logo : touslescontes.com
touslescontes.com est une bibliothèque virtuelle qui contient un grand nombre d’histoires puisées dans le domaine public, ou confiées par des auteurs contemporains. Des contes merveilleux, des récits historiques, des légendes traditionnelles… Des contes de tous les continents et de toutes les cultures…

Cliquez sur l'un des 823 contes disponibles (triés par ordre alphabétique). Trop de contes ! Faites une recherche par nom d'auteur ou par titre de conte.

Good evening, old man! the boy greeted.

Décocher pour afficher seulement les contes avec des [ ] résumés.
Décocher pour afficher seulement les contes qui n'ont pas de résumés.
(PS Si vous avez décoché l'une des deux options et voulez décocher l'autre, vous devez préalablement réafficher la liste de tous les contes entre les deux opérations.)

Cliquez ici pour réafficher la liste de tous les contes.

(Introduction) La bécasse | ± 1½ page | Guy de Maupassant
Conte qui introduit le recueil. Un baron aimant la chasse est en partie paralysé ; de temps en temps, il tire par les fenêtres des pigeons qu'un domestique laisse s'envoler. À l'automne, au temps de la chasse, il invite ses amis à dîner où l'on conte des histoires.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

00 - Prologue | ± 1½ page | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Dans le village de Bellesme, c'est le Comice agricole, qui est une assemblée formée par les propriétaires et les fermiers d'une région. Les bonnes, s'occupant des enfants sous les arbres et partageant un goûter, se mettent à raconter des récits et des contes.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

01 - Gambrinus | ± 11½ pages | Charles Deulin
Gambrinus est amoureux de Flandrine. Mais puisqu'il n'est que verrier et elle fille de souffleur, il n'a pas l'héritage qu'elle souhaite. Gambrinus apprend la viole mais, une fois, lorsqu'il voit Flandrine, il joue tellement faux qu'il se fait arrêter et passe un mois en prison. À sa sortie, il prend une corde pour se pendre dans les bois, mais Belzébuth lui donne la chance au jeu contre son âme, qu'il viendra chercher dans trente ans. Grambrinus gagne à tous les jeux : archers, pinsons... Il a beau être riche, Flandrine ne veut toujours pas l'épouser. Il pense à nouveau à la pendaison, mais Belzébuth lui suggère de perdre la mémoire (pour oublier Flandrine) en lui suggérant de boire. Il se fait faire une cave à vin de six cents pieds de long, bien garnie, mais il n'oublie pas Flandrine. Il retourne au bois pour se pendre, mais Belzébuth lui montrera comment faire du vin flamand : c'est-à-dire de la bière, où la fleur du houblon donne la saveur et le parfum à l'orge. Gambrinus se bâtira une brasserie et brassera de la bière. Il se construira un carillon ensorcelé qui fera danser tous ceux qui l'entendent. Et c'est ainsi que tous - les jeunes, les vieux, les grands, les chevaux, les malades, même les maisons -, qu'après avoir dansé à s'en épuiser la salive, ils se mirent à boire de la bière !!! On fit de Gambrinus, un duc, un comte, un seigneur ! C'est alors que Flandrine est venue pour le voir, mais il était tellement ivre qu'il en l'a pas reconnue. Les trente ans ont échoué : Belzébuth a envoyé un huissier qui s'est retrouvé à danser, puis à boire... et à oublier sa mission.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

01 - L'enfant perdu | ± 6½ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
On raconte la fois où un ballonnier avait préparé son ballon pour s'envoler au-dessus de Bellesme. Le ballon s'enflait, puis se désenflait. Enfin, le ballonnier avait ordonné qu'on défasse les cordages ; le ballon avait monté dans les airs, puis avait disparu à l'horizon. Les parents de Joseph, qui avait onze ans, l'avaient ensuite cherché, sans le trouver ; il s'était caché dans le ballon. Or, le ballonnier avait oublié son lest, si bien que le ballon de descendait pas et avait été poussé par les vents. Le ballonnier, à un moment, avait songé à manger un morceau de Joseph, mais s'était contenté d'une bouchée chair qu'il avait coupée avec son couteau. C'est avec ce même couteau qu'il perça finalement le ballon qui alla s'écraser en Bretagne, cent lieues plus loin. Le ballonnier trouva la mort ; Joseph apprit les rudiments du Breton, et retrouva son village six mois plus tard, et devint bedeau.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

02 - Guillaume sans peur | ± 4¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Guillaume a peur de tout : des chats, des chiens, des oiseaux, des araignées... Un soir, il n'accompagne pas ses parents et leur demande la permission de rester à la maison, avec la bonne. L'idée lui prend de jouer un tour à la bonne ; il entre dans une chapelle mais s'y fait accidentellement enfermer. La noirceur tombe ; il descend un escalier et se retrouve dans une salle avec deux tombeaux ; il crie tellement qu'il en perd la voix. Un chat passe et fait la chasse aux rats, des pattes d'araignées ne sont que des tiges de lierre, une tête coupéem celle d'un ange de pierre. Au retour de ses parents, Guillaume sera secouru et en ressortira guéri de ses peurs.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

02 - Martin et Martine | ± 12¾ pages | Charles Deulin
Un roi a un garçon si beau qu'on dit que si ce premier voit son fils, il deviendra aveugle. Le roi fait élever l'enfant dans un lieu désert, mais le garçon s'enfuit et est recueilli par des campénaires qui lui donnent comme nom Martin, en l'honneur de saint Martin, patron des francs buveurs. Martin s'enfuie encore et trouve dans une forêt une maison isolée. Il demande l'hospice ; une fille, Martine, l'accueille, mais son père et sa mère sont ogres. L'ogre accepte de ne point manger Martin s'il épouse Martine. Martin devra faire ses preuves : bûcher un grand carré de forêt, creuser un vivier, le remplir de poisson. Ce qu'il fera avec l'aide de Martine qui a reçu une baguette magique de la fée Houblon. Mais l'ogre veut tout de même manger Martin. Le duo s'enfuit et le fuseau, le rouet et la quenouille répondront à la place de Martine lorsque l'ogre appellera. Puis il les poursuivra avec ses bottes de sept lieues sans voir qu'ils sont sous l'apparence d'un chapelle et d'une fillette, d'un rosier et d'une rose blanche, d'un bateau et d'une batelière. Puis Cambrinus offre à l'ogre de prendre sa place comme bourgmestre. Or, à Fresnes, les mynheers sont trop saouls pour quitter l'auberge ; l'ogre fait construire une cloche mais personne ne veut la sonner. L'ogre va à la chasse et voit un cygne blanc et reconnaît sur le cygne sa fille. Martin reprend sa forme et est attaché sur le clocher pour sonner la cloche. Martine ira rejoindre Martin et ils sonneront une bonne année avant que Cambrinus ne repasse dans le coin, et fasse délivrer Martin et Martine qui se marieront. Comme compensation, Cambrinus construira deux sonneurs mécaniques.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

03 - La foire de la Brière | ± 9¾ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Le petit gars Guillot, Pierre Guillot, va dans la forêt la demande de son père qui ne veut pas que son fils le voit boire un coup. Car Pierre Guillot vient de faire sa première communion. Dans la forêt, convaincu d'avoir de porter le bon Dieu en lui, n'a peur de rien. D'ailleurs, il rencontrera coup sur coup une géante, un dromadaire, un lion, un ours, une panthère, un serpent et un singe qu'il ramènera au propriétaire de la ménagerie qui s'était enfuie dans la forêt. On ne trouva pas le loup car le lion l'avait peut-être mangé ? Le conte se termine avec l'étrange morale que voilà : « Et dans les pays même d’où viennent les éléphants, les lions et les panthères, n’a-t-on pas vu des peuples s’enivrer de servitude, comme on s’enivre d’opium, jusqu’à la mort ? »

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

03 - Manneken-Pis | ± 13½ pages | Charles Deulin
Un vieillard s'arrête devant un sabotier (qui a trois fils) pour acheter des sabots ; le sabotier les lui donne, car le vieillard est trop pauvre. Pour le compenser, le vieillard conte une histoire : après l'arbre de vie, le plus bel arbre était un poirier. Il y a mille huit cents ans, le vieillard fut condamné par manque de charité ; il avait cueilli trois pêches, les avait manger en conservant les noyaux et en avait distribué deux au fil du temps. Il fit cadeau du troisième au sabotier et s'en alla. C'était Isaac Laquedem, le Juif errant. Le noyau planté, un poirier pousse et donne des belles poires. De son côté, le roi fait savoir que celui qui lui apportera une corbeille de pêches pour dessert mariera sa fille. Le sabotier envoie l'aîné mais, en chemin, il répond à une veille que son panier de pêches contient des ... glands Arrivé au château, le panier contiendra des ... glands. Le cadet répondra que son panier contient des crapauds... Le plus jeune, Petit-Pierre, dira la vérité : que son panier contient de pêches... Mais le roi ne veut plus donner sa fille à Petit-Pierre qui est un manneken, un petit homme, car il n'est pas grand... Le roi lui demande de garder douze lapins et de les ramener dans trois jours. Heureusement, la veille réapparaît et donne à Petit-Pierre un sifflet magique qui ramène les moutons lorsqu'on siffle. Le sire de Nivelle voudra acheter un lapin à Petit-Pierre, mais ne recevra au visage que de petits bouchons. La princesse devra embrasser Petit-Pierre sur la joue. Le roi devra embrasser sa mule. Dans les trois cas, Petit-Pierre rappellera les lapins avec son sifflet. Au château, Petit-Pierre devra trouver la bague que la princesse a perdue, ce qu'il fera. Puis il devra dire trois vérités, qui seront celles du sire de Nivelle, de la princesse et du roi. Petit-Pierre épousera la princesse et deviendra roi...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les caprices de Manette | ± 6¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel

La bonne, Rose, va à la fontaine avec une bourrique pour y faire de l'eau à Charlotte, la fille de Maître Pierre. Plusieurs fois, plusieurs jours, ils rencontrent des femmes qui font du filet, des charpentiers qui font des tables, des sabotiers qui font des sabots... Tous travaillent pour un monsieur à barbe rousse, du château de la Pilière. Un jour, où Rose, la bourrique et Charlotte se trouvent près d'un ruisseau, ils voient vingt-cinq charpentiers qui prennent du bois dans une douzaine de charrettes et construisent un château avec quatre tours, dans le temps de le dire. Le lendemain, la bonne revient avec Maître Pierre pour lui montrer le château ; mais le monsieur à barbe rousse n'aimait pas l'endroit et a fait déménager son château. À sa place, quatre sapins ont été plantés. Depuis ce temps, Maître Pierre n'a plus jamais cru sa bonne.


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

04 - Les muscades de la Guerliche | ± 6¾ pages | Charles Deulin
Guerliche est un maître escamoteur. Il vide les étangs de leurs poissons, mais s'enfuie lorsque le mayeur le voit pêcher ses canards. Guerliche revient des années plus tard, et fait ses tours de gobelets. Le mayeur le reconnaît et le met au défi de voler les moutons au berger, ce qu'il fait. Le mayeur l'engage comme greffier de mairie ; Guerliche se fait construire un moulin. Un jour, le roi des Pays-Bas demande au Mayeur de lui dire ce que pèse la lune, ce qu'il vaut, et ce qu'il pense ; réponses dans les huit jours sinon il sera pendu. Guerliche va répondre aux questions : la lune pèse une livre, soit quatre quarts. Le roi vaut vingt-neuf deniers, car le Christ a été vendu trente. Enfin, le roi pense qu'il a devant lui le mayeur, alors que c'est Guerliche. Le roi veut en faire son premier ministre, mais Guerliche refuse. Puis c'est l'heure de mourir ; au paradis, on refuse de laisser entrer Guerliche. À saint Pierre, il lui rappelle qu'il a renié Dieu trois fois, à saint Paul, qu'il a gardé les vêtements de ceux qui lapidaient saint Étienne, à saint Augustin, que sa conscience n'était pas bien nette. Quand les saints Innocents se présentent devant lui, il leur donne les gaufres qu'il a rapportées de son séjour terrestre, et c'est ainsi que Guerliche réussit à se faufiler au paradis.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

05 - Le petit sabotier | ± 4½ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
La Renaude, qui est une nourrice, et ivrognesse, prend à sa charge, contre douze francs le mois, un enfant, petit Jean. Mais elle le maltraite, et le médecin confie l'enfant à la Polyte. L'enfant devient sabotier. Une fois, on avait fait des fouilles dans la forêt pour chercher des vieux restants de murs d'avant Jésus-Christ, sans rien trouver. Or, petit Jean, lui, avait trouvé quelque chose. Le sous-préfet le questionne et petit Jean va lui montrer ce qu'il a trouvé : des bagues, boucles d'oreilles, pièces en or, collier en or... ayant appartenu à une belle princesse du temps des anciens Romains. Le sous-préfet a eu droit à de l'avancement ; petit Jean à trois cens pistoles ou mille écus. Assez pour cesser de fabriquer des sabots, et en faire faire aux autres...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

05 - Le Poirier de Misère | ± 7½ pages | Charles Deulin
La mère Misère a peu de choses : un bâton, un sac, un chien et un poirier. Un jour d'hiver, un mendiant demande l'hospitalité et Misère l'accueille. C'est en vérité saint Wanon, qui lui offre un voeu pour la remercier. Elle demandera que celui qui montera dans son poirier y soit pris, jusqu'à ce qu'elle le libère. Des enfants, qui volaient des poires, y sont pris ; elle les libère et c'est certain qu'ils ne reviendront plus. Puis la Mort vient chercher Misère ; elle lui demande d'aller chercher des poires dans l'arbre et la Mort y est prise. C'est l'éternité sur la terre ; plus personne ne meurt. Mais c'est aussi la décadence : plus personne ne meurt, et la maladie n'en finit plus de faire souffrir ; les lois se relâchent et les crimes pulluent. Un jour, le docteur De Profundis retrouve la Mort ; en essayant de la libérer, il se fait prendre par l'arbre, comme bien des paysans, si bien que le poirier est couvert d'hommes. La Misère acceptera de libérer la Mort à la condition de choisir elle-même le moment où la Mort pourra venir la chercher. Ce moment n'est pas encore venu et c'est pour cette raison que la Misère est toujours dans le monde...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

06 - Les oeufs de Pâques | ± 5¾ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Le suisse (celui qui fait des pâtisseries) et le maître de musique reviennent d'une fête au château ; ils prennent un raccourci par la forêt et le champ. Or, dans le champ, ils aperçoivent une nuée d'oiseaux ... fantômes. Ce sont tous les oiseaux empaillés de défunt M. Abel. Le maître de musique, à qui il manque une oreille, peut entendre le langage des oiseaux et des cigales. Les oiseaux veulent des oeufs à couver. Le suisse fera trente-cinq oeufs en sucre et les deux hommes reviendront les y déposer. Trois semaines plus tard, ils sont de retour et trouvent dans les oeufs, un petit petit jeu de dominos, un jeu de quilles, un chapelet, une poupée baigneuse... Il manque pourtant le trente-cinquième oeuf. En fait, c'est le garde de la forêt qui l'a trouvé, et donné à sa fille, ce qui causa des malheurs. Mais ça, on le saura une autre fois...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

06 - Les trentes-six rencontres de Jean du Gogué | ± 8¼ pages | Charles Deulin

Jean du Gogué est un innocent et rêve de manger de l'oie. Il prend le chemin, mais s'écarte. Une fermière lui offre de l'engager, et l'envoie au moulin quérir une oie grasse et une pinte de blé. En chemin, il passe devant le maréchal ferrant qui l'assomme. On le remet sur pied. Il reprend le chemin et s'égare à nouveau. Il s'endort ; puis se réveille. On lui donne une servante qu'il met dans un sac ; il reprend la route et s'arrête devant un estaminet. Des joueurs de tours libèrent la servante, qui se sauve, et mettent un chien dans le sac. Il reprend la route avec l'idée de marier la servante ; il s'arrête pour ui demander son avis ; en ouvrant le sac, le chien saute à la gorge de Jean qui monte dans un saule. Une branche se brise et tombe sur le chien qui prend la fuite. Jean aperçoit quelque chose qui brille dans l'arbre : une oie avec des plumes en or. Il repart et s'arrête à l'auberge. Le lendemain matin, les trois filles de l'aubergiste veulent mettre la main sur l'oie d'or mais elles y restent collées. Jean repart avec son oie et les filles, puis le curé se « collera » au groupe, et le vicaire, et alouette. Lorsque la joyeuse troupe passera à Saint-Calixe, la princesse du roi des Pays-Bas, qui n'a plu ri depuis bien des années, est prise d'un accès de rire. Le charme de l'oie d'or est rompu ; les trois filles, le curé et la troupe est libérée. Et comme le voulait la promesse, celui qui faisait rire la princesse l'épouserait, Jean du Gogué a épousé la princesse et est devenu roi à son tour...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

07 - Marie la petite bergère | ± 9¾ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Les parents de Marie doivent partir pour l'étranger ; la bonne s'en occupera, mais Marie (neuf ans) sera la maîtresse du logis... Elle commence par manger tout ce qu'elle veut, et fait des indigestion. Elle pavane habillée de ses plus belles robes, et insulte la Vierge ; elle se fera d'ailleurs piquer sur le nez, et se donnera une entorse au pied. Elle offre à son chat des poulets et des gigots entiers, alors que les pauvres ont à peine de quoi manger un jour sur deux. Elle adopte deux moutons, etc. Mais au fil de ses expériences, elle apprendra ; comme cette fois où elle ne put lire une lettre que ses parents avaient envoyé : c'est le fils du jardiner qui en a fait la lecture. À la lettre suivante, elle savait lire. Enfin, elle ira glaner avec la bonne et partagera le fruit de son travail avec une demie douzaine de petites pauvres...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

08 - Le fils du gendarme | ± 7¾ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Adolphe, le fils du gendarme Marin Gauthier, « vole » trois harengs à la mère Bonnard. Le gendarme est honnête jusqu'au bout de ses ongles, et lorsqu'il apprend que son fils est voleur, il vaut le tuer et s'enlever la vie. On finit par le raisonner, mais un gendarme ne peut partager le même toit qu'un voleur. On met Adolphe sur un bateau et on l'envoie en mer. Il reviendra dix ans plus tard. Il épousera la fille de la mère Bonnard, et deviendra commandant d'un bâtiment pêcheur...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

09 - L'enfant changée en nourrice | ± 10¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
On propose à une femme d'être la nourrice de l'enfant, Elfride, d'un couple de bourgeois de Paris. Elle accepte, mais fait passer sa fille, Léontine, pour l'enfant des bourgeois. Quatre ans plus tard, ils repartent avec l'enfant de la nourrice, croyant que c'est la leur. Mais la nourrice ne peut supporter que son enfant soit au loin ; avec l'aide d'un avocat, elle reprend son enfant, les bourgeois la leur. Le temps passe et Léontine s'ennuie de ces quelques années de faste qu'elle a vécues à Paris. Elle y repartira, espérant retrouver ses parents « adoptifs » d'autrefois, mais les nouvelles sont mauvaises : certains disent qu'elle est servante dans une maison, d'autres disent qu'un voyageur lui a promis mariage.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

1. Les orphelins du ciel : la naissance d’un mode de vie | ± 10½ pages | Rémi Savard
1. Un homme et une femme vont chercher des écorces de bouleau mais Katshituasku les tue. La fillette va sur les lieux et rapporte son frère, Tshakapesh, qui était dans l'utérus de sa mère. Elle lui fait un arc et des flèches. Tshakapesh grandit et cherche Katshituasku pour venger son père et sa mère. Ce dernier enverra l'ours noir, le blanc, Matashuo, puis y ira en personne. Tshakapesh, celui qui réussit sans difficulté tout ce qu'il entreprend, avec ses flèches, brise une épinette rouge et une pointe de falaise. Katshituasku s'enfuit mais Tshakapesh lui lance une flèche à la hanche, puis l'achève. Il ramène la tête de Katshituasku, mais sa soeur en mange un morceau. Il lui desserrera les mâchoires et elle pourra ouvrir de nouveau la bouche, mais pas plus grande que trois doigts. 2. Tshakapesh rêve qu'il se fait avaler par un poisson et c'est ce qui arrive. La soeur va à la pêche, pêche des poissons et trouve son frère à l'intérieur de l'un d'eux. 3. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir de gens qui prennent le castor et qui aiment voir les étrangers plonger se noyer. Mais Tshakapesh revient avec un castor. 4. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va chez une géante cannibale, il la combat, la tue et ramène les deux filles chez sa soeur, et en prend une pour femme. 5. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir des Mistapeu qui jouent à la balle avec une tête d'ours qui mord les étrangers, mais il revient l'un des Mistapeu et le donne à sa soeur comme mari. 6. Ensuite, à l'encontre des conseils de sa soeur, Tshakapesh va voir des gens qui ont une balançoire et qui font tomber les étranger dans une marmite ; il tombe dans la marmite mais grâce à une peau, il n'est pas brûler et tue les gens. Puis il s'épile tout le corps, et c'est depuis que les humains n'auront que des cheveux... 7. Ensuite, il suit un écureuil et monte dans une épinette blanche, qui grandit à mesure qu'il souffle dessus, et découvre un monde où il piège le soleil avec une collet (à lièvre). Heureusement, le soleil est libéré car il aurait tué l'univers... Tshakapesh redescend, et remonte avec sa soeur, sa femme et son beau-frère. L'épinette reprendra sa taille...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

10 - Les bons chevaux du Perche | ± 6¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Le valet Julien accompagne M. le chevalier de Fontenay et M. l'avocat Berthereau, chez le roi Louis XVI, pour demander l'abolition de l'impôt du franc-fief. ÀVersailles, Julien défend l'honneur des percherons, et fait une gageure avec des Anglais, des Goddem, que « ses » chevaux battraient de vitesse les chevaux anglais. Alors, M. de Fontenay s'arrangera pour alourdi le carrosse et demandera aux Anglais que le leur soit du même poids, pour que le duel soit de nature égale. Les chevaux anglais partent comme l'éclair mais le trajet est trop long et ils s'épuisent en chemin, contrairement aux percherons qui font l'aller-retour et gagnent la gageure. La reine en est heureuse ; quant à l'impôt du franc-fief, il fut aboli.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

11 - L'oiseau | ± 8¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Une petite soeur est si trottinante, travaillante, aimante qu'on la surnomme l'Oiseau. Un jour, elle s'embarque sur un vaisseau pour traverser la mer. Au bout de trois mois, elle se retrouve à Chandernagor où elle se fait couper le nez par un soldat, victime d'un coup de soleil. Un orfèvre lui en refait un nouveau. Au Cambodge, elle éradique la peste avec le remède du choléra. Elle se retrouve à Siam et sauve le roi qui veut en faire sa reine ; mais elle avoue qu'elle est déjà mariée au Roi des rois, et repart au Cambodge où elle se fait couper une main. Dans le fleuve Jaune, un requin lui croque une jambe ; un tourneur lui en refait une en bois. Puis elle se fait crever un oeil qu'on remplace par un oeil de verre. Finalement, elle reviendra à Bellesme ; depuis, à l'hospice de la place, avec ses remèdes de partout, elle a fait en sorte qu'il n'y a plus de maladie, que de la vieillesse...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

12 - Pomme d'Api | ± 7¼ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
Un seigneur va voir la fée du Sablon pour qu'elle donne un don à son fils ; elle lui en donne deux : la beauté et la gaieté (ce qui n'est pas garant du bonheur). Lorsqu'il a dix-sept ans, la fée, qui a trois cent soixante-dix-neuf ans, veut marier l'enfant, qu'on a surnommé Pomme-d'Api, à cause de ses joues vermillonnées. Or, lui ne veut pas de la fée « perruque », ainsi  nommée au nombre des perruques qu'elle portait : des noires, rouges, blondes, jaunes, carottes... Cinquante ans plus tard, la fée, découragée, se mit à faire la charité ; Pomme-d'Api se mit à l'aimer ainsi : charitable. La fée alla vendre sa baguette et sa part de féerie à une autre fée, contre la jeunesse de ses quinze ans. Mais Pomme-d'Api et la fée seront désormais soumis au temps qui passe...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

13 - La fin du monde | ± 14 pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel
La bonne, Delphine, raconte comment son maître, qu'elle appelle monsieur, avait lu dans le journal qu'une comète s'apprêtait à passer tout près de la terre, et que le déluge de Noé allait repasser sur le globe. Le maître et sa famille ont quitté Paris pour Bellesme ; sur place, monsieur engage des charpentiers, fait couper des arbres pour construire en arche. Il achète presque toutes les marchandises chez la bouchère, la boulangère, l'épicière... sans oublier du cidre... De quoi nourrir un régiment. Mais pas question d'avertir personne à propos du déluge : il n'y aura pas assez de place sur l'arche. Alors que le ciel commence à se couvrir de nuage... Ici, le conte s'arrête car le feu d'artifice commence ...

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

14 - Ce que pensait des contes d'enfants M. le curé de Marcilly, le soir du comice de Bellesme | ± 17¾ pages | Charles-Philippe de Chennevières-Pointel

M. le curé et M. le vicaire partent du comice vers le presbytère. 1ère partie : En chemin, le curé disserte sur les contes ; le vicaire l'écoute : les contes sont bons pour améliorer les gens … car l'exemple est souvent mieux que la morale … Défileront ensuite une multitudes de titres de recueils et d'auteurs de contes dont : Contes de ma Mère l'Oie, Don Quichotte… Perrault, Bouilly, Grimm, mesdames de Beaumont et d'Aulnoy, Straparolle, miss Edgeworth… 2e partie : Une dernière histoire : celle où trois bourgeois avaient trouvé un vieux, pauvre et sale, sur le chemin, qu'ils avaient ramené à l'auberge. Le médecin, le prêtre et le notaire avaient été envoyés chercher. Le vieux avait raconté son histoire, lui qui marchait depuis dix-huit longs siècles… Son prénom : Isaac ; né à Jérusalem … Le médecin mania le pied du vieillard - cric, crac - ; réparant l'entorse. Isaac s'est relevé et est reparti, non sans boire un verre de cidre à la noce de la fille du notaire...


Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

2. L'enfant abandonné : l'origine de l'été | ± 8½ pages | Rémi Savard
Un père et une mère abandonnent leur fils. Son grand-père accoure et lui demande la raison de l'abandon. C'est parce qu'il a des poux. Le grand-père épouille l'enfant, mais lui laisse cinq poux « pour tenir lieu de passe-temps aux humains qui voyagent ». Le grand-père tue un porc-épic et l'enfant le fait cuire. Le grand-père mange les poumons, car ce qu'il mange, cela n'aura plus de goût pour les humains. Ils arrivent au campement des parents. L'enfant part à la chasse au caribou avec les chasseurs et à son retour son grand-père n'est plus là. Il va le retrouver mais son grand-père le ramène. La seule chose qui pourrait consoler l'enfant, c'est de chasser les oiseaux de l'été (car il n'y a que l'hiver ; l'été est ailleurs). Ils partent, avec Loutre et Huard. Deux vieilles femmes les renseignent sur le chemin à suivre. Ils subtilisent à Castor géant, qui pète sans arrêt, son sac de graisse. Ils rencontrent une « jambe droite » ; réussissent à passer en-dessous en creusant un tunnel. Arrivent à un endroit et voient Rat musqué ; ils lui donnent de la graisse et ce dernier fait des trous dans les canots des gens « d'été ». Ceux-ci coulent à pic ; la troupe prend le sac qui contient les oiseaux d'été. Les autres s'élancent à la suite des voleurs. Les deux groupes s'entendent : l'été et l'hiver alterneront. Mais combien de temps durera l'hiver ? Six lunes, comme les six doigts de pied de Pic maculé. Au retour, l'enfant tue beaucoup d'oiseaux ; ces derniers lui offrent de devenir l'un d'entre-eux, ce qu'il fit.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.

3. Être la bru de son mari : La fin de l’été | ± 4 pages | Rémi Savard
Un père porte son fils, Aiashesh, sur une île et l'abandonne. L'enfant appelle son grand-père qui vient le chercher et le ramène sur le continent. Aiashesh ne pourra chanter que s'il tire une flèche au ciel et une dans la terre. Pour retrouver son père, il doit passer à travers une peigne qui se transforme en forêt, sous de la résine avec l'aide d'un renard-chien, puis il doit contourner une falaise. Sa mère le reconnaît. Son père pose une peau de caribou que Aiashesh rejette. Aiashesh mange avec sa mère de la graisse. Son père veut qu'il chante. Il lance les flèches au ciel et dans la terre et chante. Le feu prend partout, et brûle la tente.  Aiashesh protège sa mère ; son père brûle. La graisse a fondu ; les animaux viennent y plonger : castor, caribou, perdix, lièvre.

Contrat Creative Commons
Vous pouvez utiliser ce résumé sous condition d'indiquer : Source : touslescontes.com.



début     1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25    fin


© Tous les contes | Réalisation André Lemelin, conteur.

à propos | droits d'auteurs | nous diffuser | publicité | ebook/epub

haut


Ajouter des contes sur touslescontes.com
Signaler une erreur ou un bogue.

Des contes d'auteurs et de collecteurs : Grimm, Perraut, Andersen... Des contes traditionnels: Blanche neige, Le trois petits cochons, Aladin, ou la Lampe merveilleuse... Des contes français, chinois, russes, vietnamiens, anglais, danois...