armoire ; l'ours mange le pudding et s'endort. Lorsque les deux compagnons reviennent, ils trouvent qui dorment l'ours par terre et Tom Caribou sur l'armoire. Depuis, Tom Caribou s'est guéri de son ivrognerie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le cruel empereur ou la femme fidèle (Chine) | ± 2¼ pages | Tradition Orale
Deux familles, les Meng et les Djang, partagent un mur de pierre, où leurs jardins se touchent. Un jour, un fruit surgit d'une fleur. Une querelle s'en suit et on décide de couper le fruit en deux ; en sort une petit fille qu'on nomme Meng Djang. À cette époque, l'empereur fait construire un mur pour protéger le pays contre les invasions. Le mur s'effondre régulièrement ; un sage propose d'emmurer un homme à tous les blocs d'une lieu. Des hommes, filles et enfants sont alors emmurés vivants. Le peuple pense à se révolter ; un autre sage propose d'emmurer un seul homme nommé Wan, dont le nom signifie dix mille, ce qui sera bon pour les prochaines dix mille lieues du mur. L'homme s'enfuit, se retrouve dans le jardin de Meng Djang ; ils se marient le lendemain. Mais l'empereur le retrouve, le fait emmurer et veut faire de Meng Djang - qui cherche à retrouver le corps de Wan - son impératrice. Elle accepte à la condition qu'on fasse une fête des morts et qu'on construise une terrasse sur les rives du fleuve. Elle se jettera à l'eau ; alors que les soldats, pour venger l'empereur, couperont son corps en morceaux, il en sortira des poissons d'or.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les muscades de la Guerliche (Belgique) | ± 6¾ pages | Charles Deulin
Guerliche est un maître escamoteur. Il vide les étangs de leurs poissons, mais s'enfuie lorsque le mayeur le voit pêcher ses canards. Guerliche revient des années plus tard, et fait ses tours de gobelets. Le mayeur le reconnaît et le met au défi de voler les moutons au berger, ce qu'il fait. Le mayeur l'engage comme greffier de mairie ; Guerliche se fait construire un moulin. Un jour, le roi des Pays-Bas demande au Mayeur de lui dire ce que pèse la lune, ce qu'il vaut, et ce qu'il pense ; réponses dans les huit jours sinon il sera pendu. Guerliche va répondre aux questions : la lune pèse une livre, soit quatre quarts. Le roi vaut vingt-neuf deniers, car le Christ a été vendu trente. Enfin, le roi pense qu'il a devant lui le mayeur, alors que c'est Guerliche. Le roi veut en faire son premier ministre, mais Guerliche refuse. Puis c'est l'heure de mourir ; au paradis, on refuse de laisser entrer Guerliche. À saint Pierre, il lui rappelle qu'il a renié Dieu trois fois, à saint Paul, qu'il a gardé les vêtements de ceux qui lapidaient saint Étienne, à saint Augustin, que sa conscience n'était pas bien nette. Quand les saints Innocents se présentent devant lui, il leur donne les gaufres qu'il a rapportées de son séjour terrestre, et c'est ainsi que Guerliche réussit à se faufiler au paradis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le testament du recteur (France) | ± 1½ page | Ernest du Laurens de la Barre
Un recteur laisse son héritage au plus jeune de trois cousins, Hervis. Ils bataillent et le plus jeune perd un oeil. C'est pour cela qu'il gardera tout l'argent et en fera pas tenir de messes pour feu le recteur. Un jour, la fille de Hervis revient effrayée car un étrange est parti avec son troupeau. Hervis les retrouve le lendemain sur une île. Les bêtes disparaissent encore ; il les retrouvent mortes noyés rejetées sur les côtés. Il cache l'argent de l'héritage pour aller acheter du nouveau bétail mais meurt dans un accès de colère. On dit qu'un berger en soutane noire se promène parfois près d'une île et que ce serait le recteur qui n'a pas reçu ses messes.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le saut (Russie) | ± 1½ page | Léon Tolstoï
Sur un navire, un singe enlève le chapeau du garçon du capitaine, et monte en haut du mât. L'enfant le suit jusqu'en haut ; là, il manque de tomber. Son père vise l'enfant avec un fusil et lui ordonne de plonger à l'eau, en comptant à trois ; ce que fait l'enfant. On le repêche ; il crache de l'eau et commence à respirer. 

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Nos « bons vieux Saints » (conte normand) (France) | ± 5½ pages | Édouard Bourgine
Le cabaretier Heurtaux se foule un pied. Le rabouteux n'y peut rien. Sa femme va à la chapelle de Vâqueville pour prier le saint des entorses, Saint-Pantalion, qui trône à côté de Saint-Mamert, guérisseur des oreilles coupée, de Saint-Herbland, pour les plaies au visage, et compagnie. Puis la bonne femme a l'idée d'apporter la statue à la maison, pour la rapporter le lendemain. Or, à la maison, sa fille rie de la méprise de sa mère : ce n'est pas Saint-Pantalion des entorses, mais plutôt Saint-Bonaventure, le patron des filles à marier. Le fils Farin (amoureux de Léonie) arrive sur les lieux et se propose pour aller rapporter la statue à la chapelle. Le père lui dit qu'un vrai miracle s'est produit, car il lui donne la permission de marier sa fille.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le rouet enchanté (France) | ± 6½ pages | Adolphe Orain
Marie, qui n'est pas riche, vient en aide à un pauvre vieille femme qu'on dit sorcière. Marie s'appauvrit d'avantage. La vieille meurt mais dit à Marie de se rendre au rocher d'Uzel pour y trouver un objet de bonheur. Elle y va et trouve un rouet ; un petit nain un peu lutin sort de sa cachette et l'accompagne. Chez elle, Marie se sert du rouet pour changer la laine en écheveaux qu'elle vend à un prix élevé. Ceux qui parlent contre Marie se retrouvent paralysés ou muets. Marie se fiance avec Louis et ils ont de nombreux enfants et deviennent riches.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même (Canada) | ± 3¾ pages | Paul Stevens
Le narrateur se réfugie dans une ferme, près de Pointe-Lévis, en face de Québec, pour se protéger de la pluie. Le fermier lui raconte une histoire à propos de l'adage : « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ». Son père, au fermier, qui écoutait certains raconter qu'une « consulte » d'avocats leur avait rapporté cinquante piastres, ou un demi arpent supplémentaire..., se décide à son tour à aller voir un avocat. Ce dernier le reçoit et lui demande quel est le problème, le litige. Le bonhomme lui explique qu'il n'en a pas ; l'avocat, bon joueur, lui écrit une phrase sur un bout de papier et lui demande une piastre. De retour à la maison, le maître d'école vient lire le papier. Le père du fermier est enchanté ; même qu'il entre le soir même le grain qu'il aurait dû engranger le ... lendemain. Eh bien ! le lendemain, et les jours suivants, il a plu, tellement, que si le grain n'avait pas été rentré, il aurait été perdu. Comme on dit « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce qu’on peut faire le jour même ».

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'oeil sans paupière (Écosse) | ± 14¼ pages | Philarète Chasles
Jock Muirland est veuf  : sa femme est morte attristée par sa jalousie maladive. C'est soir d'Halloween ; avec d'autres paysans, Jock Muirland parlent et discutent des spunkies ou têtes de femmes ailées, des skelpies ou démons, des fairies ou fées... qu'on rencontre durant la nuit d'Halloween. Des superstitions comme la racine déterrée qui, si elle est droite, vous fera épouser un homme ou une femme de bonne grâce mais, si elle est croche, une personne contrefaite... Lors de la cérémonie du miroir, Muirland prononce l'incantation : « Parais donc, ma femme ». Dès lors, apparaît une figure pâle... Muirland pousse un cri ; les autres se sauvent ! La spunkie ne laisse plus Muirland ; il se réfugie dans les ruines d'une cathédrale enflammée et y voix démons, lutins... Il se réveillera chez lui, mariée à une femme, Spellie, qui n'a pas de paupière. C'est pour le surveiller, lui dit-elle, car elle est jalouse ; elle lui fera vivre le supplice qu'il avait jadis fait vivre à sa première femme. Un bon jour, Muirland disparaît pour aller en Amérique, vivre à côté des Narraghansetts. Leur chef, leur sachem, tombe malade et Muirland constate que c'est une indigestion, et il le guérit. Le chef lui donne en mariage sa fille. Mais un jour, en chassant une pintade, Muirland tombe sur Spellie qui l'a retrouvé. Il se précipite dans l'Ohio et s'y noît.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Notre-Dame des Potiers (France) | ± 1 page | Adolphe Orain
Un potier sacre et jure et est dur envers ses ouvriers. La Vierge lui demande où il va et il l'envoie promener. Elle lui jette un sort et son attelage tombe à l'eau. Il se repent et la Vierge fait apparaître une route et il remonte sur la route. Il fait construire une chapelle à la Vierge.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Mouton (France) | ± 12¼ pages | Marie-Catherine d' Aulnoy
Un roi a trois filles ; la plus jeune et aimable se nomme Merveilleuse. Un jour, son père demande ce qu'ont rêvé ses filles ; Merveilleuse répond que le roi lui avait lavé les mains. Le roi, indigné, demande au capitaine d'aller égorger sa fille, et de ramener son coeur et sa langue. En chemin, le capitaine se laisse attendrir, et la mauresse, la guenuche et le doguin accompagnant le princesse se donnent chacun et inutilement la mort. Merveilleuse s'enfuie dans la forêt et fait la rencontre d'un troupeau de moutons qui parlent, et qui sont parés de vêtements et de bijoux. Le plus beau mouton se présente : c'est un prince ensorcelé, comme tous les moutons ici présents, par la fée Ragotte. Le mouton-prince raconte son histoire et offre à Merveilleuse de vivre dans leur caverne, en sécurité, loin du roi. Un jour, elle apprendra que sa soeur aînée se marie et ira, déguisée, aux noces. Et reviendra. La deuxième fille du roi se mariera à son tour. Merveilleuse ira de nouveau au mariage et le roi, la trouvant trop belle - il ne la reconnaît pas sous son déguisement -, lui offrira de laver ses belles mains. Merveilleuse se dévoile ; le rêve s'est réalisé. Le roi pardonne à Merveilleuse qui oublie, dans les joies des retrouvailles, d'aller rejoindre le mouton à qui elle avait promis de revenir. Le mouton, amoureux, ne pouvant vivre sans Merveilleuse, court jusqu'au château et il trouve la mort.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Corriveau (Canada) | ± 2¼ pages | Tradition Orale
La Corriveau se marie mais l'homme meurt. Elle se remarie trois ans plus tard et le second mari prend le même chemin que le premier. On lui fait un procès ; le père de la Corriveau veut prendre la blâme mais finalement la Corriveau est jugée coupable. On la pend et on la place dans une cage de fer à Lévis en 1763. Mais paraît-il qu'elle sortait de sa cage la nuit ; alors, on la décroche pour l'enterrer. On retrouve la cage en 1830...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 037 - Tom Pouce (Allemagne) | ± 4¾ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Un homme et une femme veulent un enfant et le septième mois la femme accouche d'un enfant d'un pouce. Il aide son père à travailler et deux hommes l'achètent. Il se sauve et dénonce des voleurs qui vont chez le curé. Tom Pouce dort dans la paille, s'endort et se fait avaler par la vache qui se met à parler. Le curé fait tuer la vache la croyant ensorcelée. Un loup mange le reste de la vache et va chez les parents de Tom Pouce. Il mange trop et est coincé ; le père tue le loup, l'ouvre et retrouve son enfant.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Charmant (France) | ± 5¼ pages | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Le prince Charmant, qui préfère les plaisirs aux responsabilités, éloigne son gouverneur attentionné. Charmant part à la chasse et suit une biche, et se perd dans la forêt. Puis il trouve un château et rencontre une princesse, Vraie-Gloire. Ils sont deux prétendants à vouloir la marier : Charmant et Absolu. Ils doivent revenir dans trois ans et le meilleur de deux épousera la princesse. Mais en partant, ils trouvent un second château, encore plus beau que le premier. Vraie-Gloire est là, encore plus belle. Lorsqu'ils reviendront, c'est dans ce château qu'elle les attendra. Charmant fait revenir son gouverneur qui l'instruit sur le « comment devenir meilleur », en commençant pas l'éducation de son peuple. Trois ans plus tard, Charmant retrouve Absolu, entourés des siens, sûr de gagner. Mais Charmant va au premier château ; Absolu au second. Charmant se marie avec Vraie-Gloire et Absolu comprend que la femme qu'il a prise pour Vraie-Gloire est en fait Fausse-Gloire, une vieille bonne-femme laide, chauve et ridée. Il en meurt de chagrin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La petite sirène (Danemark) | ± 16½ pages | Hans Christian Andersen
Une petite sirène tombe amoureuse d'un prince qu'elle sauve d'un naufrage. La sorcière peut lui donner des jambes pour aller conquérir le prince. Mais pour cela, elle devra quitter ses soeurs et le royaume de la mer. De plus, elle devra donner sa langue à la sorcière pour faire le philtre. En buvant le philtre, sa queue de poisson de divise en deux pour former des jambes mais, à chaque pas qu'elle fait, c'est comme si elle marchait sur un couteau effilé. Elle doit avoir l'amour du prince pour acquérir une âme. Mais le prince choisit une princesse, car il croit que c'est elle qui l'a sauvé du naufrage. La petite sirène ne peut pas lui expliquer que c'est elle qu'il la sauvé car elle est désormais muette. Elle doit se résigner à mourir et refuse, à la demande de ses soeurs qui ont sacrifié leur cheveux, de poignarder le prince pour retrouver sa queue de sirène. Au lever du soleil, elle devient écume de mer mais sa grande bonté fait qu'elle se hausse jusqu'aux esprits de l'air et acquerra dans trois cents ans une âme immortelle.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le produit d’une gerbe (France) | ± 7¼ pages | Jean-Nicolas Bouilly
La fille d'un baron, savant naturaliste, met en doute les qualités de son père. Il achètera alors une gerbe de blé à une glaneuse, et quelques saisons durant, fera pousser le blé pour récolter, en fin de compte, trois cents mesures de froment. La jeune fille est impressionnée, d'autant plus que lorsque le père en fait cadeau à la glaneuse qu'il mariera au fils du fermier.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

[002] L’âne, le bœuf et le laboureur, fable (Arabe) | ± 6¾ pages | Antoine Galland
Un riche marchand comprend le langage des animaux. Un soir, il entend le boeuf se plaindre de son travail, et l'âne lui suggérer de montrer ses cornes et de faire le malade. Le lendemain, le marchand fait atteler l'âne à la place du boeuf. L'âne, ayant compris son erreur, dit au boeuf qu'on veut le tuer car il n'est plus utile. Le marchand, témoin de cette conversation, part à rire. Sa femme lui demande pourquoi il rit : il ne peut lui dire car s'il révèle les propos des animaux qu'il entend, il mourra. La femme s'entête au point où le marchand pense à tout avouer à sa femme, quitte à mourir, lorsqu'il entend une conversation entre le chien et le coq. Le chien fait des reproches au coq qui s'amuse d'une poule alors que son maître est sur le point de mourir. Le coq rit du maître qui ne peut s'arranger d'une seule femme alors que lui vient à bout de cinquante poules. « Qu'il prenne un bâton », lance le coq. Et c'est ce que fait le marchand, qui va battre sa femme qui se repent d'avoir été curieuse si mal à propos. Voici ce que tu mériterais, Scheherazade, lui dit son père le vizir : d'être traitée de la même manière que cette femme. Mais Scheherazade est inflexible et le vizir va trouver le sultan Schahriar pour lui annoncer que sa propre fille sera celle de la prochaine nuit. Le sultan est inflexible ; il accepte et le vizir devra tuer de ses propres mains sa fille dès le lendemain. Le soir, Scheherazade demande la permission au sultan de faire dormir dans la chambre nuptiale sa soeur Dinarzade (car cette dernière demandera, au petit matin, à sa soeur de lui conter un conte). Et au petit matin, avec la permission du sultan, Scheherazade conte Le marchand et le génie.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

Le Prince Charmant (France) | ± 5¼ pages | Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Le prince Charmant, qui préfère les plaisirs aux responsabilités, éloigne son gouverneur attentionné. Charmant part à la chasse et suit une biche, et se perd dans la forêt. Puis il trouve un château et rencontre une princesse, Vraie-Gloire. Ils sont deux prétendants à vouloir la marier : Charmant et Absolu. Ils doivent revenir dans trois ans et le meilleur de deux épousera la princesse. Mais en partant, ils trouvent un second château, encore plus beau que le premier. Vraie-Gloire est là, encore plus belle. Lorsqu'ils reviendront, c'est dans ce château qu'elle les attendra. Charmant fait revenir son gouverneur qui l'instruit sur le « comment devenir meilleur », en commençant pas l'éducation de son peuple. Trois ans plus tard, Charmant retrouve Absolu, entourés des siens, sûr de gagner. Mais Charmant va au premier château ; Absolu au second. Charmant se marie avec Vraie-Gloire et Absolu comprend que la femme qu'il a prise pour Vraie-Gloire est en fait Fausse-Gloire, une vieille bonne-femme laide, chauve et ridée. Il en meurt de chagrin.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La Geste de Petit Jean - Petit Jean et Petite Marie (Guadeloupe) | ± 2 pages | Mme Schont
La soeur de Petit Jean, Petite Marie, se fait un amoureux. La mère demande à Petite Marie de piquer le séducteur pour voir s'il en sortira du sang ou du pus, car dans le second cas, ce sera le diable. Mais Petite Marie est ensorcelée et ment à sa mère. Le diable emporte Petite Marie et Petit Jean les accompagne. Ils s'enfuiront de l'enfer avec des bottes de sept lieues, mais le diable mettra des bottes de cent lieux. Alors qu'il les rattrapera, frère et soeur se changeront à trois reprises en jardinier et fleur, mare et canard, église et prêtre... qui aspergera le diable avec de l'eau bénite.... et le diable prendra en feu.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

La veillée au mort (Canada) | ± 18¼ pages | Albert Laberge

Pendant la veillée au mort, beaucoup en profitent pour se souvenir du vieux Baptiste Verrouche, et conter des anecdotes à son sujet. L'homme fort, Mouton, se rappelle cette fois où il levé Baptiste assis sur sa chaise au bout du bras. Le vétérinaire se souvient quand le cheval de Baptiste avait battu le trotteur de TiToine, sans un seul coup de fouet donné au cheval. Le meunier narre la fois où Baptiste et Jérémie, qui s'occupait des chevaux, avait donné du sel et de l'eau au cheval d'un Américain ; la course était à peine commencée que ce dernier avait ramené aussitôt son cheval, concédant sa défaite. Siméon Rabottez raconte la fois où Jérémie avait décloué un des fers du cheval d'un gars de Sorel, qui avait dû s'avouer vaincu après six arpents. À ce moment de la veillée, l'homme fort, Mouton, veut montrer sa force et fait asseoir des hommes sur la table où repose le cercueil ; il soulève le tout, mais l'équilibre n'y est pas et le cercueil se renverse. Ensuite, les hommes jouent à la roue de fortune, à coups de dix sous, et c'est Mouton, qui joue pour le mort, qui fait le plus d'argent. Dans la cuisine, Claude Barsolais prend le sein gonflé de la grosse Valentine - qui donnait le sein à son enfant -; elle lui lance à la figure la « couche pleine » de son enfant. Puis tous se retrouve dans le cortège qui suit le corbillard ; la voiture tiré par un cheval accroche une autre voiture et la renverse ; la femme d'Antoine Le Rouge aura le bras cassé. Dans l'église, Philorum Massais est tellement ivre qu'il vomit dans le bénitier. Au cimetière, les hommes qui s'attardent sur la tombe de Baptiste se passent un flacon de gin payé à même les gains du défunt, à la roue de fortune. Cela se passait à Allumettes...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

KHM 180 : Les différents fils d'Ève (Die ungleichen Kinder Evas) (Allemagne) | ± 2¼ pages | Wilhelm et Jacob Grimm
Adam et Eve sont chassés du Paradis. Sur la Terre, l'un bêche la ... terre ; l'autre donne naissance à des enfants. Les uns sont laids ; les autres sont beaux. Quand Dieu vient rendre visite à Eve, elle ne montre que les enfants qui sont beaux et Dieu les fait roi, prince, comte, chevalier... Elle monter alors les enfants qui sont laids et Dieu les fait paysan, forgeron, cordonnier... Pour que l'un soit ... utile à l'autre ...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

L'Indien et l'Anglais (Russie) | ± ½ page | Léon Tolstoï
Un Indien raccompagne un Anglais près du camp anglais, alors que ce dernier a tué le fils du premier, et tuera sans doute les siens.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.


© Tous les contes | Réalisation André Lemelin, conteur.

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...